Dwyane-Wade-LeBron-James.jpg

Pendant 4 ans, Wade et LeBron ont régalé les fans avec une entente exceptionnelle sur les terrains et une belle capacité à photobomber leurs potes en dehors. Désormais adversaires, les deux hommes devront relancer une rivalité qui sentait bon la dynamite il y a quelques années…

 

En effet, bien avant l’arrivée du King en Floride, avant ses déclarations d’intro scandaleuses ou sa sublime saison 2012, avant la demi-retraite anticipée de Dwyane et ses Finales 2014 déprimantes, chaque duel entre LBJ et DW rassemblait un paquet de monde devant les écrans. Deux scoreurs explosifs, deux grandes gueules particulièrement confiantes, capables d’élever leur niveau de jeu vers des hauteurs hallucinantes pour mener leur équipe vers la victoire. Il suffit de revoir ce duel en 2006 (vidéo ci-dessous) ou le poster de Wade par-dessus Varejao après avoir vu LeBron se faire contrer pour comprendre l’intensité dégagée par ces affrontements épiques. Du coup, avec un James de retour au bercail, c’est Wade qui en a profité pour rappeler à tous ce qui attendait son ex-coéquipier dans les mois à venir…

 

« Et bien… Avant mon adversaire préféré était Kobe Bryant, le second meilleur joueur de tous les temps… Mais maintenant je n’ai qu’une hâte, c’est de jouer contre mon ancien coéquipier, LeBron James. »

 

On ne sait pas vraiment par où commencer tellement cette déclaration contient du lourd, notamment l’affirmation sur Kobe : le second meilleur joueur de tous les temps… ? Bien évidemment ces classements sont subjectifs, mais c’est un peu la breaking news du jour quand on sait que LeBron avait donné son Mont Rushmore il y a quelques mois sans parler du Mamba, et qu’on imaginait peut-être Wade placer un ou deux joueurs derrière Jordan avant de mentionner la légende des Lakers. Non, Kobe est bien le second meilleur basketteur de l’histoire pour l’arrière, un choix qui se respecte sans soucis !

 

Cependant, concernant la réalité et surtout le futur proche, Dwyane devra se sortir les doigts après avoir réalisé une des saisons les plus décevantes de sa carrière. Décevante dans le sens où ses absences répétées en saison régulière n’auront pas vraiment servi au final et en Finale, seuls les Pacers ressentant encore la puissance de ses genoux avec plusieurs partitions quatre étoiles. À 32 ans au compteur et un paquet de problèmes physiques dans le CV, Flash n’est plus que l’ombre de lui-même et devra fermer de nombreuses bouches qui l’enterrent déjà : l’occasion idéale suite au départ du King, puisqu’elle imposera au meilleur marqueur de l’histoire du Heat de rejouer à son meilleur niveau.

 

On ne pouvait que conclure cet article sur une vidéo de choix, le duel de 2006 durant lequel Wade et Bron se mettront des patates dans l’espace pendant que les autres humains restaient sur Terre… Souvenirs, souvenirs.

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil