image (3)

LOS ANGELES - Le propriétaire des Clippers de Los Angeles, Donald Sterling, suspendu à vie pour racisme, a engagé des détectives privés pour enquêter sur les autres propriétaires d'équipe NBA et les responsables de la Ligue, rapporte ESPN  vendredi.

 

Selon la chaîne de télévision sportive américaine, quatre agences de détectives privés de renom travaillent pour Sterling.

 

Elles ont pour mission d'enquêter sur les 29 autres propriétaires de formations de la NBA, l'ancien grand patron de la NBA David Stern et son successeur Adam Silver, et en particulier d'exhumer d'éventuelles déclarations ou décisions discriminatoires.

 

« Son objectif est de montrer à tout le monde que la NBA fait preuve d'une sacrée hypocrisie », a déclaré l'un de ses avocats, Bobby Samini, à ESPN.

 

« Nous allons chercher tout ce qu'il y a à chercher contre la NBA et nous allons démontrer que la culture du racisme et de discrimination est née dans la NBA où Adam Silver travaille depuis si longtemps », a-t-il poursuivi.

 

Sterling a été suspendu à vie par la NBA et condamné à une amende de 2,5 millions de dollars pour avoir exhorté son assistante personnelle, qu'il poursuivait de ses assiduités, de « ne pas s'afficher avec des noirs ».

 

La NBA avait également recommandé la vente forcée des Clippers, mais la famille Sterling a trouvé entretemps un accord avec Steve Ballmer, ancien no 1 de Microsoft, pour vendre l'équipe pour deux milliards de dollars (1,75 mds d'euros).

 

Donald Sterling conteste avoir donné son accord pour procéder à la vente et a entamé une procédure contre la NBA, à qui il réclame un milliard de dollars de dommages et intérêts pour non-respect de sa vie privée.

 

Dans une lettre ouverte publiée mardi, le milliardaire de 80 ans avait attaqué avec virulence la NBA « à la conduite répugnante » et son patron Adam Silver, « incompétent, manquant d'expérience et en colère ».

 

« Il faut combattre ces monstres méprisables, c'est la raison pour laquelle je ne vendrai pas mon équipe », avait-il prévenu.

 

Son épouse Shelly, qui a négocié la vente des Clippers, a lancé de son côté une autre procédure devant un tribunal chargé des questions successorales, pour valider la transaction. La première audience est prévue le 7 juillet.

 

 

 

Retour à l'accueil