LeBron+James+David+Stern+Boston+Celtics+v+pUb2bxSQLa2l

Paisiblement installé dans son canapé de retraité, la télécommande de son écran 113 pouces entre les mains, David Stern apprécie la direction qui a été prise par la NBA depuis son départ et n’hésite pas un seul instant avant prendre la défense de sa tête d’affiche numéro 1.

 

À l’occasion de son intronisation au Hall of Fame de Springfield la semaine dernière, l’ancien commish’ s’est prêté au jeu des questions/réponses pour David Aldridge de NBA.com. Sans tabou, Stern est revenu sur les récents choix de LeBron James qui ont, pour sûr, modifié la physionomie de la ligue avec tout ce que cela implique :

 

« J’ai dit à LeBron, au delà de son émission « The Decision » qui était une mauvaise idée, que le monde avait été horriblement injuste envers lui. Il avait le droit de prendre cette décision. Si cela le rendait heureux, alors j’étais heureux. Maintenant je trouve ça génial. Il est apparemment beaucoup plus apprécié depuis qu’il a décidé de revenir à Cleveland et je trouve ça magnifique. Ça montre à quel point la NBA est ancrée dans les consciences, non pas seulement américaines mais plus globalement du monde entier. Pendant la Coupe du monde de football, le deuxième sujet le plus discuté concernait la future destination de LeBron, et ce, malgré la saison de baseball. C’est un développement intéressant. »

 

Et le vieux a raison ! Avec le suspense haletant que nous ont fait vivre successivement Kevin Love, Carmelo Anthony, LeBron James, Chris Bosh et Matt Bonner, la NBA a su nous tenir en haleine depuis la fin des Finales. NBA where the show never stops.

 

À 71 ans, David Stern est un retraité épanoui et fier d’avoir placé son joujou préféré sur de bons rails avant de quitter la locomotive. Et que cela soit depuis son État natal ou en voyage à l’autre bout de la planète, Papy David conservera toujours un œil critique et attendri sur la NBA, sa NBA.

 

Qu’il se rassure, Stern a laissé son enfant entre de bonnes mains avec celles de son ex-bras droit, aujourd’hui super patron, Adam Silver. Avec lui, l’Association a encore de belles heures devant elle.

 

 

Source texte : NBC Sports

 

 

 

Retour à l'accueil