Les nouveaux joueurs bordelais ont assuré samedi pour décrocher une précieuse victoire (71-69).

 

Après avoir frappé un grand coup lors de la venue de Mickael Piétrus à Vanves, le nouveau meneur centrafricain des JSA Destin Damachoua réédite la même performance sous les couleurs Bordelaises devant un certain Boris Diaw (président du club et star des San Antonio Spurs) excusez du peu. L'ancien PG des Aviators de Vanves a guidé les JSA Bordeaux avec 17 points en délivrant 5 passes décisives.

 

Samedi dernier, le public bordelais a pu découvrir de nouveaux visages qui composent ce groupe. À la mène, Destin Damachoua a assuré en jouant la totalité de la rencontre (17 points, 5 passes). Après quelques hésitations en début de match, Gilles Sylvain a terminé en rendant lui aussi une belle copie (15 points, 8 rebonds en 33 minutes). Auteur d’un gros travail défensif, l’ancien joueur de Saint-Quentin a inscrit le panier à trois points qui a permis aux JSA d’égaliser à 13 secondes de la fin.

 

1240306_168559569998649_1922583441_n-copie-1.jpg

Les Bordelais l’emportent (71-69) dans les ultimes secondes de la partie sous les yeux de leur président Boris Diaw. Les Cognaçais ont fait plus que résister.

 

Quel derby ! Ce premier match de la saison entre les JSA Bordeaux et Cognac a tenu toutes ses promesses. Les Girondins ont à cœur de redorer leur blason après la descente de Pro B, les Charentais veulent poursuivre leur progression sur le chemin qui y mène.

 

Du coup, hier (saemedi), l’opposition a été à la hauteur des ambitions des deux protagonistes. Après un « money time » au suspense insoutenable, la victoire est finalement tombée dans le camp bordelais dans les ultimes secondes de la partie, sur une contre-attaque de Mathieu Guichard.

 

« Il reste dix secondes, leur poste 4 manque le shoot, résume l’arrière des JSA. Quand je récupère la balle, je sais que ça ne sert à rien d’attendre. J’accélère et lève un peu le ballon pour éviter le contre ». C’est dedans ! La salle Jean-Dauguet de Bordeaux pouvait exulter, après avoir cru à la défaite lorsque le tir primé de Lontadila donnait l’avantage aux Cognaçais à 37 secondes de la fin.

 

« On a montré qu’on pouvait être lucide dans les moments chauds », soulignait Mathieu Guichard. Lucide, son coéquipier Gilles Sylvain l’a été sur le trois points qui ramenait les JSA à égalité à 13 secondes de la fin. « C’est une belle victoire, soufflait le coach Alexandre Palfroy. Avec un groupe restreint (trois joueurs majeurs forfait), les gars ont montré du caractère face à une équipe de Cognac bien organisée ».

 

Son homologue charentais Philippe Maucourant ne voyait pas les choses du même œil et ne pouvait cacher son agacement : « Le premier match est toujours particulier mais notre prestation a été insuffisante. Il fallait être plus rigoureux en défense et mieux entrer dans la partie ».

 

Ce sont pourtant les Cognaçais qui prenaient les commandes au terme du premier quart-temps. Après avoir trouvé la recette pour contenir un Ford survolté, les Charentais menaient de 4 points grâce à l’efficacité de Hillotte (19-23). Les Bordelais allaient repasser devant sur un trois points de Damachoua (26-25, 12e), avant que ne commence un vrai chassé-croisé jusqu’à la fin de la partie.

 

Les défenses prenaient le dessus dans le troisième quart. Le Bordelais Sylvain sortait quelques contres bien sentis mais la recrue américaine de Cognac, Kitts, ne tremblait pas aux lancers francs. Le suspense était garanti jusqu’à ce que Guichard ne scelle la rencontre pour le plus grand bonheur du président des JSA Boris Diaw, présent dans les tribunes et fêté comme il se doit à la pause après la médaillé d’or aux championnats d’Europe.

 

« On savait que ce serait le seul match auquel il allait assister cette saison, confiait Mathieu Guichard. On avait à cœur de lui montrer un beau visage. Il peut repartir aux États-Unis l’esprit tranquille : il a une équipe solidaire ». Avec six joueurs valides, les JSA savent que le plus dur est devant eux. Mais hier soir (samedi), quoi qu’en dise le coach de Cognac, les deux équipes ont montré qu’il faudra compter sur elles cette saison.

 

 

 

Retour à l'accueil