1cb958dad7b2.jpg

Le Brésil a mis une mi-temps pour prendre la mesure de l’Argentine et s’imposer finalement 85-65. Pablo Prigioni (18 points) a mené l’Argentine en première mi-temps mais l’absence de Luis Scola a coûté cher aux Argentins (9 points à 2/10) qui ont explosé en seconde mi-temps puisqu’ils l’ont perdue 52-29. Ce n’est pas avec uniquement avec son secteur intérieur que le Brésil a fait la différence mais plutôt grâce à ses extérieurs: le meneur Raul Neto (21 points à 9/10) et l’ailier Marquinhos (13 points). Leandro Barbosa ajoute lui 13 points et Tiago Splitter 10. Alors que la bataille au rebond avait été équilibrée durant les 20 premières minutes le Brésil l’a remportée 21 à 8 en seconde mi-temps! A noter que les Brésiliens ont limité leurs ballons perdus à 8 et avec une adresse retrouvée après la pause il n’y a pas eu photo.

 

Le Brésil jouera contre la Serbie pour un remake du match de poule.

 

Dans ce derby sud-américain c’est l’Argentine qui a le mieux débuté à la faveur de deux shoots à trois points signés Pablo Prigioni et Leo Gutierrez (8-4) sans toutefois  détacher le Brésil qui est vite revenu à hauteur grâce à un bon Leandro Barbosa, 10-10 après 7’30. Les Argentins dans le sillage d’un superbe Pablo Prigioni ont fait le premier break profitant de la maladresse brésilienne (3 points en 4 minutes) avec deux shoots derrière l’arc du vétéran des Knicks et un également de Facundo Campazzo, 21-13 après 10 minutes.

 

7c85652cfb42.jpg

En second quart c’est Giovannoni qui a remis les siens sur de meilleurs rails notamment grâce à deux shoots primés, mais même si le Brésil a grappillé son retard Prigioni et Gutierrez ont gardé l’Albiceleste devant alors que les deux équipes étaient relativement maladroites. A la pause l’Argentine a viré en tête 36-33 en limitant bien les intérieurs brésiliens (7 points pour le trio Nene, Tiago Splitter, Varejao) et en tenant le rebond (égalité parfaite entre les deux équipes, 15 rebonds défensifs et 3 offensifs), même si Luis Scola, meilleur marqueur du premier tour, a eu de gros soucis avec 2 points à 1/6 à la pause. Sur cette première période c’est l’adresse de loin de l’Argentine qui a fait la différence avec un 6/15 dont 3/3 pour Prigioni.

 

Le match a totalement tourné en troisième quart et après deux minutes sans aucun point, Marquinhos a lancé le Brésil pendant que l’Argentine était incapable de trouver la cible, même sur la ligne des lancers, pour un total de 0 point en 4’10 et pour ne rien arranger Prigioni est lui sorti pour 4 fautes. Le Brésil est donc passé devant (39-38) et s’est échappé dans le sillage du trio Marquinhos, Raul Neto et Tiago Splitter pour un 18-6 qui a porté le score à 51-42 à 3’20 du dernier quart. Campazzo et Walter Hermmann ont limité la casse à trois points alors que Neto et Marquinhos étaient survoltés. A la fin du troisième acte rien n’était encore joué, 57-49.

 

Les Argentins n’ont toutefois pas espéré longtemps puisqu’ils ont pris un 7-0, dominés à l’intérieur et incapables de tenir le duo Marquinhos et Neto. Malgré deux banderilles à trois points de Safar l’écart a grandi, et sur un 9-0 grâce à l’excellent Neto il a atteint les 20 points.

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil