36a41676a765.jpg

Le Brésil n’aura jamais pu espérer inquiéter l’Espagne ce soir qui s’impose 82-63. Bien trop forte la Roja a fait une véritable démonstration de puissance collective menée par un grand Pau Gasol auteur de 26 points à 11/15 dont 3/5 à trois points, 9 rebonds et 3 contres en 29 minutes. Les locaux ont shooté à 51% avec un excellent 11/24 à trois points ce qui n’a laissé aucune chance au Brésil puisque leur raquette a été dominée par les frères Gasol, Marc compilant 8 points, 5 rebonds et 3 passes. Nene et Tiago Splitter combinent 13 points à 4/14.

 

Tiago Splitter a marqué les deux premiers points de la rencontre mais immédiatement derrière la déferlante espagnole a démarré. Marc Gasol, Rudy Fernandez, Pau Gasol et surtout Juan Carlos Navarro (7 points de suite) ont enchaîné les paniers pour infliger un 15-2 au Brésil en 4 minutes dans une ambiance de feu. Totalement dépassés les Brésiliens ont subi et l’écart est monté à 24-10 grâce aux frères Gasol et à une belle adresse derrière l’arc. Finalement l’Espagne a viré en tête 30 à 14 à l’issue du premier acte.

 

Malgré l’entrée de son second 5 le Brésil a résisté et même mieux que ça avec un 7-0 lancé par 5 points de suite de Leandro Barbosa pour revenir sous les 10 points 30-21. Avec la maladresse espagnole (2 points en 5 minutes) les débats se sont équilibrés jusqu’à un nouvelle série des locaux à la faveur de deux tirs à trois points signés Jose Calderon et Sergio Llull pour un 8-2 qui leur a redonné une grosse avance (41-25). Les Brésiliens se sont accrochés dans les dernières minutes du quart profitant de la baisse de régime des hommes de Juan Orenga, auteurs de seulement 15 points dans le quart, 45-32 à la pause.

 

02d95c9e6971.jpg

Le Brésil a bien entamé la seconde mi-temps en étant efficace offensivement mais Pau Gasol a pris feu avec 8 points en 90 secondes dont deux tirs à trois points. Marc Gasol a emboîté le pas avec un And1 et Juan Carlos Navarro a ajouté un trois points de plus pour faire passer l’avance de la Roja à plus 22, 64-42. Le Brésil n’a pas craqué mais à la fin du troisième tout était déjà joué avec au tableau d’affichage -19.

 

Le Brésil n’a jamais pu espérer pouvoir revenir ne serait-ce que sous les 10 points et Sergio Rodriguez a même porté l’écart à plus 23 en signant 8 points dont deux tirs à trois points en 2 minutes.

 

La France aura très fort à faire jeudi face à cette machine rouge.

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil