76107a28b816.jpg

Le Mexique aura la lourde tâche d’affronter Team USA au prochain tour. L’équipe s’est en effet qualifiée grâce à une large victoire 87-71 obtenue sur la Corée du Sud.

 

Gustavo Ayon démarre étonnamment le match sur le banc. Son remplaçant Adam Parada fait le travail alors que Francisco Cruz (13 points à 6/10) a déjà la main chaude. Donggeun Yang (10 points et 4 passes) répond à 3-points pour la Corée et l’adresse de Jongkyu Kim (10 points) permet à son équipe de prendre les devants mais Cruz redonne l’avantage aux siens sur un layup, 8-7. Jonghyun Lee égalise à 9 partout avec une interception conclue par un dunk. Les deux équipes se répondent coup pour coup mais le Mexique passe un 7-0 à la Corée et mène 18-11 après 10 minutes de jeu grâce à l’agressivité de Jorge Gutierrez (11 points à 5/11) et l’adresse de loin d’Hector Hernandez (16 points à 7/13 et 11 rebonds).

 

Plus agressive en défense et patiente en attaque, la Corée du Sud démarre son deuxième quart-temps sur un 6-0 avant d’assister à la réaction de Gutierrez, encore une fois sous le cercle. La raquette est ensuite bien bouclée par la défense coréenne et toujours pas de trace d’Ayon sur le terrain. Trois marchers plus tard (deux pour la Corée et un pour le Mexique), un floater de Cruz redonne 4 points d’avance aux Mexicains. Taejong Moon (16 points) égalise à 24 partout malgré l’adresse d’Hernandez avec deux 3-points consécutifs. À chaque panier durement gagné, le Mexique laisse la Corée accélérer et égaliser rapidement. Adroits de loin grâce à deux 3-points signés Marco Ramos (14 points et 6 rebonds) et un signé Roman Martinez au buzzer suite à une vilaine perte de balle coréenne, le Mexique parvient à se reconstruire une avance confortable de 10 points à la mi-temps.

 

Cruz plante un nouveau 3-points pour démarrer le troisième quart-temps puis Gutierrez, toujours aussi à l’aise sur ses drives, offre 17 points d’avance au Mexique après deux minutes de jeu. Inarrêtables derrière la ligne (10/22), les Mexicains continuent leur festival malgré les quelques percées réussies par l’attaque coréenne, 50-34. L’entrée en jeu de Zamora est très bénéfique à un Mexique qui gère déjà bien son avance et prend le large 59 à 40, toujours sans Ayon. La Corée s’approchera à plusieurs reprises des 10 points d’écart mais ne parviendra jamais à réellement inquiéter le Mexique, qui s’impose 87-71.

 

 

 

 

Retour à l'accueil