a03d85837fef.jpg

La Nouvelle-Zélande a conjuré le sort et reste en vie après ses trois première défaites en Coupe du monde en s’imposant 73-61 avec la manière face à des Ukrainiens impuissants qui comptent désormais de leur côté deux défaites pour deux victoires dans le tournoi. La deuxième place dans le groupe C derrière Team USA reste incertaine.

 

L’Ukraine est malmenée dès la première mi-temps et encaisse un 5-0 d’entrée qui lance les hostilités. La Nouvelle-Zélande, agressive en défense, insiste bien à l’intérieur dans le premier quart-temps et marque 6 de ses 8 shoots réussis dans la raquette. Au contraire de l’Ukraine qui s’accroche grâce à ses tirs extérieurs  et qui prend même l’avantage 15-12 sur un énième shoot de Maxym Kornienko (2,07m) après 6 minutes de jeu. Un court écart est maintenu après 10 minutes et une claquette de Casey Frank, 19-18 Ukraine. Le deuxième quart démarre sur un parfait 8-0 qui permet à la Nouvelle-Zélande, dominante au rebond (25 prises à 10 en première mi-temps), de mener 26-19. Un temps-mort de Mike Fratello plus tard, l’Ukraine trouve Dmytro Zabirchenko pour le 3-points salvateur puis il faut attendre deux minutes pour voir une réaction néozélandaise d’Isaac Fotu à 2-points. Kyryl Natyazhko signe un bon passage pour l’Ukraine avec 4 points à la suite et ramène son équipe à quatre points, 30-26. Les échecs consécutifs dans la peinture condamnent l’Ukraine (37% à 2-points et 45% de loin en première période contre 52% et 33% pour la Nouvelle-Zélande) à compter 6 points de retard à la mi-temps, 36-30.

 

La réussite et l’agressivité continue de Kornienko sont toujours aussi précieuses en début de deuxième mi-temps pour l’Ukraine. C’est finalement Pooh Jeter qui aura l’occasion d’égaliser ligne de fond à deux points 38-38 et ce même si l’arrière néozélandais Kirk Penney se révèle très efficace pour planter le bon panier au bon moment. C’est d’ailleurs lui qui redonne 2 points d’avance à son équipe 43-41 sur un gros shoot à 3-points. Une avance qui passe à 10 points (53-43) en deux minutes de jeu suite aux deux tirs primés signés Everard Bartlett pour la Nouvelle-Zélande en fin de période.

 

Après de nombreux échecs des deux côtés pour démarre le dernier quart-temps, la Nouvelle-Zélande accentue sa domination via un 3-points de Corey Webster qui porte le score à 56-45. Fotu fait la loi dans la raquette et l’écart augmente encore alors qu’il reste 7 minutes à jouer. Olexandr Mishula reprend ses bonnes habitudes loin mais a cette fois de la concurrence en face et l’attaque néozélandaise déroule à l’image d’un superbe drive plus la faute de Webster à 66-50. Jeter s’acharne à trouver un shoot longue distance mais le ballon fuit l’arceau. La Nouvelle-Zélande gère son avance d’environ 10 points jusqu’au bout et s’impose fièrement et dans une fin de match interminable entrecoupée de multiples temps-mort et de fautes qui n’y changeront rien, 73-61.
Retour à l'accueil