dsc_2643.jpg

Sans Antoine Diot ni Boris Diaw, l’équipe de France, menée par un excellent Thomas Heurtel, est venue à bout de la Croatie à Pau (81-71). Après une très bonne entame de match, les Français ont eu un gros trou après le premier quart d’heure de jeu, et ce n’est qu’au quatrième quart-temps qu’elle a réussi à vraiment dominer la troupe de l’impressionnant Dario Saric (17 points). 

 

La domination était pourtant côté Bleu pendant les 10 premières minutes du match. Grosse défense, ballon qui bouge, agressivité dans la raquette : tous les ingrédients étaient réunis pour mettre une belle claque d’entrée aux adversaires du soir (14-0). Rudy Gobert (13 points, 5 rebonds et une belle présence défensive) se montre particulièrement et permet de bien finir le premier quart (24-10). Les shoots rentrent, le rythme est soutenu : on voit une très bonne équipe de France.

 

Le problème, c’est que le deuxième quart-temps – avec l’arrivée des remplaçants Evan Fournier et Joffrey Lauvergne notamment – ne s’est pas déroulé comme prévu. La défense devient trop lâche, surtout dans le repli. Lauvergne et Kim Tillie peinent à suivre le jeu de transition croate, qui est rapide et bien mené. Le prodige Dario Saric et le néo-Net Bogdanovic mènent leur équipe pour recoller au score, mais la France reste devant à la pause grâce aux shoots de l’inévitable Mike Gelabale (10 points, 2/2 derrière l’arc), et à la présence de Ian Mahinmi – 8 points, 6 rebonds -, qui fait beaucoup de bien quand il bouge son c** quand il reçoit la balle sous le cercle (44-33).

 

Mais le troisième quart-temps est encore pire que le deuxième. On y revient toujours : l’équipe de France a un souci de constance dans l’agressivité. Elle semble dépassée en quelques actions. Dario Saric, impressionnant physiquement et dans sa vision du jeu, a fait très mal à la troupe de Vincent Collet par son activité. De l’autre côté, Mahinmi nous lâche deux horribles air balls et le ratio passes décisives/balles perdues passe dans le négatif (11 contre 16 au final), ce qui se ressent inévitablement au score (64-57 pour la Croatie). L’absence de Nicolas Batum (8 points, 1 passe à 3/9…) est à déplorer dans ces moments de trou. Très discret dans le jeu, l’ailier de Portland a pour l’instant du mal à se montrer autrement que par ses shoots extérieurs, malgré une bonne défense et un altruisme toujours louable. Et quand ça ne rentre pas (1/4 à trois points), eh bien il faut tenter autre chose…

 

nicolas-batum-basket_830fb2a08d5b04a74ef1409ccb450698.jpg

Une créativité qui est venue de Thomas Heurtel et Nando De Colo. 14 points à 6/9, 6 passes, 3 rebonds et 2 interceptions pour le premier – 13 points à 4/7 et 1 passe pour le second. Le dernier quart-temps a vu les hommes de Vincent Collet plus agressifs et plus lucides face à une Croatie enfin au niveau où on les attendait. Le coach français a d’ailleurs poussé une gueulante à la pause qui a visiblement réveillé ses troupes. Le ballon bougeait bien grâce aux nombreux pick-and-rolls, la défense était agressive avec Flo Pietrus et Rudy Gobert. Edwin Jackson (8 points à 3/5 aux tirs) a été parfait dans son rôle de scoreur, à la différence d’un Fournier décevant dans l’animation.

 

L’écart de 10 points au score final ne doit pas cacher certains errements dans la concentration. Vincent Collet peut déplorer une (très) mauvaise défense sur transition et un Nico Batum trop discret… La préparation continue pour la France qui doit encore travailler pour trouver son rythme. La présence de Boris Diaw et d’Antoine Diot fera sans doute du bien pour le prochain match, dès demain soir.

 

 

 

Retour à l'accueil