112729a4f063.jpg

Les 16 points et 20 rebonds d’Omer Asik n’auront pas suffi face à la superbe performance collective des Ukrainiens qui ont su mettre les bons tirs au bon moment cet après-midi à Bilbao. L’Ukraine s’impose 64-58 et  Olexandr Mishula, royal derrière la ligne à 3-points (5/8), termine meilleur marqueur avec 19 points. On rappelle que dans ce groupe C, l’Ukraine avait connu une défaite contre la Finlande et un succès contre la République Dominicaine avant ce match et que la Turquie s’était difficilement défaite de la Nouvelle Zélande avant de perdre logiquement mais avec courage contre les États-Unis.

 

En confiance après leur mi-temps encourageante face à Team USA, les Turcs subissent une bonne adresse ukrainienne en début de match mais le toucher d’Ender Arslan et la présence d’Omer Asik à l’intérieur et sur pick and roll aide l’équipe à mener 8-4 après 5 minutes. Le nouveau pivot des Pelicans provoque faute sur faute et gobe pas moins de 10 rebonds (dont 4 offensifs) dans le seul premier quart-temps ! C’était sans compter sur Olexandr Mishula, qui plante un step back à 3-points pour égaliser à 13 partout après 10 minutes.

 

La Turquie tente de remettre les choses au clair à la reprise avec 5 points consécutifs mais Mishula a toujours la main chaude de loin, 18-16 toujours en faveur des Turcs. Bien lancé par Kerem Tunçeri, la masse Oguz Savas trouve un dunk plus la faute qui redonne un peu d’air à la Turquie. Jusque-là transparent, Pooh Jeter tente un drive qui valse rapidement dans la dense défense turque. La Turquie continue de fixer dans la raquette avec succès sur Asik, 23-18. En manque d’inspiration Jeter s’en remet à Mishula, toujours aussi efficace de loin. Une grosse séquence personnelle d’Oleksandr Lypovyy permet à l’Ukraine de se maintenir à un petit point (26-25) à la mi-temps.

 

0f7674e02d19.jpg

À la reprise Lypovyy est toujours aussi saignant avec 3-points d’entrée pour faire passer l’Ukraine en tête, 28-26. La réponse d’Arslan ne tarde pas mais Kyryl Natyazhko force Asik à s’éloigner du cercle et lui colle deux points sur le nez, 30-29 Ukraine. Le pivot turc se venge avec un sympathique poster à deux mains sur Maxym Kornienko. Jeter lui répond par un 3-points mais Asik continue son festival de l’autre côté du terrain : retour à égalité 33 partout. Plus percutant, Jeter obtient 3 lancers-francs à la suite d’un 3-points réussi et donne 6 points d’avance à son équipe en fin de période. Mieux organisée, la Turquie vole plusieurs ballons et ne compte plus que deux points de retard avant de jouer le quatrième et dernier quart-temps, 41-39.

 

Plus entreprenants en attaque, les Ukrainiens démarrent sur un 5-0. La solution est à l’intérieur pour la Turquie, qui cherche et trouve l’inarrêtable Asik sous le cercle. Le ballon tourne bien pour l’Ukraine qui va longtemps conserver 3 points d’avance. Lunettes sur le bout du nez, Mike Fratello orchestre un temps-mort qui provoque un superbe 3-points d’Ihor Zaytsev face au cercle, 53-47. Le numéro 13 de l’Ukraine récidive sur la possession suivante et donne 7 points d’avance à son équipe à 2’49 de la fin du match. Emir Preldzic lui répond sans réfléchir mais c’est au tour de Mishula d’enfoncer le clou de loin pour l’Ukraine, 59-52 à 1’58. Précieux aux lancers-francs, Preldzic maintient son équipe à 4 points avec 1’27 à jouer. Jeter trouve alors un Mishula laissé complètement seul qui met dedans à 3-points. Arslan ne tremble pas sur l’action suivante avec un nouveau 3-points, qui est vite gâché par le sang froid de Zaytsev, de plus en plus adroit dans le money time, 64-58 et 36 secondes à jouer. La Turquie choisit de ne pas faire faute et cela devient le score final !

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil