2aced4e14742.jpg

Après deux premières défaites contre la Lituanie et la Slovénie, le Mexique va pouvoir commencer une nouvelle compétition avec cette première victoire (79-55) acquise aux dépens de l’Angola, qui enregistre de son côté une deuxième défaite en trois matchs dans le groupe D. Le trio Hernandez/Ayon/Cruz a dominé le match.

 

La défense de zone d’entrée de jeu du Mexique n’empêche pas l’Angola de mener 4-0 mais les passes décisives de Jorge Gutierrez vers l’intérieur permettent au Mexique de reprendre l’avantage. La zone mexicaine contrarie ensuite davantage les Angolais qui parviennent tout de même à provoquer des fautes. Gustavo Ayon (17 points à 6/11 et 12 rebonds) est bien gêné par la défense très physique proposée par l’Angola. En pleine confiance, Valdélicio Joaquim (13 points à 5/17 et 5 rebonds) inscrit un 3-points et un layup en force qui permettent à l’Angola de mener 14-7. Le Mexique profite ensuite de multiples opportunités manquées de l’Angola pour revenir à 15-13. Roberto Fortes à 3-points puis Yanick Moreira (13 points à 6/13 et 9 rebonds) et ses 2,11m en tête de raquette punissent finalement leurs vis-à-vis et l’Angola mène 20 à 15 après 10 minutes de jeu.

 

Le Mexique débute parfaitement son deuxième quart avec un shoot longue distance signé Roman Martinez qui réduit l’écart. Ce dernier est immédiatement rallongé par Moreira au niveau de la ligne des lancers-francs. Les pénétrations de Francisco Cruz (14 points 7 rebonds et 4 passes) permettent à son équipe de résister à l’adresse extérieure de l’Angola. Le Mexique se remet ainsi parfaitement de ses deux fautes offensives consécutives pour égaliser à 27 partout après un 3-points dans le corner et une interception + dunk d’Ayon. Après une superbe action défensive composée de pas moins de 3 contres sous le cercle, l’écart passe à 7 points en faveur du Mexique alors que l’Angola ne marque pas pendant près de 5 minutes. De retour sur le terrain, Armando Costa ramène ses troupes à 3-points de loin, 36-33. Face au panier, Joaquim ramène son équipe à deux points à la mi-temps, 36-35.

 

Ayon est efficace au poste bas, tout comme ses vis-à-vis Joaquim et Eduardo Mingas pour débuter la seconde mi-temps. Olimpio Cipriano affaibli par une blessure en défense, Hector Hernandez (24 points à 7/12 dont 6/10 à 3-points et 5 rebonds) prend feu à 3-points et plante 6 unités en quelques instants, 46-39 Mexique. Malgré un excellent toucher en attaque, Moreira est bousculé par Ayon dans la peinture. Après un rebond rodmanesque, Hernandez enfile un nouveau 3-points qui donne 12 points d’avance au Mexique, 53-41. Gêné par la défense rugueuse du Mexique, l’Angola précipite son attaque et ne profite pas de ses efforts défensifs. 57-45 après trois quart-temps et toujours à l’avantage du Mexique.

 

Comme en début de deuxième quart, le Mexique plante un 3-points d’entrée, encore une fois signé Martinez. Paul Stoll l’imite quelques secondes plus tard sur un jump shot pour battre l’horloge à 9m, 63-48 puis 66-48 après un autre missile d’Hernandez derrière la ligne des 6,75m. La barre des 20 points est atteinte à 5 minutes de la fin du match, 68-48. Score final 79-55.

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil