love_buzzer.jpg

Attraction principale des rumeurs de transfert avant que la free agency ne débute, Kevin Love n’en est pas moins l’une des commodités les plus prisées de la Ligue. Pour preuve, les Cavaliers auraient prévu, au cas où LeBron James accepte de retourner au bercail, d’enchaîner avec l’acquisition de Kevin Love via un trade, rien que ça.

 

Kevin Love ayant déjà annoncé qu’il ne prolongerait pas à Cleveland si il venait à être transféré là bas, le front office de la franchise de l’Ohio pense bien pouvoir le faire changer d’avis en signant LBJ.

 

Une belle idée sur le papier, toutefois il ne faut pas oublier que K Love est encore la propriété des Timberwolves jusqu’à l’été 2015, et que de nombreuses franchises ont d’ores et déjà montré un réel intérêt pour lui, et formulé des offres (parmi elles Boston, Golden State, Chicago au minimum), que Cleveland aura du mal à surpasser.

 

En prime, il se dit, via l’entourage d’Andrew Wiggins, que même si LeBron James venait à signer pour les Cavaliers, ceux-ci n’incluraient pas le numéro 1 de la dernière Draft dans un échange pour Love. Il faudra donc pour eux gagner l’enchère face à des équipes comme Chicago, Golden State, ou Boston, qui peuvent proposer de bien meilleurs joueurs qu’un Dion Waiters, ou un Tristan Thompson.

 

Et quand bien même les Cavs venaient à changer d’avis et à offrir Andrew Wiggins, auraient-il le meilleur package du marché qui commence à peine à se dessiner pour Kevin Love (la danse ne fait en effet que commencer, puisque Love a jusqu’à Février 2015 pour être tradé) ? On en doute fortement, le General Manager des Wolves, Flip Saunders, ayant déjà annoncé qu’il voulait obtenir des joueurs prouvés en échange de son franchise player, joueurs que possèdent par exemple GS (David Lee; Klay Thomspon…), ou Chicago (Jimmy Butler; Taj Gibson…).

 

Il semblerait donc bien qu’on ait là la définition parfaite de l’expression « avoir les yeux plus gros que le ventre ». Cleveland a fait du bon boulot en libérant environ 24M$ de masse salariale pour cet été, le tout sans être surs que LeBron James signerait, puisque celui-ci réfléchit encore. LBJ étant le premier domino de leur plan, et pour l’instant très incertain, il se pourrait très bien que les dirigeants des Cavaliers soient dans un rêve éveillé actuellement, et se retrouvent avec 24M$ dans les poches, mais personne à qui les offrir et qui les mérite. Le réveil pourrait ainsi être très très douloureux.

 

Source : cbssport.com

 

 

 

Retour à l'accueil