13669_big.jpg

 

 

Très actif sur le marché des transferts, le MSB, finaliste du championnat, a profité de sa qualification au tour préliminaire de l’Euroleague pour vite sceller quelques dossiers. Dans un interview avec BasketNews, le président Christophe Le Bouille revient sur le recrutement de son club.

 

Une prolongation (Charles Kahudi), des signatures (Cam Long, Dounia Issa, Pape Sy), le recrutement du MSB avance vite. Vous vouliez rapidement construire votre future équipe ?

 

Ce n’est pas une volonté arrêtée, c’est surtout une question d’opportunités. Comme tout le monde, on avait pensé à ce que pouvait être notre équipe l’année prochaine en fonction de notre qualification européenne. On avait fait plusieurs hypothèses et imaginé plusieurs équipes en fonction de la complémentarité des joueurs, en commençant par les JFL. La prolongation de contrat de Charles Kahudi nous a permis d’enchaîner rapidement sur les options que nous avions à l’esprit. La finale garantie le tour préliminaire de l’Euroleague donc aussi l’Eurocup a minima. C’est  une garantie que l’on pouvait mettre dans la corbeille par rapport aux joueurs désirés. Cette exposition, on n’était pas quarante en France à pouvoir la proposer.

 

Aujourd’hui, êtes-vous certain de ne pas pouvoir conserver Taylor Rochestie ?

 

Oui, Taylor ne reviendra pas. On avait entamé des discussions avec lui il y a un moment et ça pouvait être envisagé mais pour être sincère, son passeport monténégrin a complètement bouleversé la donne. Il est devenu inaccessible pour nous.

 

Alex Acker, Travon Bryant et Marcellus Sommerville sont également assurés de quitter le MSB ?

 

Oui pour Alex Acker et Travon Bryant. Pour Marcellus, c’est un peu plus compliqué. Aujourd’hui, il ne correspond pas au profil recherché par rapport au reste de l’équipe. Si on s’arrête simplement à ses performances et au personnage, bien évidemment, on souhaitait le resigner. Mais on doit réfléchir en termes de complémentarité avec les autres joueurs.

 

Combien de joueurs faut-il encore recruter ?

 

Deux non-JFL, c’est une certitude. Un meneur et un 4/3. Nous sommes blindés en nombre de JFL et compte-tenu de ce marché spécifique, ce n’est pas anodin. On pourrait partir avec une base de 4 non-JFL dans l’équipe. Il y a un point d’interrogation concernant Alain Koffi.

 

Quelle est sa situation ?

 

Alain doit se reposer. Il a fait beaucoup d’efforts depuis le mois de janvier pour nous apporter des choses mais dans l’absolu, il aurait fallu qu’il s’arrête pleinement. De son fait, Alain a voulu aider l’équipe car il n’a pas pu apporter ce qu’il souhaitait depuis plus d’un an. Il est pour l’instant au repos, il va repasser des examens pour voir comment cela a évolué, comment cela a cicatrisé, voir aussi si le fait d’avoir joué depuis six mois a eu un impact sur ses genoux. On va savoir s’il y a eu une amélioration ou s’il faut qu’il s’arrête plusieurs mois. On décidera de ça tranquillement au mois de juillet. Je suppose qu’on aura avancé d’ici quinze jours ou trois semaines. 

 

Qu'est-ce qui a motivé votre décision de signer Pape Sy pour deux saisons?

 

On pense qu’il a un potentiel énorme qui, pour différentes raisons, n’a peut-être pas été assez exploité cette année. Gravelines a terminé premier donc je ne veux pas me permettre de critiquer mais Pape a certainement la possibilité d’apporter encore plus à une équipe. Il a montré une réel envie de nous rejoindre, ce ne sont pas des mots en l’air. Il a une présence physique qui n’est pas anodine, il est capable de jouer sur plusieurs postes, il est complet, jeune… Ça nous semblait un choix assez évident sachant qu’on a assez souffert cette année avec le rôle de première rotation extérieure.  

 

Sur le papier, un joueur comme Dounia Issa semble très complémentaire de J.P Batista…

 

C’est un nom qui s’est tout de suite imposé à nous. J.P est notre homme de base, tout le monde l’a compris depuis un moment en France, mais il a un petit défaut donc il fallait trouver le joueur le plus complémentaire possible. Dounia semble être celui-là. Il a une présence défensive assez peu commune en France. C’est aussi quelqu’un qui peut jouer poste 4 donc il ne sera pas seulement la rotation de J.P au poste de pivot.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil