La SIG est revenue à trois petits points de l’Efes Pilsen Istanbul ce vendredi en toute fin de match, lors de la deuxième journée de l’Euroligue (66-76). Une défaite avec les honneurs pour Strasbourg, face à une pointure européenne, mais une défaite quand même…

 

efes710_EVXR8.jpg

Il y a du mieux, mais ce n'est pas encore ça pour Strasbourg. Battue à Bamberg la semaine dernière (70-84), la SIG a été "proche du hold-up" contre l'Anadolu Efes, dixit Antoine Diot, mais elle s'est finalement inclinée pour la deuxième fois de la saison en Euroligue (66-76). Malgré les 18 points et 9 rebonds d'Alexis Ajinça, bien épaulé par Jérémy Leloup (13 points, 4 passes), les Alsaciens n'ont pas su revenir au score après une entame de match ratée (29-43, 20e). "Il a manqué beaucoup d'adresse au début, ce qui leur a permis de prendre le large, a regretté Vincent Collet sur BeIN Sport. On a fait des choses intéressantes en deuxième mi-temps mais nos erreurs individuelles se sont payées cash. Il y en a encore trop, ce qui nous a empêchés de repasser devant. On n'a pas lâché, on aurait pu faire basculer ce match. Le problème maintenant, c'est qu'il va falloir le faire vite parce qu'on n'aura pas quatorze chances..."

 

La SIG est dans son match, mais par séquence, n’y est pas, et les oublis défensifs permettent aux Turcs de faire un petit écart de +9. L’envie et la volonté sont bien là, mais la maladresse aussi… La raquette est verrouillée et la SIG a du mal en ce début de match, et ce n’est pas le passage en zone qui va stopper les visiteurs, mais bon, c’est un peu mieux. La stat qui tue : 2/12 à 2 points pour les locaux à la fin du premier quart temps.

 

12-22 pour l’Efes

 

La défense n’est toujours pas d’actualité côté Français… Les shooteurs de l’Efes s’en donnent à cœur joie. La SIG rate le plus facile, il n’y a aucune solution en attaque, pendant qu’en face, les Turcs déroulent leur basket. Temps mort pour Vincent Collet, 12 points marqués seulement en 13 minutes, et 30 encaissés… Heureusement que les locaux ont un bon pourcentage à trois points (3/5), avec le deuxième shoot longue distance inscrit par Leloup. Ce dernier shoot à redonner espoir aux hommes de Collet, qui enchaîne une petite série (13-1), pour revenir à -6 ! La pression défensive est là, la SIG récupère des ballons sous l’impulsion d’un Paul Lacombe qui en veut. Mais les vieux démons reviennent en cette fin de second quart temps, avec une défense quasi inexistante par séquence.

 

29-43 à la mi-temps

 

Les intentions Strasbourgeoises sont claires en ce début de troisième quart temps : jouer sur Ajinca ! Alexis marque au bout de sa deuxième tentative, suivi d’un trois points d’Antoine Diot. L’attaque des blancs fonctionne bien, les shoots sont marqués, et avec un Leloup on fire, et ils reviennent sous la barre des 10 points d’écarts. Malheureusement, la SIG laisse beaucoup trop de rebonds offensifs, ce qui permet aux Turcs de convertir leurs deuxièmes chances. Malgré ces petits détails, Strasbourg reste au contact.

 

49-58 pour l’Efes

 

Après presque 2 minutes sans le moindre point, c’est Campbell qui ouvre le score sur ce dernier quart temps, avec une bonne pénétration avec une finition tout en toucher. Ajinca ne laisse aucun répit à Erden, qui a vraiment pris l’ascendant. ET puis, viens le petit show du métronome Planinic, qui tout en gérant l’horloge, gère le scoring des joueurs de l’Efes. +11, l’écart vacille toujours, et c’est à ce moment là que Ricardo Greer met un trois points très important, puis un énorme and-one d’Ajinca, qui écrase un gros dunk sur la tête d’Erden ! 64-67, il reste 1 minute 30 à jouer ! Voilà que le métronome Planinic nous plante un trois points assassin, qui permet à son équipe de mener 64 à 70, à un peu plus d’une minute restante. Le trois points de Leloup est court, Ajinca fait faute sur le rebond, et le match est plié…

 

Le score final : Strasbourg 66-76 Efes

 

 

 

Retour à l'accueil