111005_234251.jpg

José Ruiz, entraineur des Aigles du Mali (basketball) a affirmé dans une interview que les Aigles du Mali ne sont pas les favoris de l’Afrobasket 2013 qui démarre ce mardi 20 août 2013 à Abidjan (Côte d’Ivoire). La raison est que l’équipe nationale A de basket du Mali n’arrive pas à faire venir les meilleurs joueurs évoluant à l’Etranger. C’était le mercredi 14 août 2013 au pavillon des sports du Stade Modibo Keïta. Lisez son intervention

 

«Nous avons commencé la préparation en mi-juillet, on a eu un moment assez long en montagne, jusqu’au 2 août. L’objectif c’était de bénéficier de l’effet de l’altitude. Maintenant, on est sur la deuxième phase de la préparation (phase de compétition). Après le séjour en altitude, il faut passer au jeu. Nous avons participé à un tournoi aussi à Dakar. On voulait aller à Ouagadougou pour un deuxième tournoi qui n’a pas pu se faire pour des raisons à priori financières. Mais on a trouvé une solution intermédiaire en jouant contre des équipes locales du pays. Je remercie ces équipes pour le sérieux qu’elles ont montré face à nous.

 

La chance du Mali dans son groupe D de cet Afrobasket 2013 est minime. D’abord le Nigéria (tête du groupe) est l’une des meilleures équipes de toutes les CAN, donc c’est déjà trop tard. Le Nigéria a éliminé les Grecs et les Turcs pour aller à Londres, excusez ce n’est pas n’importe quoi.

 

cmr chine

Le Cameroun est quelque peu désordonné, mais est composé par d’excellents joueurs évoluant dans les championnats Européens.

 

Le Congo, je ne sais pas si c’est sa première participation, mais on ne les connait pas beaucoup.

En réalité, le problème de l’équipe malienne est que nous n’arrivons pas à faire venir les meilleurs joueurs. En France, il y a environ 8 joueurs maliens qui sont beaucoup plus forts que ceux qui sont là. Donc vous voyez que la tête de liste n’est pas là en quelque sorte. Aux  Etats-Unis, ils sont entre 6 à 7, il n’y a qu’un seul qui est venu parmi eux. Donc il nous manque déjà 14 joueurs meilleurs que ceux qu’on a ici.

 

Les difficultés aux Etats Unis, c’est très simple, ces joueurs sont dans des écoles qui n’acceptent pas qu’ils viennent, puisque pendant l’été ils vont à l’école.

 

En Europe, c’est les clubs professionnels dans lesquels ils sont sous contrat qui font pression sur eux pour ne pas venir.

 

Cette équipe n’est pas la meilleure équipe du Mali, mais ce n’est pas une mauvaise équipe, souvent elle joue à un basketball propre, agréable etc. Il nous faut plus de travail pour affiner cette équipe pour figurer dans la première moitié du tableau. Nous avons devant nous des adversaires de même niveau : le Cap-Vert, la RCA et même le Mozambique. On peut les battre comme elles peuvent nous battre.

Je ne suis pas totalement satisfait de notre préparation. Elle a été courte, les raisons sont l’indisponibilité des joueurs. J’ai manqué cruellement de compétition, c’est dommage de n’avoir pas joué contre de vrais équipes nationales comme c’était prévu.»

 

 

 

Retour à l'accueil