100327_81_105160_81.jpg

L'ailier centrafricain a réalisé sans doute ce dimanche son plus beau match en Liga Endesa. Romain Sato a brillamment guidé les siens avec 25 points dont 4/7 à deux-points, 5/6 à trois-points, 9 rebonds, 2 passes décisives, 2 interceptions pour 0 balle perdue, un contre et 32 d'évaluation globale en 34 minutes de jeu.

 

Dans un match qui oppose deux des clubs favoris pour le titre de la Liga Endesa, Valencia emmené par un stratosphérique Romain Sato s'est imposé sur le parquet de l'Unicaja Malaga sur le score de 71-74. C'est la deuxième victoire de Valence en trois matchs de Liga Endesa. Invaincu en Eurocup, Valence avait à coeur de confirmer son statut de sérieux candidat pour le titre du championnat espagnol.

 

Defait de justesse à Barcelone (86-85) lors de la première journée, Valence savait qu'il n'avait plus droit à l'erreur lors de ce deuxième déplacement en Liga Endesa face à un sérieux adversaire qui avait humilié Zielona Gora le vendredi dernier en Euroleague.

 

Dès l'entame de la rencontre, les hommes de Velimir Perasovic se montrent agressifs à l'image d'un Romain Sato sorti du four. La star centrafricaine très athlétique et extrêmement adroit prend à lui le destin de son équipe sous les yeux du coach croate. Bousculé, Malaga tente de revenir, mais c'était sans compté sur un Sato de grand jour derrière la ligne des trois-points (5/6). Valence mène donc de 10 points à la pause 36-46.

 

Au retour des vestiaires, Velimir Perasovic remet son même cinq de départ: Romain Sato, Rafa Martinez, Oliver Lafayette, Justin Doellman et José Triguero. C'est le moment choisi par Jayson Granger (19 points, 5pds) pour se mettre en valeur, mais redoutable en défense, Sato répond de suite pour nettoyer le cercle. Les deux équipes se rendent alors coup pour coup sous les applaudissements des fans, mais l'inépuisable Sato envoie un nouveau missile pour calmer les ardeurs du public dans un silence de cathédrale (50-60).

 

SATO-A-MALAGA.jpg

Dans le dernier quart temps, Malaga n'abdique pas et réagit de la plus belle manière pour réduire la marque (54-60). Valence ne craque pas à l'image d'un Justin Doellman (11pts, 7rbds) présent dans la raquette et d'un Van Rossom (12pts, 4pds) percutant. A deux minutes de la fin, l'écart ne cesse de réduire mais bien servi derrière l'arc, la main de Sato ne tremble pas, envoyant un cinquième missile assassin. Très courageux et combattif, Unicaja parvient à trouver les ressources nécessaires pour résister à quelques secondes du coup de sifflet final. Le match se joue donc à une seule possession (4 seconde) et la balle est pour Malaga qui peut revenir à 1pts ou égaliser. Envoyé sur la ligne des lancers francs, Jayson Granger rate ses deux tirs, rebond de lituanien Mindaugas Kuzminskas qui pense avoir fait le plus dur, mais Sato sort un énome contre et enterre définitivement l'espoir de Malaga. Victoire donc de Valencia sur le score de 71-74 avec un Romain Sato en feu.

 

Les statistiques du match:

 

malaga.jpg

 

sato.jpg

 

 

Les highlights de la rencontre:

 

 

 

Retour à l'accueil