Stephen Curry mène les Warriors face aux Cavaliers en inscrivant 40 points

Derrière 40 points de Stephen Curry, un Draymond Green omniprésent, et une défense retrouvée, les Warriors ont encore renversé le « money-time » pour battre les Cavs (106-101).

Avec moins de cinq minutes à jouer, Cleveland avait le match en main mais a encaissé un 19-6 fatal, pour enchainer une troisième défaite de suite dans cette fin de « road trip » à l’Ouest.

Dans le sillage d’un Draymond Green au four et au moulin et d’un Stephen Curry agressif vers le cercle, les Warriors débutent bien la rencontre mais dix points de Donovan Mitchell gardent les Cavs au contact. Si Steve Kerr resserre sa rotation en alternant entre Green et Looney en poste 5, les deux minutes sans Curry et Green débouchent sur quatre perte de balles (25-25).

Deux tirs primés de Kevin Love et un Donovan Mitchell toujours aussi patient en début de deuxième quart-temps permettent à Cleveland de prendre le contrôle des opérations (38-32). Golden State s’accroche toutefois grâce à un Jordan Poole plus saignant et au retour de la paire Curry/Green. Malgré deux fautes techniques à Draymond Green et Steve Kerr, et un Curry qui regarde la fin de mi-temps sur le banc avec trois fautes, les Warriors parviennent à limiter la casse. Une superbe passe de Mitchell pour LeVert à 3-points dans le corner donne 4 points d’avance à Cleveland au buzzer (52-48).

Comme en début de match, derrière l’énergie de Draymond Green et sa volonté de pousser le rythme, les Warriors entament le troisième quart temps par un 7-0 (55-52). Les Cavs gardent alors leur sang froid et sortent le bleu de chauffe. Le trio Evan Mobley – Jarrett Allen – Darius Garland prend les choses en mains et punit Golden State sur plusieurs rebonds offensifs pour leur passer un 14-0 et un « tear drop » de Donovan Mitchell donne jusqu’à 11 points d’avance à Cleveland (66-55) ! Steve Kerr opte alors pour une zone 2-3 pour casser le rythme des Cavs et ça fonctionne. Ils ne marquent que 5 points lors des quatre dernières minutes de la période alors que quatre 3-points de suite de Curry, Lamb et Poole remettent les Warriors dans le coup (77-74).

Stephen Curry mène les Warriors face aux Cavaliers en inscrivant 40 points

Andrew Wiggins et Jordan Poole permettent même aux Warriors de repasser devant pour nous offrir un « money time » alléchant (83-81). Le sort s’acharne alors sur Golden State. Un 3-points de Mitchell se transforme en 3+1 à cause d’une faute contestable de Draymond Green au rebond sur Evan Mobley. Dans la foulée, Jordan Poole écope d’une faute flagrante méritée sur un 3+1 de Caris LeVert. Et enfin, les Warriors prennent une faute technique pour un deuxième « delay of game », donnant 8 points d’avance à Cleveland (95-87) !

Les Warriors refusent cependant d’abdiquer. Cinq points de Curry et un tir primé de Klay Thompson les ramènent à -1 avec moins de trois minutes à jouer (96-95). Les deux défenses se durcissent. Donovan Mitchell garde les Cavs en tête sur deux lancers francs mais un tir primé de Curry, suivi de deux stops, et d’un lay-up en contre attaque du double MVP donnent deux points d’avance à Golden State avec 54 secondes à jouer (100-98) ! Il ajoutera un tir primé et deux lancers francs pour sceller la victoire de son équipe.

CE QU’IL FAUT RETENIR
– Draymond Green
donne le ton. L’ailier fort avoue volontiers qu’il a parfois du mal à se motiver pour des matchs de saison régulière, mais lorsqu’un adversaire de taille se présente face à lui, l’homme à tout faire des Warriors répond (quasiment) toujours présent. Pour la réception des Cavs, troisième à l’Est, il n’a pas failli à sa réputation. Dès le début du match, son intensité défensive a mis Golden State sur les bons rails. Il a également poussé la balle dès que possible pour imprimer le rythme et trouver ses partenaires. Draymond Green a gardé ce feu sacré pendant toute la rencontre.

– Le chantier d’Evan Mobley près du cercle. Discret en début de match, Evan Mobley a doucement mais surement pris le contrôle du rebond. Il en a pris trois offensifs en deuxième quart temps et quatre en troisième. C’est son activité des deux côtés du terrain qui a d’ailleurs permis aux Cavs de passer un 14-0 aux Warriors pour prendre onze points d’avance en milieu de troisième quart temps. Sa présence dissuasive dans la raquette avait également fermé l’accès au cercle pour les Warriors en troisième période, alors qu’ils y avaient marqué la moitié de leurs points en première mi-temps. Face à des Warriors qui ont souvent joué avec un seul intérieur, Evan Mobley a su en profiter pour poser son empreinte sur la rencontre.

Stephen Curry mène les Warriors face aux Cavaliers en inscrivant 40 points

– Le 19-6 décisif de Golden State. À -8 avec 4 minutes et 33 secondes à jouer et alors qu’ils venaient de subir un 3+1, d’une faute flagrante, et d’une faute technique, les Warriors ont retrouvé leur cœur de champion, leur défense et la magie de Stephen Curry pour s’extirper d’une situation bien compromise. Dans le sillage du duo Draymond Green – Kevon Looney, ils ont limité les Cavs à six points alors que Stephen Curry a lui marqué 13 des 19 derniers points de son équipe pour aller chercher une victoire référence.

TOPS/FLOPS
✅ Stephen Curry
. Étincelant depuis le début de saison, le double MVP a surenchéri cette nuit en marquant 40 points à 15/23 aux tirs et 6/11 de loin, dont 15 points en dernier quart temps pour offrir la victoire à son équipe. Il a également marqué un 3-points pour un 200e match consécutif de saison régulière.
✅ Draymond Green. Au four et au moulin pendant toute la rencontre, il a terminé avec 13 passes décisives et 10 rebonds et a posé son empreinte sur le match dès les premières minutes.

✅ Andrew Wiggins – Jordan Poole – Kevon Looney. En dents de scie depuis le début de saison, Andrew Wiggins (20 points) et Jordan Poole (18 points) ont répondu présent cette nuit. Kevon Looney a lui été égal à lui même et solide comme un roc en fin de match.

✅ Donovan Mitchell. L’arrière des Cavs a frôlé le triple-double (29 points, 10 rebonds, 9 passes). Efficace et patient toute la rencontre, il n’a toutefois pas pu stopper la disette de son équipe en fin de match.

✅ Evan Mobley. Comme décrit plus haut, Evan Mobley (20 points, 12 rebonds) a été brillant mais a été muselé par la paire Green – Looney en fin de match.

✅ ⛔Darius Garland. Le meneur de Cleveland a soufflé le chaud (15 points, 8 passes) et le froid (5/19 aux tirs) pendant tout le match face à la bonne défense des Warriors.

⛔ Klay Thompson. Le calvaire du « Splash Brother » continue. Il a terminé à 3 sur 13 aux tirs avec de nombreux tirs ouverts. Il a cependant réussi à mettre sa frustration de côté dans les dernières minutes pour défendre dur.

LA SUITE
Golden State (5-7) : les Warriors retrouvent les Kings demain soir, pour la troisième fois de la saison…

Cleveland (8-4): retour dans l’Ohio pour les retrouvailles entre Donovan Mitchell et Rudy Gobert dimanche

Retour à l'accueil