Kevin Durant relance les Nets à Portland

Portés par un collectif séduisant, les Brooklyn Nets ont tenu bon à Portland jeudi soir afin de se relancer en saison régulière (109-107). Les Sacramento Kings ont aisément dominé les San Antonio Spurs (130-112).

Loin des remous de Brooklyn, où l'affaire Kyrie Irving semble se tasser puisque le meneur de jeu des Nets pourrait retrouver la compétition ce week-end, à domicile contre Memphis, la franchise new-yorkaise s'est imposée jeudi soir sur le parquet des Portland Trail Blazers (109-107). Un joli succès tant par le statut de l'équipe vaincue, leader de la Conférence Ouest (10v-5d), que dans le contenu : au-delà de Kevin Durant, leader naturel des siens (35 points, 8 rebonds, 3 passes), plusieurs joueurs de la franchise ont tiré leur épingle du jeu et affiché une agressivité nécessaire dans un match très serré.

À commencer par Ben Simmons. L'Australien, tenu à un retour progressif à la compétition après avoir été contraint de soigner un genou douloureux, a, selon les commentateurs maison, livré « son meilleur match sous le maillot de Brooklyn ». Un compliment compréhensible puisque l'ancien joueur de Philadelphie a compilé 15 points à 100 % au tir (6 sur 6), 12 rebonds, 7 passes et 1 contre en 32 minutes de jeu. Royce O'Neale, auteur d'une claquette décisive à 7 dixièmes de la sirène sur un tir manqué de Durant à 107-107, s'est fendu d'un triple-double (11 points, 11 rebonds, 11 interceptions). Enfin, l'ailier Yuta Watanabe a inscrit 20 points (à 5 sur 7 à trois points), affichant une hargne communicative sur plusieurs de ses actions.

6
Six joueurs de Brooklyn ont inscrit au moins 11 points au cours de la partie. Nick Claxton (11 points) et Joe Harris (15 points) ont imité Durant (35), Harris (15), Watanabe (20) et Simmons (15).

Côté Blazers, les solutions ont été moindres : Damian Lillard (25 points, 11 passes) et Anfernee Simons (24 points) ont été les deux joueurs les plus en vue pour les locaux, mais ils ont tous les deux été maladroits (16 sur 44 cumulé). Un mal qui a d'ailleurs touché tous les Blazers, qui ont achevé la partie avec un petit 38,7 % au tir (36 sur 93). Ce qui ne les a pas empêchés de se donner une chance en pilonnant dans le secteur intérieur avec Jusuf Nurkic (17 points, 8 rebonds). Insuffisant toutefois pour enchaîner une deuxième victoire.

La franchise de l'Oregon figure toujours en tête à l'Ouest, mais se retrouve désormais à la portée directe de Phoenix (9v-5d) et des Denver Nuggets (9v-5d). À l'Est, Brooklyn reste aux portes des dix premières places (7v-9d) mais seulement deux victoires séparent le club de la cinquième position occupée par Toronto (9v-7d).

On n'arrête plus Sacramento
À trois victoires pour six défaites (mais surtout quatre défaites initiales) en entame de saison, les Sacramento Kings ont donc refusé la fatalité et sorti les crocs. Cinq matches plus tard, et autant de victoires, voilà la franchise californienne relancée en milieu de tableau (8v-6d, 8e). Sur la période, Sacramento a tout de même accroché le scalp de plusieurs gros poissons (Cavaliers, Warriors et Nets notamment), tandis que le succès acquis dans la nuit, à domicile, face aux San Antonio Spurs a été plus tranquille (130-112).

6
La statistique livrée par ESPN en dit long sur les déboires vécus par les Kings depuis près de vingt ans : ils n'ont plus aligné six victoires depuis la saison 2004-2005... La réception des Detroit Pistons dimanche pourrait donc permettre de briser la malédiction.

Il s'est tout de même dessiné dans l'ultime quart-temps(remporté 41-30), sous la houlette du meneur De'Aaron Fox (28 points, 8 passes), mais aussi de l'arrière Malik Monk, auteur de 28 points en sortie de banc. De quoi compenser les 29 unités compilées par Devin Vassell côté texan, dans un match à grosse adresse : 57,8 % pour Sacramento (48 sur 83), 54,8 % pour San Antonio (46 sur 84). La différence s'est notamment faite sur l'agressivité, les locaux récoltant 24 lancers francs sur les 22 fautes commises par les Spurs.

Retour à l'accueil