Pascal Siakam en pleine forme pour attaquer la saison

MONTRÉAL - Meilleur marqueur des Raptors de Toronto la saison dernière, Pascal Siakam avait tout de même dû rater les 10 premiers matches de la saison, récupérant d'une opération à l'épaule gauche. Cette fois, il est pleinement frais et dispos dès l'ouverture.

« Avoir pu travailler tout l'été et disputer tous les matches préparatoires, ça aide vraiment pour la préparation, a dit Siakam en mêlée de presse aux abords du terrain vendredi matin. La saison dernière oui, la blessure a été un peu un facteur au niveau de l'énergie au départ. »

« Mon objectif a toujours été d'être parmi les meilleurs. La somme de travail est là et j'espère de bons résultats, de bonnes choses de mon côté. »

Les Raptors complètent leur calendrier de pré-saison en accueillant les Celtics de Boston au Centre Bell vendredi à 19h30.

Ce sera le premier match du club torontois à Montréal depuis 2018, et le sixième présenté au Centre Bell dans le cadre de la Série Canada, lancée en 2012.

Il y a aura une salle comble, comme ç'a été le cas à Edmonton le 2 octobre, contre le Jazz de l'Utah.

« Ç'a beaucoup de signification, ça nous rend unique comme équipe d'avoir le soutien de tout un pays, a dit Siakam. Ce sont des opportunités incroyables. »

« Ça fait très plaisir (venir jouer à Montréal). C'est toujours une joie de voir tout le monde excités et contents de venir assister au match. »

Il estime par ailleurs que la métropole a ce qu'il faut pour obtenir un jour une équipe de la NBA.

« Montréal est une belle ville et je pense, 'pourquoi pas', a dit le Camerounais. Les gens sont présents à chacune de nos visites et ça fait plaisir. »

Si plusieurs en rêvent, notons quand même que le sentiment se dégageant des observateurs est que toute expansion, s'il y en a, attendra sans doute qu'il y ait en place une nouvelle convention collective ou une nouvelle entente de diffusion de la NBA, ou les deux.

Ces pactes se terminent après les saisons 2023-24 et 2024-25, respectivement. Tout aussi important sinon plus, il semble très probable que le premier choix serait un retour à Seattle, avant de possiblement se tourner vers Las Vegas.

L'autre joueur ayant rencontré les médias en matinée vendredi est le Montréalais Khem Birch, auteur de trois rebonds offensifs en six minutes dimanche, contre Chicago.

« C'est une bonne partie de mon jeu (les rebonds) depuis le début de ma carrière, a dit l'athlète de six pieds neuf, qui devrait compter sur une vingtaine de parents et amis dans les gradins, vendredi. Ça me vient naturellement. »

À la fin juin, les Raptors ont accordé de nouveaux contrats au Montréalais Chris Boucher et au vétéran Thad Young. En juillet, ils ont engagé le vétéran Otto Porter, qui a livré d'excellents matches lors du parcours en séries des Warriors, qui ont battu les Celtics en finale.

« Otto a une longue feuille de route, a dit Siakam, au sujet des neuf saisons de Porter dans le circuit. Nous avons plusieurs jeunes joueurs et son expérience comme vétéran va être très importante.

« Il sait ce qu'il faut faire pour gagner et tu as toujours besoin de gens comme ça. »

Jeudi soir, dans une salle d'événements de Parc-Extension, se tenait le lancement de la Fondation SlimmDuck, une initiative de Boucher.

Aussi jeudi, Christian Koloko, repêché au deuxième tour en juin dernier, a pris part à des ateliers de basketball avec des jeunes de 14 ans et moins, au Centre sportif de l'UQAM.

Blessé à l'arrière de la cuisse gauche, Boucher va rater le match de vendredi soir.

Boucher a subi une élongation vendredi dernier à Houston. Il n'a pas joué dimanche dernier à Toronto, face aux Bulls.

Toronto a une fiche de 2-2 en matchs hors-concours cette année.

Les Raptors ont joué à Montréal le plus récemment le 10 octobre 2018, l'emportant 118-91 devant les Nets de Brooklyn.

Ce soir-là, devant 20 526 personnes au Centre Bell, un Boucher embauché quelques mois plus tôt a été inséré dans le match avec 7:07 au cadran.

Il a raté trois tirs, avant de faire mouche deux fois de distances de trois points. La foule a adoré, scandant alors son nom.

Champions en 2019, les Raptors ont fini cinquièmes dans l'Est en 2021-2022, montrant un dossier de 48-34. Au premier tour, ils ont été battus en six rencontres par les 76ers de Philadelphie.

Leur saison régulière va débuter mercredi à domicile, contre les Cavaliers de Cleveland.

Retour Ă  l'accueil