Russell Westbrook : « Que les Lakers me veulent ou non, ça n'a pas vraiment d'importance »

« Que les Lakers me veulent ou non, ça n'a pas vraiment d'importance », a assuré lundi le meneur Russell Westbrook, déterminé à rester professionnel jusqu'au bout au sein des Lakers de Los Angeles, avant une saison où il sera attendu au tournant.

« Mon travail est d'être professionnel, de travailler comme je l'ai toujours fait et de faire mon travail du mieux que je peux. Nous avons tous des emplois où parfois les gens ne nous aiment pas et ne veulent pas de nous, vous pouvez en témoigner j'en suis sûr », a ironisé le joueur lors de la traditionnelle journée des médias.

« Je suis prêt à faire tout ce qu'il faut pour que cette équipe gagne », a ajouté Westbrook, désireux de montrer, malgré toutes les critiques récoltées après une première saison décevante, qu'il est toujours prêt à en découdre sur le parquet.

Transféré aux Lakers lors de l'été 2021, l'ancien joueur du Thunder, désigné joueur par excellence en 2017, n'a jamais su trouver sa place dans l'équipe californienne pour sa première année. 

Plombé par les blessures notamment d'Anthony Davis et aussi LeBron James, le champion 2020 a terminé à une décevante 11e place dans la conférence Ouest, ratant de facto les play-offs. 

« Je n'ai pas la réponse pour le moment », a-t-il répondu quand on lui a demandé ce qu'il fallait à son équipe pour retrouver le top 6 à l'Ouest.

Il s'est de nouveau montré de marbre quand on lui a demandé si son rôle de titulaire était menacé, notamment par l'arrivée du meneur Patrick Beverley: « Je suis juste excité de revenir sur les parquets, j'ai hâte de commencer la saison et tout ce qui se passera, se passera ».

La concurrence Beverley

Alors qu'il fêtera ses 34 ans en novembre, le meneur, neuf fois nommé au Match des étoiles, touchera 47 millions de dollars cette saison, à l'issue de laquelle il sera libre de tout contrat.

Pour se renforcer, les Lakers ont rapatrié Patrick Beverley à Los Angeles, lui qui évolué avec l'équipe d'en face, les Clippers, de 2017 à 2021. Jouant au même poste que Westbrook, les deux meneurs ont eu plusieurs altercations sur le terrain dans le passé.

L'ancien joueur des Timberwolves semble toutefois s'être réconcilié avec Westbrook. 

« Je suis là depuis quatre semaines et si je devais choisir un meilleur ami dans cette équipe pour l'instant, ça serait lui. On est à l'entraînement à 6h30 du matin ensemble », a-t-il assuré. 

« Les gens pensent qu'on a la pire relation qui soit (...), mais je sais que beaucoup d'entre vous ne s'aiment pas non plus. Mais quand vous mettez deux professionnels ensemble, deux personnes qui veulent gagner, ça marche et pour arriver où on veut aller, on doit devenir de bons amis », a-t-il ajouté.

Des propos visant à rassurer les fans des Lakers. Tout comme ceux de Lebron James, qui a lui aussi partagé son optimisme quant à la saison à venir de Westbrook : « ça va être une grande année pour lui. Nous serons derrière lui ».

Leur saison débutera le 18 octobre avec un déplacement à San Francisco, chez les Warriors de Golden State champions en titre.

Retour à l'accueil