Serge Darlan, dernier d'une lignée de basketteurs

ABIDJAN (Côte d'Ivoire) - Serge Darlan est devenu la nouvelle incarnation du futur du basket de République centrafricaine (RCA).

Depuis l'arrivée en sélection nationale de jeunes comme Kurt-Curry Wegscheider, Evans Ganampamo et Allain Dokossi durant les Éliminatoires Zone Afrique de la Coupe du Monde FIBA 2019, l'ancienne équipe championne continentale a enregistré des résultats mitigés.

La génération montante s'est cependant révélée peu à peu et Darlan est décidé à réaliser non seulement ses objectifs personnels, mais aussi à entretenir la tradition familiale.

Serge Darlan, dernier d'une lignée de basketteurs

Le jeune homme de 18 ans est issu d'une famille de basketteurs, à commencer par son grand-père, puis son père Jean Pascal Darlan et enfin son oncle Bruno Darlan, ce dernier étant le coach actuel de la sélection centrafricaine.

Joueur de la NBA Academy Africa, Darlan est un ailier de 1.98 m qui a énormément progressé ces derniers temps.

Il a récemment participé à la 2e saison de Basketball Africa League avec le club du Petro de Luanda, les champions d'Angola prenant le second rang final de la compétition. Il avait enregistré 9 points et 4 rebonds pour 12 d'évaluation en seulement 8 minutes contre le BC Fukash de la RD Congo. 

Ce qu'il veut maintenant, c'est aider son pays.

En deux matchs avec les Fauves, Darlan a tourné avec des moyennes de 13 points et 4 rebonds.

Serge Darlan, dernier d'une lignée de basketteurs

Interrogé sur ses aspirations, Darlan répond immédiatement : « Je veux acquérir de l'expérience, car j'en ai besoin pour la suite de ma carrière », dit-il.

Le niveau du basket centrafricain est plutôt moyen actuellement, loin des attentes des Centrafricains.

La RCA n'a gagné qu'un seul de ses 6 matchs des Éliminatoires Zone Afrique. La défaite de 30 points contre l'Angola (78-48) a été la plus lourde de cette campagne qualificative.

Mais le jeune Darlan rêve de remporter le FIBA AfroBasket, la Coupe du Monde FIBA et les JO. Il ne va donc pas se laisser abattre par la situation actuelle.

Serge Darlan, dernier d'une lignée de basketteurs

Darlan est l'une des rares satisfactions de la sélection centrafricaine et il est déterminé à aider son pays à retrouver sa place au sein de l'élite continentale.

Il admet auprès de FIBA.basketball vouloir donner le meilleur de lui-même à chaque fois, indépendamment du fait que le coach national est son oncle.

« Je ne ressens aucune pression de jouer sous les ordres de mon oncle. Beaucoup de gens pense que je bénéficie d'un certain favoritisme, mais ce n'est pas du tout le cas. Au contraire. Je suis juste content d'avoir la chance de représenter mon pays. »

Il estime que malgré les mauvais résultats obtenus dans ces Éliminatoires Zone Afrique, le futur est prometteur.

Serge Darlan, dernier d'une lignée de basketteurs

Le coach Bruno Darlan explique l'éclosion de son neveu Serge par ses débuts précoces dans le basket.

« Serge est mon petit gars et il a commencé le basket très tôt. À 16 ans, il a eu l'opportunité de côtoyer des joueurs comme Yannick Zachee et Max Kouguère, pour ne citer qu'eux. Il a envie d'apprendre et il donne tout sur le terrain. En équipe nationale, il est traité comme n'importe quel autre joueur, mais une fois le match fini, il redevient mon petit gars. »

La République centrafricaine a remporté à deux reprises le FIBA AfroBasket (1974 et 1987) et elle a participé à la Coupe du Monde FIBA 1974 et aux JO de 1988. Des raisons pour le jeune Serge de rêver grand.

FIBA 

Retour Ă  l'accueil