Malcolm Brogdon et Danilo Gallinari ravis de rejoindre les Boston Celtics

Directement ou via la famille, Malcolm Brogdon et Danilo Gallinari ont été entourés de la riche histoire des Celtics de Boston.

Dans sa jeunesse en Italie, Gallinari admirait Larry Bird. Quand il a été repêché par les Knicks de New York en 2008, leur directeur général à l'époque, Donnie Walsh, lui a remis un disque avec des faits saillants du membre du Panthéon.

Gallinari regardait ce vidéo constamment, essayant d'apprendre quelque petit truc que ce soit du jeu d'une légende.

« Ce n'est pas facile de l'imiter, mais je regardais les séquences à tous les jours », a dit Gallinari.

Quant à Brogdon, il avait un grand-père qui était un inconditionnel de Bill Russell et Red Auerbach.

Nouveaux visages avec Boston, Gallinari et Brogdon veulent aider les Celtics à faire un pas de plus après le revers de cette année en finale, contre Golden State.

« Pensez aux bannières au Garden et à toute l'histoire des Celtics, a dit Gallinari. Je ne pouvais pas dire non. La décision a été facile à prendre. »

Brogdon a été repêché par Milwaukee et a passé ses trois premières saisons avec les Bucks. Ceux-ci l'ont échangé deux ans avant de tout rafler, en 2021.

Gallinari en était à son cinquième club quand il a aidé Atlanta à accéder à la finale de l'Est, l'an dernier.

Les deux ont vécu un parcours leur faisant réaliser à quel point il faut optimiser ses occasions dans la NBA.

Ils ne veulent pas que le noyau des Celtics laisse filer l'opportunité qui se présente.

« J'aspire au plus haut niveau, » a mentionné Brogdon, qui aura 30 ans en décembre.

« Je veux jouer avec des gars qui aspirent au titre et qui sont prêts à faire des sacrifices pour gagner. »

Meilleur pointeur des Pacers la saison dernière (19,1), Brogdon est prêt à jouer plus dans l'ombre et en soutien à Marcus Smart (le joueur défensif de l'année en titre).

Il reste qu'en séries, on a vu qu'un meneur de jeu classique servirait bien la cause des Celtics.

Le club voulait aussi bonifier le 'punch' offensif des réservistes en appui à Smart, Jayson Tatum et Jaylen Brown, le noyau de la formation.

« Je veux être un atout comme fabricant de jeux et comme élément à tenir compte quand des gars comme Brown ou Tatum ont le ballon, » a dit Brogdon.

« Je veux aussi contribuer ma lecture du jeu et mon savoir-faire pendant les fins de matches. »

Gallinari aura 34 ans le 8 août. Réserviste ces deux dernières saisons avec les Hawks, il dit que ce rôle l'a rendu à l'aise avec cette phase de sa carrière. L'important est qu'il puisse faire partie d'un groupe qui vise haut.

« C'est une réalité que j'accepte, a dit Gallinari. C'est un ajustement et il faut le naviguer comme un professionnel. Peu importe ce qu'il y a à faire, il faut le faire. »

Retour Ă  l'accueil