Les Milwaukee Bucks renversent les Boston Celtics au TD Garden et reprennent les commandes de la série

Le DPOY a beau s’appeler Marcus Smart, Jrue Holiday est le meilleur défenseur extérieur (le meilleur défenseur tout court) dans cette ligue. D’ailleurs, à chaque fois qu’une superstar adverse – Kevin Durant, Damian Lillard, faites votre choix – est interrogé au sujet du joueur qui lui pose le plus de problèmes en défense, le nom d’Holiday revient constamment en premier. Le vétéran des Bucks n’a pas trahi sa réputation lors du comeback incroyable de son équipe sur le parquet des Celtics, où celle-ci était menée de 6 points à 100 secondes du buzzer avant de décrocher une victoire inespérée (107-110). "The Jruth" a réussi deux stops cruciaux dans les 10 dernières secondes d’une fin de partie absolument folle à l’issue de laquelle les champions en titre ont pris l’avantage dans la série (3-2). Holiday a d’abord bloqué la tentative de Marcus Smart par derrière à 7 secondes du buzzer. Quelques instants plus tard, sur l’ultime possession de la soirée, il lui chipait le ballon des mains pour sceller le succès de Milwaukee. La définition même d’un joueur décisif. Surtout qu’il avait déjà été héroïque en attaque au cours du quatrième quart-temps avec par exemple le panier à trois-points pour égaliser à 105 partout. Une sacrée remontée pour les Bucks, qui comptaient encore 14 points de retard (79-93) à 10 minutes de la fin ! Les Celtics de Jayson Tatum et Jaylen Brown, auteur de 60 points à eux deux, ont craqué dans le money time, l’un de leur vrai point faible (statistiquement parlant) cette saison. Au-delà des 24 points et des actions défensives d’Holiday, Giannis Antetokounmpo a claqué 40 points dont quelques paniers importants là aussi, dont un tir primé dans les deux dernières minutes, juste avant celui d’Holiday. Il a aussi égalisé sur un lancer avant de rater sa deuxième tentative. Sauf que Bobby Portis a arraché le rebond offensif pour mettre Milwaukee aux commandes (107-108). Il fallait ensuite tenir. Avec Holiday dans l’équipe, c’était plus facile pour la franchise du Wisconsin. Elle prend un avantage déterminant avec l’avantage 3-2 avant le Game 6, disputé devant son public.

Les Milwaukee Bucks renversent les Boston Celtics au TD Garden et reprennent les commandes de la série

Longtemps dominés par les Boston Celtics, les Milwaukee Bucks de Giannis Antetokounmpo (40 points) ont réussi un énorme coup en s'imposant mercredi soir chez leur rival du deuxième tour des play-offs (110-107). Les voilà en tête dans la série (3-2), qu'ils pourraient plier vendredi à domicile.

Comment le champion en titre a-t-il réussi à aller chercher ce match 5 si crucial à Boston ? « Avec un peu de chance, un peu de tout », à en croire le leader des Milwaukee Bucks Giannis Antetokounmpo (40 points, 11 rebonds). Menés de 14 points à 10 minutes du buzzer final (79-93), les hommes de Mike Budenholzer ont réussi un énorme come-back dans un TD Garden plus bruyant que jamais, et mouché lorsque coup sur coup, Giannis Antetokounmpo (105-102), Jrue Holiday (105-105) et Bobby Portis (107-108) signaient trois actions qui ont totalement inversé le cours de la partie, et de la série. Car voilà Milwaukee en tête 3-2 au deuxième tour des play-offs, avec un match 6 à jouer à domicile vendredi.

82,4 %
183 équipes sur 222 ont remporté une série de play-offs (au meilleur des sept matches) après avoir remporté le match 5 lorsque les deux équipes étaient à égalité (2-2).

En guise de clou du spectacle, Holiday (24 points, 8 rebonds, 8 passes) se fendait de deux actions défensives de très grande classe dans les derniers instants : un contre sur Marcus Smart qui s'était ouvert le chemin du panier le long de la ligne de fond alors que Boston n'était mené que d'un point (107-108), et, surtout, une interception dans les mains du même Smart alors que les Celtics espéraient tenter un dernier tir à trois points avant le buzzer.

De miracle en miracle, Milwaukee s'est sorti d'un très mauvais pas à l'extérieur. Un scenario que le premier quart, que les Bucks avaient enlevé (26-28, 12e), ne suggérait pas. La maladresse d'Holiday (9 sur 24 au tir), le manque d'efficacité des lieutenants et les inspirations de Jayson Tatum - qui aurait gagné à moins forcer de loin (34 points mais 2 sur 11 à trois points) - avaient finalement permis aux locaux de creuser une première fois un écart conséquent (51-38, 21e), réduit par le seul Antetokounmpo (15 points sur le seul deuxième acte).

1
Sur les cinq premiers matches de la série, aucune équipe n'a réussi à enchaîner deux victoires.

La tendance s'était confirmée au retour des vestiaires, Jaylen Brown (26 points, 8 rebonds, 6 passes) prenant le relais sur le front de l'attaque. Puis, alors que tout semblait aller dans le sens des hommes d'Ime Udoka, la machine s'est grippée en attaque. Sur les neuf dernières minutes, ils n'ont plus marqué que neuf points, oubliant la circulation de ballon qui les avait portés jusque-là. De l'autre côté du terrain, les rebonds offensifs se multipliaient (17 au total, dont 7 pour le seul Portis) et offraient ainsi à Milwaukee les munitions pour grignoter son retard, pour ensuite faire basculer la soirée.

Les deux équipes ont rendez-vous vendredi soir dans le Wisconsin pour le match 6, que les Bucks aborderont champion en titre. Mais compte tenu de l'intensité de cette série, dont la plupart des observateurs osent dire qu'elle abrite le futur champion en titre, il n'est pas dit que l'on soit au bout de nos surprises.

Retour à l'accueil