Après un combat défensif, Milwaukee s'est imposé ce dimanche lors du premier match de la demi-finale de Conférence Est sur le parquet de Boston (89-101).

Après un combat défensif, Milwaukee s'est imposé ce dimanche lors du premier match de la demi-finale de Conférence Est sur le parquet de Boston (89-101).

Milwaukee a pris le meilleur sur Boston pour débuter cette série de demi-finale de la Conférence Est (89-101), dimanche. Pour ce premier match à Boston, les Bucks ont pu compter sur des grands Giánnis Antetokoúnmpo (24 pts, 13 rbds, 12 pds) et Jrue Holiday (25 pts, 10 rbds), en l'absence de Khris Middleton. Les Celtics ont été beaucoup trop maladroits et ont accumulé les ballons perdus. Boston est redescendu de son nuage. Et avec fracas. Impressionnants en fin de saison et lors de la série face aux Nets qu'ils ont "sweepés" au premier tour, les Celtics ont pris une claque d'entrée face au champion en titre en demi-finale de Conférence Est, dimanche. Pourtant privé de Khris Middleton - qui ne devrait pas pouvoir faire son retour de sitôt -, Milwaukee a su imposer sa loi sur le parquet adverse pour récupérer l'avantage du terrain en l'emportant largement (89-101). Et sans trembler grâce à l'activité de ses deux leaders Giánnis Antetokoúnmpo (24 pts, 13 rbds, 12 pds et 2 contres) et Jrue Holiday (25 pts, 10 pds, 5 pds). Si les Bucks ont mis l'intensité nécessaire pour bien débuter cette série, Boston a aussi "offert" ce match d'une certaine manière aux champions. Les Celtics ont en effet accumulé les ballons perdus (18 contre 13). Et à l'image d'un Jayson Tatum pas très inspiré (21 pts à 6 sur 18 au tir), ils ont fait preuve de maladresse pour conclure cette rencontre avec un piteux pourcentage (33.3%) de réussite au tir. L'écart s'est au final vraiment construit au deuxième quart temps. Boston a alors balbutié son basket. Et les Bucks ne se sont pas fait prier pour profiter des erreurs adverses pour prendre le large (46-56, à la pause) et ne plus se faire peur. Car pendant que Giánnis Antetokoúnmpo a signé son deuxième triple double en playoftfs, la défense de Milwaukee a fermé les vannes, forçant Boston à multiplier les tirs derrière l'arc (18 sur 50). Jayson Tatum et Jaylen Brown ont eux fait les frais du traitement particulier qui leur a été réservé pour terminer à 10 sur 31 au shoot. Loin de leur efficacité face à Kevin Durant, Kyrie Irving and co. Une réaction est déjà attendue dans le Massachusetts au prochain match, dès mardi.

C'est une affiche qui sentait bon la sueur et le combat entre Boston, la meilleure équipe de la Ligue en 2022 et le champion en titre, Milwaukee, troisième à l'Est. Et comme attendu, le combat a été âpre pour ce match 1 des demi-finales de Conférence, dimanche.

Pourtant, les premières minutes laissaient penser que les portes allaient être grandes ouvertes avec quatre paniers primés (deux de chaque côté). Mais très vite, les défenses antiaériennes étaient disposées sur le parquet avec d'un côté, un plan contre Giannis Antetokounmpo, et de l'autre, une organisation pour limiter le duo Tatum-Brown.

Un plan parfaitement mené par les Bucks qui laissaient un Jayson Tatum loin de ses standards (21 points à 33 % aux tirs). Et Brown, touché aux ischio-jambiers, n'avait pas les meilleures sensations (12 points). Et alors que Milwaukee semblait laisser Boston prendre le large (22-14), après sept balles perdues, les Bucks revenaient avec un 13-2 pour boucler le premier quart en tête (27-24).

Antetokounmpo, un triple-double mais de la maladresse
Tombeurs de Brooklyn au premier tour, les Celtics ne retrouvaient pas leur jeu. À la mi-temps, Milwaukee menait de dix points (56-46) et même la sortie de Giannis Antetokounmpo pour le protéger d'une cinquième faute fatale en fin de troisième quart ne troublait pas la marche en avant des Bucks.

Car, même en l'absence de Khris Middleton, Milwaukee semblait plus homogène, Bobby Portis et Al Horford appuyant sur la tête des locaux à huit minutes du terme avec deux tirs primés (92-75). Maladroit (33 % de réussite) pour un MVP (triple-double tout de même avec 21 points, 12 rebonds, 12 passes), Antetokounmpo compensait par sa puissance physique et sa science du jeu, à l'image de cette passe pour lui-même sur le panneau avant de dunker.

Sérieux jusqu'au buzzer, les Bucks inversaient donc l'avantage du terrain grâce à ce succès (89-101), avant la deuxième rencontre au TD Garden de Boston, dans la nuit de mardi à mercredi.

Retour à l'accueil