Le Miami Heat renverse les Boston Celtics et prend les commandes de la finale de conférence Est

Malmené en première mi-temps, le Miami Heat, tête de série n°1 à l'Est, s'est appuyé sur un troisième quart-temps à sens unique pour inverser le match et s'adjuger la première manche de la finale de conférence Est contre les Boston Celtics (118-107).

On attendait un duel défensif entre le Miami Heat et les Boston Celtics mardi soir pour le lancement de la finale de conférence Est. Mais les Floridiens ont fait en sorte de s'affirmer offensivement dès leur première sortie, à domicile, afin d'enlever la première victoire de la série (118-107).

Un succès de haute lutte pour la meilleure équipe de la saison régulière, pour ce qui constitue des retrouvailles au même stade de la compétition deux ans après les six oppositions dans la bulle d'Orlando (2020) qui avaient permis à Miami de se hisser en finale (4-2), perdue contre Les Los Angeles Lakers (2-4).

Un récital de Tatum sur les deux premiers quarts
Au fil des minutes de ce premier duel, le jeu s'est musclé, haché même, ce qui a fini par bénéficier aux hommes d'Erik Spoelstra. Dans une FTX Arena un peu trop sage en début de partie, les locaux ont d'abord vu Jayson Tatum se lancer dans un récital, inscrivant 21 points à la pause, tandis que son équipe comptait jusqu'à 13 points d'avance (34-47).

Inattendu, d'autant plus que les hommes en vert avaient appris quelques heures avant la partie qu'ils allaient devoir se passer de leur intérieur Al Horford, placé en protocole Covid, tandis que Marcus Smart, leur leader défensif, s'avérait trop juste (pied) pour pouvoir participer à la rencontre.

Si à la pause Miami avait limité la casse (54-62, 24e), le manque de dureté affiché, notamment pour protéger la raquette, s'avérait problématique. Tout autant que la blessure à la jambe droite de P.J. Tucker - rentré au vestiaire - inquiétait.

Un 39-14 dans le troisième quart
Au retour des vestiaires, la tendance s'est complètement inversée, et le troisième quart, menée d'une main de maître par Jimmy Butler, intouchable jusqu'au bout (41 points, 9 rebonds, 5 passes), a permis au Heat de passer un 39-14 qui décidait du sort de la rencontre (93-76, 36e).

Les Celtics ont passé plus de sept minutes sans marquer le moindre panier dans le jeu, et Tatum n'inscrivait pas le moindre panier sur la période (29 points au final, 8 rebonds, 6 passes et 7 balles perdues). Héros du match 7 contre Milwaukee au tour précédent, Grant Williams (7 points) se faisait bien plus discret, tout comme Jaylen Brown dont le total ne grimpait que dans les dernières minutes (24 unités), en vain, tandis que Robert William III, disponible et inséré dans le cinq de départ, s'était souvent montré à son avantage (18 points, 9 rebonds).

30
30 lancers francs ont été accordés au total pour les deux équipes au cours du seul troisième quart. 17 pour Miami (14 marqués), 13 pour Boston (10 marqués).
Malgré un 10-3 encaissé en début de quatrième quart, Miami parvenait à maîtriser l'écart ensuite afin de s'adjuger une victoire importante dans une série qui s'annonce très disputée et faite de nombreux ajustements. Il faudra surtout retenir la manière dont Jimmy Butler a marqué les esprits en dominant physiquement et comptablement Jayson Tatum pour ce qui sera le duel à suivre sur les prochains rendez-vous. Les deux équipes se retrouveront dès jeudi soir (2 h 30, heure française), toujours chez le Heat.

Erik Spoelstra : « Jimmy a inspiré tout le monde dans le troisième quart »
« À chaque tour que l'on franchit, le niveau montre d'un cran, livrait l'entraîneur du Miami Heat Erik Spoelstra en conférence de presse. C'est une grosse équipe de Boston en face, bien coachée. Ils nous ont mis énormément de pression dans notre raquette. Jimmy (Butler) a inspiré tout le monde dans le troisième quart. Ses deux interceptions consécutives ont changé la dynamique de la partie. Il a souvent pris les bonnes décisions, il a posé son empreinte sur la partie. Il sait jouer des deux côtés du terrain. »

Retour à l'accueil