Rudy Gobert, le malaise au Utah Jazz et avec Donovan Mitchell

Jusqu'ici les Playoffs ne se passent pas comme prévu pour Rudy Gobert et le Utah Jazz. Le premier est souvent oublié par ses coéquipiers et voit son rôle se restreindre à la défense. Pour sa formation, les deux défaites face à un Dallas privé de Luka Doncic font tâche et font surtout craindre une sortie précoce fatale au Jazz mené par Gobert et Mitchell.

Une mini-révolution a eu lieu autour de la NBA au début du mois d'avril. Souvent critique à l'endroit de Rudy Gobert, le microcosme de la ligue a trouvé en Candace Parker, légende de la version féminine de la NBA, un porte-voix en faveur du pivot français, tour à tour accusé d'être le "patient zéro" du Covid pour la ligue, moqué pour ses larmes à l'annonce d'une sélection au All-Star Game et tancé parce qu'il ne méritait pas son contrat.

Candace Parker : "J'ai une question pour vous : Rudy Gobert devrait-il avoir plus de 7 shoots par match ?"
Shaquille O'Neal : Évidemment.
Dwyane Wade : Je suis d'accord, je ne comprends pas comment il peut ne shooter que 6 fois dans la NBA d'aujourd'hui.
O'Neal : Il devrait avoir 6 systèmes pour lui et six double-pas, ça fait 12 shoots.
Parker : Quand il roule vers le panier et qu'il a un petit sur lui, pourquoi tirer à 3 points ? Je serais fatiguée de défendre à sa place."

Rudy Gobert, le malaise au Utah Jazz et avec Donovan Mitchell

QUATRE TIRS EN MOYENNE : GOBERT OUBLIÉ ?
Voir Shaquille O'Neal, celui qui avait justement pointé les émoluments de Gobert, parler en bien de ce dernier, fut une surprise. Est-ce pour autant le témoin d'une évolution des regards sur celui qui a été battu par Marcus Smart dans la course au trophée de défenseur de l'année ? Depuis quelques semaines, et un début de Playoffs difficile pour Utah, mené 2-1 par Dallas pourtant privé de Luka Doncic qui n'a fait qu'accentuer le bruit, le débat se concentre sur le nombre de ballons reçus par le Français pendant les matches.

Rudy Gobert, le malaise au Utah Jazz et avec Donovan Mitchell

MITCHELL-GOBERT, FRITURE SUR LA LIGNE

Prenez par exemple les trois premières rencontres de la série face à Dallas. Gobert a shooté une fois (!) au match 1, cinq fois lors du deuxième et six fois la nuit dernière pour le troisième. Notons d'ailleurs que lors de cette défaite du Jazz, le pivot n'a pas raté la moindre occasion (6/6 et même 3/3 aux lancers pour 15 points). L'échantillon est infime mais jamais Gobert n'avait aussi peu shooté en moyenne en Playoffs (4,4 en 2018 pour sa première apparition). Jamais non plus il n'avait aussi peu scoré (9,3 points).

La plupart des questions se concentrent autour de la relation Mitchell-Gobert. Puisqu'il est celui qui a le plus souvent le ballon en main, le premier devrait pouvoir souvent trouver le second. Leur entente n'avait cessé d'évoluer positivement entre 2017, année de l'arrivée de l'arrière en NBA, et 2020. Depuis, il y a de la friture sur la ligne. Mitchell avait ouvertement regretté l'attitude de Gobert au début de la vague de Covid. Conséquence ou non, le nombre de passes du premier vers le second diminue, passant de 5,8 en 2019-2020 à 2,3 cette saison.

"Les gens cherchent n'importe quoi pour nous diviser, tentait récemment d'éteindre Gobert auprès de TNT. Ce que nous avons traversé ces trois dernières années, le Covid… Nous avons conscience de tout ça. Nous savons que les rumeurs ne vont pas s'arrêter. Nous devons mettre tout ça en sourdine." Reste que la complicité entre les deux n'est pas évidente. A bien des égards, les Playoffs de Rudy Gobert sont douloureux à regarder.

UTAH VA-T-IL IMPLOSER ?

Existe-t-il des circonstances atténuantes à Donovan Mitchell et ses partenaires dans le dossier "tirs de Rudy Gobert" ? En somme, mérite-t-il plus de tirs comme le défendent Parker, O'Neal et Wade ? Son pourcentage (71% en saison régulière, le meilleur de sa carrière, 66% sur les Playoffs) pousserait à dire oui. Mais une autre colonne statistique donne une lecture différente.

Avec 1,7 ballon perdu par match, Rudy Gobert ne semble pas être un "boulet" pour son équipe mais il commet en fait une perte de balle sur 21% des ballons qu'il touche. Seul Danuel House fait pire à Utah. Alors l'œuf ou la poule ? Le Français manque-t-il de qualité de main parce que ses partenaires ne lui permettent pas assez de travailler sa technique et sa confiance ? Ou ne lui donnent-ils pas le ballon de peur de savoir ce qu'il va en faire ? Gobert n'est ni un très bon finisseur, ni un excellent passeur.

Reste qu'il y aurait sans doute mieux à faire avec un joueur comme lui sur le terrain. Selon comment se passe le match 4 de la série face à Dallas (ce samedi soir à 22h30), l'avenir de la franchise de Salt Lake City pourrait s'assombrir un peu plus. Selon le nombre de passes reçues par Gobert, les questions autour de sa complémentarité avec Mitchell pourraient se faire un peu plus entendre encore. Ils sont nombreux autour de la NBA à estimer que cette campagne de Playoffs pourrait bien être la dernière du Jazz dans cette configuration.

Retour Ă  l'accueil