Phoenix reprend l'avantage en menant 3-2 dans la série contre les Pelicans

Phoenix fait le dos rond et tient le cap pour l'instant. Opposés à des Pelicans qui ont mis du temps à trouver la bonne formule et valent mieux que leur bilan en saison régulière (seulement 44 % de victoires), les Suns auront l'occasion de conclure leur série du premier tour jeudi à New Orleans. Mardi, ils ont dominé le match 5, disputé dans leur Footprint Center, s'échappant dès le premier quart-temps sur un 9-0 (30-18, 11e) avec six points de suite du meneur Cameron Payne. Sans réaliser le match du siècle (ils pointaient à un moment à 1/9 à trois points), ils n'ont plus eu à regarder derrière ensuite et n'ont jamais été menés par des « Pels » sans adresse (40 % aux tirs). En l'absence de Devin Booker (ischio-jambier droit), dont la date de retour n'est pas connue, Payne (12 points en 12 minutes), mais aussi Mikal Bridges (31 points), Chris Paul (22 points, 11 passes) et DeAndre Ayton (19 points, 9 rebonds) se sont réparti les responsabilités. C'est cette capacité à varier les options qui permettra à Phoenix d'aller loin dans ces play-offs. Avec ou sans Booker.

Les Suns n’allaient pas se laisser piéger deux fois de suite. Battus deux fois en quatre matches par les Pelicans – une équipe qui a gagné 28 matches de moins sur la saison régulière – ils n’ont pas paniqué au moment d’aborder un Game 5 décisif sans leur meilleur joueur Devin Booker. Chris Paul a compilé un double-double (22 points, 11 passes) et Mikal Bridges a haussé son niveau de jeu pour compenser l’absence de l’arrière All-Star. Avec à la clé une victoire cruciale (112-97) pour prendre l’avantage dans la série.

Bridges était particulièrement attendu. Il avait manqué d’adresse lors du match précédent, bouclé avec 8 points. Il n’avait converti que 2 de ses 9 tentatives à trois-points depuis le début de la série. Il a fait 4 sur 4 derrière l’arc mardi soir. Il a surtout marqué 31 points (à 12 sur 17), dont 24 en seconde période, en agressant constamment la défense adverse. Tout en collant 4 contres. Une performance de premier plan au moment où son équipe avait le plus besoin de lui.

Les Pelicans ont encore une fois été valeureux mais ils ont manqué de punch en attaque pour vraiment faire douter les Suns. Brandon Ingram, étincelant lors de ses dernières sorties, a été limité à 7 sur 19 aux tirs. Il a tout de même inscrit 22 points. 7 sur 22 aussi pour CJ McCollum et 40% de réussite globale pour New Orleans. Trop juste pour l’emporter devant une équipe aussi profonde que celle de Phoenix.

Retour à l'accueil