Golden State devra disputer au moins un cinquième match face à Denver pour espérer se qualifier pour les demi-finales de la Conférence Ouest. Mené 3-0, Denver, qui n'avait pas droit à l'erreur, revient à 3-1 après sa victoire au bout du suspense (126-121), dimanche.

Golden State devra disputer au moins un cinquième match face à Denver pour espérer se qualifier pour les demi-finales de la Conférence Ouest. Mené 3-0, Denver, qui n'avait pas droit à l'erreur, revient à 3-1 après sa victoire au bout du suspense (126-121), dimanche.

Denver est encore en vie. Menés 3-0 dans son premier tour de playoffs face à Golden State, et obligé de s'imposer pour rester en course, les Nuggets ont fait le boulot dans leur antre de la Ball Arena, dimanche, lors du match 4 (126-121). Longtemps devant, les partenaires de Nikola Jokic, auteur de 37 points, ont subi le retour de flamme des Warriors, avant d'aller chercher la gagne.

Nikola Jokic ne deviendra pas le premier MVP de l’Histoire à sortir sur un coup de balais au premier tour des playoffs. Le Serbe et ses coéquipiers s’en sont assurés en s’imposant à domicile, pour la première fois de la série, contre les Warriors dimanche soir (126-121). Un succès arraché dans les dernières secondes, certes, mais à l’issue d’une rencontre plutôt maîtrisée par les hommes de Mike Malone, devant quasiment tout du long.

Et comme toujours ou presque à Denver, tout a commencé avec Jokic. Le pivot All-Star a compilé 37 points, 8 rebonds et 6 passes décisives. Mais à la différence des sorties précédentes, il ne s’est sans doute pas senti esseulé. Parce que ses camarades ont clairement haussé leur niveau de jeu sur ce Game 4. Notamment en attaque.

La superstar les a lancés sur les bons rails en inscrivant 18 des 26 points de son équipe dans les 12 premières minutes. Mais ce sont ses coéquipiers qui ont su faire la différence par la suite. Notamment le rookie Bones Hyland, en feu dans le deuxième quart-temps avec trois paniers à trois-points consécutifs qui ont donné jusqu’à 17 points d’avance aux Nuggets (40-23).

Une adresse extérieure qui a sauvé la franchise du Colorado à plus d’une reprise sur l’ensemble de la partie. 15 paniers primés au total (en 31 tentatives), dont 5 pour le seul Monte Morris. Le petit meneur a planté tous ses tirs lointains dans le troisième quart-temps, souvent pour calmer l’euphorie des Warriors, et il a aussi inscrit un panier crucial à 33 secondes du buzzer final (123-121).

CURRY ET THOMPSON ONT QUAND MÊME BRILLÉ
Malgré l’écart de 11 points à la pause, Golden State n’a pas baissé la tête. Encore une fois sorti du banc, Stephen Curry a commencé timidement - 5 ratés de suite - avant de monter en régime. Klay Thompson et lui ont été les principaux artisans de la remontée des Californiens, en inscrivant respectivement 32 et 33 points. Andrew Wiggins (20 points) s’est aussi montré très actif des deux côtés du parquet, tout comme Draymond Green, auteur de 13 points, 11 rebonds et 6 passes avant de sortir pour six fautes dans les ultimes instants de la rencontre.

Les Warriors ont passé la soirée à courir après le score. Mais à chaque fois qu’il recollait, un joueur des Nuggets venait planter un panier pour maintenir l’écart. Curry a fini par ramener enfin les siens au contact en agressant constamment Jokic balle en main. Il les a même fait passer devant très brièvement sur le tard (119-121). Sauf que les Warriors ont fait beaucoup trop d’erreurs.

Comme cette remise en jeu d’Otto Porter Jr, qui a tenté une passe lobée bien trop compliquée qui a terminé sa course dans les mains d’un joueur des Nuggets alors que les Californiens cherchaient à égaliser dans les 30 dernières secondes. Sur l’action suivante, Jokic a servi Will Barton pour un nouveau tir primé, scellant ainsi la victoire de Denver. Ça fait donc 3-1 pour Golden State, qui aura l’occasion de se qualifier pour le deuxième tour lors du prochain match, disputé devant son public.

Retour Ă  l'accueil