Soirée de chocs en NBA : Phoenix, Golden State, Boston, Philadelphie et Memphis font forte impression

Douze matches, cinq affiches de haut de tableau. La nuit de mercredi à jeudi était riche de rendez-vous à ne pas manquer, marqués par les victoires de Golden State à Miami, de Phoenix à Minnesota ou encore par l'écrasant succès de Boston contre Utah. Memphis et Philadelphie l'ont également emporté.

Phoenix reste chaud...
Il régnait un léger parfum de play-offs au Target Center de Minneapolis. Rien ne garantit que les Minnesota Timberwolves et les Phoenix Suns se retrouveront en phase finale, mais l'intensité qui a régné tout au long de leur affrontement mercredi soir a donné un aperçu de ce que le duel pourrait donner. Et les promesses sont alléchantes : une opposition folle entre Deandre Ayton et Karl-Anthony Towns, deux des pivots les plus dominants de la Ligue, du boulot pour Devin Booker, et du trash talking à volonté puisque les jeunes loups semblent en maîtriser l'art.

6
Phoenix est sur une série de six victoires.

Sans les 35 points d'Ayton, un record personnel, les Suns auraient eu bien plus de mal à s'imposer jeu (125-116), alors que le corps arbitral a eu besoin de sortir quelques techniques pour calmer les tensions. Toujours privés de Chris Paul, les leaders de la saison régulière (59 victoires) ont évidemment pu compter sur Booker, auteur de 22 de ses 28 points après la pause. Pour imaginer d'éventuelles retrouvailles, il faudrait que les Wolves se sortent du play-in en qualité de huitième. Pour l'heure, la franchise est encore en lice pour se qualifier directement (42 victoires, 7e, à un succès de Denver).

... et Boston aussi
En plus d'avoir glané un cinquième succès de rang, soit la deuxième meilleure série en cours en saison régulière, les Boston Celtics y ont mis la manière à domicile face au Utah Jazz de Rudy Gobert (14 points, 11 rebonds). Un premier quart à sens unique (39-24), puis un deuxième pour confirmer la teneur des débats (29-21, 68-45 à la pause), ont rapidement tué le suspense (125-94 au final) dans un match où les locaux se sont reposés sur une folle adresse (59,5 % au tir, 19 sur 36 à trois points). Jayson Tatum (26 points à 9 sur 15) et Jaylen Brown (26 points), compères au diapason, n'ont ainsi pas eu à forcer alors que les deux entraîneurs, Ime Udoka et Quin Snyder, ont pu économiser leurs stars compte tenu du déroulement du match.

Golden State frustre Miami
Même sans Stephen Curry, Klay Thompson et Draymond Green, les Warriors font du Warriors. Sur le parquet du Miami Heat, la franchise de San Francisco s'est reposée sur son adresse à trois points (15 paniers primés) et la vista de l'arrière Jordan Poole (30 points) pour aller chercher un étonnant succès en Floride (118-104). Une soirée mal vécue par les locaux, au point de voir Jimmy Butler et Udonis Haslem, deux des joueurs les plus expérimentés du Heat, se prendre le bec devant tout le monde. L'entraîneur Erik Spoelstra en jetait sa plaquette au sol au moment d'invectiver Butler, pour un différend qui a duré un long moment.

Il faut noter que Miami vient de perdre deux matches de rang, et voit son avance en tête de la conférence Est se réduire à vue d'oeil : deux victoires (47) de plus seulement que les Philadelphia Sixers (45 victoires) et les Milwaukee Bucks (45), et un match joué en plus. Les Warriors, eux, restent solidement accrochés à la troisième place à l'Ouest (48 victoires).

19-0
Alors que les deux équipes étaient à égalité à la pause (50-50), les Warriors ont entamé le troisième quart-temps par un 19-0.

Memphis mate Brooklyn, les Sixers dominent des Lakers orphelins de James
Joli duel à Memphis, où les Grizzlies, privés pour une deuxième soirée consécutive de Ja Morant (genou), ont fait plier les Brooklyn Nets de Kyrie Irving (43 points) et Kevin Durant (35 points), un peu trop seuls pour contenir la furia locale lors du dernier quart-temps, à sens unique (29-16, 132-120 score final). En l'absence de Morant, Desmond Bane (23 points) et Dillion Brooks (21 points) ont pris le relais, tout comme Deanthony Melton, auteur de 23 points en sortie de banc. C'est d'ailleurs la contribution des remplaçants qui a, en partie, fait la différence : 52 points pour Memphis, contre 11 pour les Nets.

La dense soirée s'est achevée sur un duel Lakers-Sixers qui a souri à Philadelphie (126-121), où Joel Embiid et James Harden effectuaient leur retour. Le premier s'est fendu d'un gros double-double (30 points, 10 rebonds), le second a assuré dans tous les domaines (24 points, 7 rebonds, 7 passes). En face, les Angelins ont joué à huit, sans LeBron James (genou), laissant à Dwight Howard (24 points) et Russell Westbrook (24 points, 9 rebonds, 8 passes) la possibilité de soigner leurs statistiques.

7
Les Lakers (31v-42d) sont désormais assurés de terminer la saison régulière avec un bilan négatif. Et ce pour la septième fois en neuf saisons.

Retour à l'accueil