LeBron James brille et marque l'histoire mais les Lakers tombent sur un Brandon Ingram décisif

C’était attendu, et Lebron James, devenu la semaine dernière le 2e meilleur marqueur de l’histoire de la NBA en dépassant Karl Malone, n’a pas manqué l’occasion de devenir le 2e homme de l’histoire, après Kareem Abdul-Jabbar, à dépasser la barre des 37 000 points en carrière. Auteur d’une nouvelle performance stratosphérique (39 points à 14/27 au tir, dont un joli 7/13 de loin), dans la ligné de ses envolées des dernières semaines, LBJ n’a toutefois pas pu empêcher la nouvelle défaite des Lakers face aux Pelicans (116-108). Malgré un début de partie canon, et une avance qui est allée jusqu’à 23 points juste avant la mi-temps, Los Angeles a totalement craqué au retour des vestiaires, encaissant un 41-25 dans le 3e quart-temps pour finalement se faire coiffer au poteau. Dans ce duel qui pourrait aussi être celui du prochain play-in à l’ouest, le rookie Trey Murphy III a brillé (16 de ses 21 points dans le 3e quart-temps) pour permettre à son équipe de passer devant son adversaire du soir au classement. Désormais dixièmes, les Lakers, battus pour la 3e fois lors de leur 4 dernières sorties, sont plus que jamais en danger, menacés par San Antonio, qui ne compte qu’une victoire de retard avant de se déplacer sur le parquet de Houston la nuit prochaine (2h).

À la lutte pour la neuvième place à l’Ouest, les Lakers et les Pelicans nous ont offert un match de playoffs avant l’heure. Dans un scénario incroyable, les Pelicans ont fait déjouer leur adversaire en fin de match pour s’emparer de la neuvième place. Les deux équipes se retrouveront vendredi à Los Angeles pour un nouveau match décisif.

Grâce à dix points de LeBron James lors des trois premières minutes et à une intensité défensive digne d’un match de playoffs, les Lakers entament par un 12-0. Il faut le réveil de C.J. McCollum et de Brandon Ingram, et quatre interceptions d’Herb Jones, pour limiter la casse (31-23). Seul problème pour les Pelicans : LeBron ne veut pas perdre ce match. Il lance un 17-2 de son équipe avec un festival longue distance. Les Lakers terminent le deuxième quart-temps à 7 sur 10 de loin, et rentrent aux vestiaires à +20, avec un LeBron James à 25 points (69-49) !

C’est une toute autre équipe des Pelicans qui revient sur le terrain. Brandon Ingram agresse la défense des Lakers et lance un 17-4 qui relance la rencontre. Les hommes de Willie Green provoquent cinq pertes de balles et le rookie Trey Murphy prend feu. Il marque 21 points lors des 16 premières minutes de la deuxième mi-temps pour mettre les deux équipes dos à dos (96-96) !

Avec le momentum de leur côté, les Pelicans ont continué sur leur lancée pour coiffer les Lakers au poteau grâce à 14 points du duo Ingram – McCollum en dernier quart-temps alors que les Lakers affichent un terrible 6 sur 21 aux tirs dans la dernière période. Cette victoire des Pelicans fait les affaires des Spurs qui ne sont qu’à une défaite des deux équipes et peuvent toujours espérer accrocher le « play-in ».

CE QU’IL FAUT RETENIR
– LeBron James donne le ton. Dans un match entre deux adversaires directs dans la course au « play-in », il était écrit que LeBron James répondrait présent, et le King n’a pas déçu. Agressif dès les premières secondes de la rencontre, il a mis les Lakers sur orbite. Et malgré une légère entorse de la cheville gauche, il a appuyé sur l’accélérateur pour livrer un deuxième quart-temps exceptionnel, enchainant les tirs de loin pour creuser l’écart.

– Douze minutes et un rookie remettent les Pelicans dans le coup. Avec 23 points de retard chez eux, les Pelicans se devaient de réagir. Si le réveil de leur défense leur a permis d’espérer, c’est le festival de Trey Murphy qui a changé la physionomie du match. Le rookie, sortie de l’université de Virginia, a marqué 16 points en troisième quart-temps, dont 3 sur 3 de loin, pour mettre les Lakers dos au mur et permettre à son équipe de gagner la période 41-25 !

LeBron James brille et marque l'histoire mais les Lakers tombent sur un Brandon Ingram décisif

– Brandon Ingram, C.J. McCollum, et Herb Jones finissent le boulot. Les stars de La Nouvelle-Orléans sont montées en puissance en dernier quart-temps. McCollum a alterné entre attaque du cercle et gestion du jeu, alors qu’Ingram a agressé la défense de Los Angeles, marquant la moitié de ses points sur la ligne des lancers francs. Les deux compères n’auraient toutefois pas pu faire la différence sans l’impact défensif d’Herb Jones. Le rookie a passé toute la soirée sur LeBron James et sa détermination a fini par payer. Il a limité le King à 2 sur 8 en dernier quart-temps, brouillant au passage toute l’attaque des Lakers.

TOPS/FLOPS
✅ LeBron James
. Auteur de 25 de ses 39 points en première mi-temps, il a porté son équipe pendant tout le match mais n’a marqué que 4 points en dernier quart temps, bien défendu par Herb Jones.

Brandon Ingram. De retour sur les terrains, l’ailier vedette des Pelicans a été décisif en deuxième mi-temps, marquant 16 de ses 26 points après la pause et 7 dans le dernier quart-temps pour mener son équipe à la victoire.

Trey Murphy. Grâce à ses 21 points en deuxième mi-temps, dont 16 en troisième quart temps, le rookie a joué un rôle primordial pour inverser la tendance du match.

✅⛔ C.J. McCollum / Jonas Valanciunas. Dans le dur en début de match, le duo s’est rattrapé en fin de match pour seconder Ingram. McCollum a manqué d’adresse (18 points à 7 sur 16) mais ses 6 passes décisives ont été déterminantes en fin de match pour souvent servir le pivot lituanien (19 points, 12 rebonds).

✅⛔ Russell Westbrook. Si le meneur des Lakers a noirci la feuille de match (18 points, 7 rebonds, 5 passes), il a aussi participé au réveil des Pelicans en étant transparent en défense.

LA SUITE
La Nouvelle-Orléans (32-43) : les Pelicans se déplacent à Portland mercredi

Los Angeles (31-43) : les Lakers enchainent à Dallas mardi

Retour à l'accueil