La Nigériane Atonye Nyingifa donne son avis sur le tirage au sort

TENERIFE (Espagne) - Le tirage au sort de la Coupe du Monde Féminine FIBA 2022 a eu lieu la semaine dernière. Maintenant que les groupes sont connus, la Nigériane Atonye Nyingifa nous donne son avis sur les chances des championnes d'Afrique en Australie. 

Les "D'Tigress" partagent le Groupe B avec l'Australie, le Canada, la France, le Japon et la Serbie.

C'est indiscutablement un groupe relevé, mais en dépit d'être la nation la moins bien classée de celui-ci, le représentant africain veut croire en ses moyens de faire bonne figure à Sydney. 

« IL N'Y AURA AUCUN MATCH FACILE. CHACUNE DES ÉQUIPES QUE NOUS AFFRONTERONS FIGURE DANS LE TOP 10-15 MONDIAL. NOUS NE PRENDRONS AUCUNE RENCONTRE À LA LÉGÈRE. SUR UNE PARTIE, TOUT PEUT ARRIVER. » - Atonye Nyingifa

Les Nigérianes connaissent bien certains de leurs adversaires et Nyingifa estime que sa sélection n'est pas moins forte que les autres de son groupe.

« Nous avons déjà affronté des équipes des deux groupes et il y aura les 12 meilleures du monde », dit Nyingifa à FIBA.basketball.

Elle poursuit : « Je dirais que nos chances sont très bonnes. Nous abordons toujours les compétitions avec une mentalité conquérante. Nous avons souvent créé la surprise dans des tournois internationaux, nous avons prouvé que nous appartenons à l'élite du basket féminin mondial », souligne l'ailière des D'Tigress qui a participé à la Coupe du Monde Féminine FIBA 2018 en Espagne.

La Nigériane Atonye Nyingifa donne son avis sur le tirage au sort

Le Nigeria occupe actuellement le 14e rang du 'FIBA World Ranking Women', présenté par Nike. L'Australie est 3e, le Canada 4e, la France 6e, le Japon 8e et la Serbie 10e.

Nyingifa ajoute : « Nous ne sommes plus des outsiders, nous ne pourrons plus profiter de l'effet de surprise. En même temps, notre équipe a changé par rapport à la dernière Coupe du Monde. Ce n'est pas parce que les autres nations nous ont vues à l'œuvre il y a quatre ans qu'elles connaissent vraiment notre sélection actuelle. Nous avons progressé et nous allons encore le faire. Il y aura forcément quelques surprises. »

La joueuse de 1.83 m, qui évolue dans le club espagnol de CDB Clarinos Tenerife, explique que les expériences passées seront d'une grande utilité pour se préparer à affronter chacun de ses adversaires.

« Nous avons déjà joué contre toutes les équipes de notre groupe et chaque match a été une expérience différente. Nous en avons défiées quelques-unes quand nous commencions à gagner des matchs sur la scène mondiale et d'autres aux JO. Nous serons opposées aux meilleures basketteuses du monde et la compétition sera intense, mais c'est quand un formidable sentiment de se retrouver parmi ce qu'il se fait de mieux dans le basket féminin aujourd'hui. »

La Nigériane Atonye Nyingifa donne son avis sur le tirage au sort

Au vu des forces en présence dans le Groupe B, il est délicat d'essayer de déterminer quels matchs semblent plus indécis que d'autres.

Nyingifa a son avis : « Il n'y aura aucun match facile. Chacune des équipes que nous affronterons figure dans le Top 10-15 mondial. Nous ne prendrons aucune rencontre à la légère. Sur une partie, tout peut arriver. Rien n'est acquis pour personne. »

« Oui, nous avons eu de la peine contre l'Australie et la France, mais nous avons aussi battu la France. Je crois que cela va surtout dépendre de notre niveau de concentration et de notre intensité », souligne-t-elle.

Le retour du Nigeria aux JO après 16 ans d'absence ne s'est pas déroulé comme espéré l'été passé à Tokyo. Elle revient sur l'événement : « C'était notre première participation aux JO depuis longtemps. Bien sûr, nous aurions pu faire mieux, mais dans l'ensemble, ce n'était pas si mal. Nous avons eu des problèmes de matériel, de voyage et d'organisation, mais cela n'a pas empêché notre équipe de progresser avant la compétition et de mûrir au fur et à mesure de celle-ci. »

Quand on lui demande si elle aurait préféré que le Nigeria ait été tiré dans le Groupe A, l'Américano-Nigériane répond  : « Cela ne changerait rien. Je pense que tout arrive pour une raison et il faut respecter la volonté de Dieu. Peu importe nos adversaires, notre identité doit rester la même, » note-t-elle.

Retour Ă  l'accueil