Jayson Tatum remporte le duel face à Kevin Durant (37 points) en inscrivant 54 points

Confirmation. Les Celtics sont en grande forme et ils l'ont encore prouvé. Boston a battu les Nets, ce dimanche dans sa salle, grâce notamment à un super Jayson Tatum, qui a claqué 54 points. En face, les 37 unités de Kevin Durant n'ont donc pas suffi pour Brooklyn. Les C's, vainqueurs 126-120, ont gagné 14 de leurs 16 dernières rencontres.

Un récital offensif. Jayson Tatum, auteur de 54 points, a porté les Celtics, qui ont eu le dernier mot dimanche à domicile (126-120) face aux Nets de Kevin Durant, devenu le 23e joueur de l'histoire de la NBA à passer la barre symbolique des 25 000 unités en saison régulière.

Boston est l'équipe en grande forme du championnat. Cette victoire est leur 14e sur les 16 dernières rencontres. De quoi conforter leur 5e place (39-27) à l'Est, tout en se rapprochant des Chicago Bulls et des Milwaukee Bucks (39-25).

Tatum, qui a égalé le record de la franchise pour le plus grand nombre de matches de saison régulière à au moins 50 points (4), jusqu'alors propriété du légendaire Larry Bird, a été encore l'homme fort des C's. Ses 18 points dans le dernier quart-temps ont fini par avoir raison de la résistance de Brooklyn.

"De toute évidence, nous sommes dans une bonne passe. On s'amuse. Ce n'était pas toujours joli à voir aujourd'hui, mais tout le monde a contribué et nous avons tout simplement trouvé la solution. Ce sont les meilleures victoires, quand vous finissez par trouver un moyen de gagner quoi qu'il en coûte", a-t-il commenté.

37 POINTS POUR KD
Tatum a été adroit (16/30, dont 8/15 à 3-points). Il a aussi été bien aidé par Jaylen Brown (21 pts), qui a réussi un panier crucial derrière l'arc, dans les dernières secondes pour gonfler l'écart à six longueurs.

Pour son deuxième match depuis son retour de blessure (il a manqué 21 rencontres en raison d'une entorse au genou gauche), Kevin Durant a longtemps entretenu l'espoir d'une victoire des Nets, avec 37 points (12/21 aux tirs, 8 passes, 6 rbds). D'autant qu'il retrouvait, pour la quatrième fois de la saison seulement, Kyrie Irving (19 pts).
Malgré ce quatrième revers d'affilée qui les engonce à la 9e place, synonyme de "play-in", Brooklyn a logiquement évolué à un autre niveau de jeu qu'en l'absence de ses stars.

A ce titre, l'entraîneur Steve Nash doit s'attendre à des jours meilleurs, avec Durant, Irving - s'il finit par être autorisé à jouer à New York bien que n'étant pas vacciné - ainsi que Ben Simmons quand il sera apte à jouer.

Retour Ă  l'accueil