Gregg Popovich bat le record de victoires en saison régulière pour un entraîneur NBA

Le match renversant des San Antonio Spurs à domicile contre le Utah Jazz, vendredi soir (104-102), a permis à Gregg Popovich de glaner un 1336e succès en saison régulière. Un record absolu dans la Ligue.

Ce n'était clairement pas le match le plus facile, sur le papier du moins, pour aller chercher ce record qui tendait les bras à Gregg Popovich, entraîneur des San Antonio Spurs. Les 15 points de retard affichés à l'entame du quatrième quart-temps face aux Utah Jazz (66-81, 38e), finalement comblés dans un dernier acte électrisant, ont ajouté du sublime à la dramaturgie, magnifié l'exploit enfin validé par l'entraîneur de 73 ans, doyen des coaches de NBA, désormais seul recordman du nombre de victoires en saison régulière avec 1 336 succès glanés.

Après avoir échoué une première fois à s'emparer de la nouvelle marque de référence deux jours plus tôt contre Toronto (104-119), le technicien a longtemps vu ses protégés galérer face à la défense étouffante du Jazz, pas aidés par un cruel manque d'adresse à trois points (6 sur 29, 20,7 %). L'abattage de Dejounte Murray (27 points, 9 rebonds, 4 passes, 5 interceptions) et l'incapacité de l'équipe de Rudy Gobert (13 points, 16 rebonds) à contenir le furieux retour des locaux ont finalement offert une fin de match à suspense.

Une victoire acquise sur le tard
Les Spurs ont attendu les deux dernières minutes pour basculer en tête (96-95) sur deux lancers francs de Lonnie Walker (11 points), pour ensuite prendre une possession pleine d'avance grâce à l'activité de son pivot autrichien Jakob Poeltl (15 points, 11 rebonds). Un rebond offensif ultra-précieux de Keldon Johnson capté sur lancer franc raté à 12 secondes du buzzer a obligé les visiteurs à faire faute pour ainsi prendre quatre points d'avance (101-97).

Les paniers de Donovan Mitchell (24 points, mais seulement 6 après la pause) et Rudy Gay (9 points) s'avéraient vains. Dans la folle ambiance de l'AT & T Center de San Antonio, Gregg Popovich, sans grande surprise, parvenait à masquer ses émotions. Jusqu'à ce que tous ses joueurs se jettent sur lui afin de marquer le coup, tout en arrachant un sourire au héros du soir qui filait droit au vestiaire.

Dans une intimité plus relative, Popovich a une nouvelle fois été célébré par ses protégés. « Tu le mérites, nous t'aimons tous et nous sommes heureux d'avoir pu vivre ce moment avec toi », l'a ainsi félicité Dejounte Murray, avant une nouvelle explosion de joie, et de bouteilles d'eau. « Nous avons un ''shootaround'' (une séance d'entraînement informelle) demain et nous courrons au suicide ! » plaisantait enfin le quintuple champion NBA (1999, 2003, 2005, 2007, 2014) qui oeuvre à la tête de San Antonio depuis 1996.

Retour à l'accueil