Devin Booker éclipse le retour de Chris Paul et assure la première place des Suns

Chris Paul fait son grand retour de blessure face à Denver et le meneur des Suns a encore été très précieux (17pts et 13 passes). Mais c’est bien Devin Booker qui a été le grand artisan du succès de Phoenix (140-130) sur le parquet des Nuggets. En 39 minutes, l’arrière All-Star a compilé 49 points (16/25 dont 2/5 de loin et 15/17 aux lancers), 4 rebonds, 10 passes, 3 interceptions et 1 contre pour porter les siens vers une 59e victoire cette saison, assurant définitivement la place de n°1 des Suns à l’Ouest. Booker est devenu à l'occasion le 4e plus jeune joueur dans l'histoire de la NBA à passer la barre des 11 000 points après LeBron James, Kevin Durant et Kobe Bryant. Belle compagnie.

Pour le retour à la compétition de Chris Paul (17 points, 13 passes), Devin Booker avait décidé de sortir ses habits de lumière : 49 points, 10 passes et 3 interceptions, à 16/25 aux tirs et 15/17 aux lancers-francs !

Une performance majuscule, donc, qui a notamment permis aux Suns de venir à bout des Nuggets (140-130) et, surtout, de tuer tout suspense : grâce à leur septième succès de rang, ils disposeront bel et bien de l’avantage du terrain en playoffs, Finals comprises.

Une juste récompense pour Phoenix, qui caracole en tête de l’Ouest depuis (quasiment) le début de la saison et qui n’a eu de cesse d’imposer sa loi contre la totalité de ses adversaires, en 2021/22. Ce n’est pas Denver qui dira le contraire, martyrisé par la franchise de l’Arizona et qui doit veiller à relancer rapidement la machine, pour ne pas se retrouver à jouer le « play-in » d’ici quinze jours.

CE QU’IL FAUT RETENIR
— Le retour de Chris Paul. Absent depuis près d’un mois et demi, en raison d’une blessure à la main, le meneur All-Star signait déjà son retour à la compétition et celui-ci s’est soldé par un nouveau succès pour Phoenix. Sans rien forcer (6/10 aux tirs, avec 3 pertes de balle), « CP3 » a enregistré un double-double solide, dans l’ombre de Devin Booker. Fidèle à lui-même, tant sur le plan du jeu que dans son comportement provocateur, le « Point God » a rassuré les quelques sceptiques, quant à son état de santé, et il tentera désormais de s’appuyer sur les deux prochaines semaines pour se remettre en jambes, en vue des playoffs…

Devin Booker majestueux. Cinq ans jour pour jour après son match à 70 points, l’arrière des Suns a de nouveau signé un carton au scoring. S’il n’est certes pas allé aussi haut qu’à l’époque, il a cette fois-ci décroché la victoire, en plus d’ajouter 10 passes à sa ligne de stats pour valider son gros double-double. Inarrêtable du début à la fin, « Book » a lu dans la défense de Denver comme dans un livre ouvert et il confirme du même coup son excellente forme du moment, qui lui avait valu de planter 25+ points lors de chacun de ses six derniers matchs. Ça promet pour le printemps…

— Denver puni dans le quatrième quart-temps. Au coude-à-coude jusque dans le quatrième quart-temps, Suns et Nuggets ont finalement commencé à voir leurs chemins se séparer à partir du « money-time », contre la meilleure équipe de la ligue à ce niveau. Assommés par Mikal Bridges, les coéquipiers de Nikola Jokic ont lâché prise au fil des possessions, et au pire des moments, tandis que la paire Paul/Booker était également là pour ajouter sa pierre à l’édifice et achever davantage sa victime du soir, impuissante à l’arrivée.

LES TOPS/FLOPS
Bones Hyland. Alors que la situation autour de Jamal Murray (et Michael Porter Jr) reste floue, le rookie des Nuggets n’en finit pas de surprendre et régaler en ce moment. Auteur de quasiment 17 points de moyenne depuis six matchs, Hyland 

a encore joué les étincelles en sortie de banc, cette nuit : 23 points en 25 minutes. Plein de culot et de spontanéité, il offre une solution intéressante à Michael Malone, lorsque son attaque manque d’un brin de folie. C’est ce qu’on a pu voir en première mi-temps, au moment où Devin Booker avait déjà commencé son entreprise de démolition…

Mikal Bridges. Dans ce match où les attaques étaient à la fête de part et d’autre, l’ailier des Suns ne s’est exceptionnellement pas distingué par sa défense, mais plutôt par ses prouesses sur le plan offensif. C’est notamment lui qui, épaulé de Devin Booker et Chris Paul, a aidé son équipe à creuser cet écart d’une dizaine de points (finalement décisif) dans le dernier quart-temps. Plus précisément dans le « money-time », où il a planté la bagatelle de 15 unités. Laissant sur le carreau Denver, donc, de manière définitive.

⛔✅ Nikola Jokic. Mi-figue, mi-raisin. Voilà comment résumer la performance du MVP 2021. Capable du meilleur (28 points 6 rebonds et 6 passes, à 9/10 aux tirs et 9/11 aux lancers-francs) comme du pire (8 pertes de balle), le Serbe a soufflé le chaud et le froid, n’aidant pas spécialement « ses » Nuggets à faire autre chose que jouer les yeux dans les yeux avec les Suns, dans les trois premiers quarts-temps. Car ensuite, dans les douze dernières minutes, Phoenix a commencé à serrer la vis et appuyer sur l’accélérateur en attaque, au point de se détacher pour de bon, malgré un Jokic qui faisait de son mieux pour alimenter la marque.

Les défenses. Clairement, il ne faisait pas bon être un amateur de jeu défensif. Pour espérer prendre un minimum de plaisir dans cette partie, il fallait ainsi vouloir assister à un véritable show offensif, illustré par les 270 points inscrits en cumulé par Suns (61% aux tirs) et Nuggets (59% aux tirs). Une aubaine pour la feuille de stats des joueurs, qui s’est noircie à vue d’oeil, mais un peu moins pour le spectacle en général…

LA SUITE
Denver (43-31) : réception d’Oklahoma City, dans la nuit de samedi à dimanche (03h00).

Phoenix (60-14) : réception de Philadelphie, dans la nuit de dimanche à lundi (00h00).

Retour à l'accueil