Miami explose les Washington Wizards

Il est loin, le début de saison enchanté de Washington. Les Wizards ont bien perdu leur magie et concédé lundi soir un huitième revers en neuf matches face au leader de la Conférence Est, Miami (100-121). Une vraie fessée à domicile. Le Heat n'a jamais été mené et a porté son avance jusqu'à 35 longueurs en milieu du dernier quart. Bam Adebayo a inscrit 21 points et Jimmy Butler 19, mais ils ont été secondés par des coéquipiers diaboliques derrière l'arc : 18 paniers primés sur 32 tentatives, dont 4/6 pour Gabe Vincent et 3/5 de Kyle Lowry. Tout le contraire de Washington. Toujours privée de son meilleur scoreur Bradley Beal (poignet), l'équipe de la capitale fédérale a fini à 7/31 à 3 points.

Avec une grosse adresse à 3-points (18/32, 56%), le Heat a passé une soirée des plus tranquilles à Washington. Une large victoire (121-100) construite en deux temps, et c’est Duncan Robinson qui a placé ses coéquipiers sur les bons rails. Deux bombes à 3-points de suite, et Miami mène déjà 10-2 après deux minutes. Jimmy Butler attaque le cercle en permanence, et les 3-points continuent de tomber avec Robinson toujours, mais aussi Gabe Vincent par deux fois. Après douze minutes, les Wizards sont déjà relégués à 15 points (39-24).

L’écart atteint même les 20 points grâce à Caleb Martin, et c’est Montrezl Harrell qui va réveiller ses coéquipiers. Il bouscule Dewayne Dedmon, prend des rebonds, monte au alley-oop, et Washington signe un 13-2 pour revenir à -6 (50-44). Spencer Dinwiddie est en mode passeur, et il trouve Kyle Kuzma pour du catch-and-shoot à 3-points. À la pause, les Wizards ne sont plus menés que de 7 points (60-53).

Au retour des vestiaires, place au « Bam Show ». Le Heat se met à l’abri avec un 10-0, et ensuite, ça déroule. Des stops défensifs, des contre-attaques, et les Wizards sont sous l’eau. Les nombreux fans du Heat se font entendre, et Jimmy Butler ponctue le quart-temps par un alley-oop sur un 4-contre-2 (91-70). Washington est asphyxié, et Miami ne va pas enlever le pied de l’accélérateur.

Retour des averses de 3-points avec Max Strus, Caleb Martin et même Dewayne Dedmon. Ça tombe de partout, et Kyle Lowry s’y met aussi pour porter l’écart à 35 points. En face, seul Cory Kispert s’accroche mais le match est déjà plié. Victoire finale de 21 points (121-100) pour Miami qui fait le break en tête de la conférence Est.

CE QU’IL FAUT RETENIR
– L’adresse à 3-points dans le 4e quart-temps. Les joueurs de Miami vont débuter le 4e quart-temps par un 7 sur 7 à 3-points ! Kyle Lowry dans le corner, Dewayne Dedmon à la limite des 24 secondes… La pluie est tombée de partout pour les pauvres Wizards. À quatre minutes de la fin, alors que le match est plié, Max Strus sera le premier à manquer un 3-points dans le quart-temps.

– Washington en perdition. Un public qui scande des « Let’s Go Heat », un assistant qui s’embrouille avec un spectateur… Les Wizards ont vécu un calvaire à domicile, et ils restent sur 9 défaites en 11 matches. Alors qu’ils avaient débuté la saison par 10 victoires en 13 matches, les voilà à la 11e place.

TOPS/FLOPS
✅ Bam Adebayo
. Il a plané, au sens propre comme au sens figuré, sur le 3e quart-temps. Plus entreprenant en attaque, il inscrit 14 points dans le seul 3e quart-temps, et il est le symbole de cette équipe dure en défense et altruiste en attaque. Un match plein en seulement 24 minutes.
✅ Jimmy Butler. Même sentiment pour Butler, très agressif en début de match pour faire mal à la défense. Comme Adebayo, c’est une star qui montre l’exemple en défense, et ça déteint sur tout le groupe.

✅ Gabe Vincent. Kyle Lowry est revenu, mais le meneur nigérian ne baisse pas de ton. C’est le patron de la « second unit », et sa hargne est contagieuse. Quand il perd un ballon, il s’arrache pour le récupérer. Comme au début du 4e quart-temps où son agressivité lui permet de trouver Lowry à 3-points pour définitivement tuer le match.

✅ Cory Kispert. Avec Rui Hachimura, c’est le seul Wizard à surnager. On l’annonçait shooteur, et il marque essentiellement sur des coupes au cercle et des contre-attaques. Son enthousiasme n’est pas partagé par tout le monde.

⛔ Le duo Kuzma-Dinwiddie. Des fantômes pendant quasiment tout le match, et ce qui est dommage, c’est que les deux se loupent au début du 3e quart-temps alors que les Wizards avaient la possibilité de recoller un peu plus au score. Le « saucisson » de Kyle Kuzma est le symbole de son match, et on ne sait pas si les deux seront encore dans la capitale d’ici jeudi soir…

LA SUITE
Washington (24-29) : réception jeudi de Nets dans le même état qu’eux…

Retour à l'accueil