Les Suns de Phoenix ont enregistré un quatorzième succès en quinze matches sur le parquet des Sixers de Philadelphie (114-109), dans la nuit de mardi à mercredi.

Les Suns de Phoenix ont enregistré un quatorzième succès en quinze matches sur le parquet des Sixers de Philadelphie (114-109), dans la nuit de mardi à mercredi.

La franchise de l'Arizona est revenue d'un déficit de 14 points dans le troisième quart-temps (55-69, 28e), avant, dans un match serré jusqu'aux derniers instants, de faire la différence dans le money-time, passant par quelques exploits de son duo habituel, Chris Paul-Devin Booker. A 99-99 avec 4 minutes à jouer, le meneur de jeu (16 points, 12 passes, 6 balles perdues), au sommet de son art à 36 ans, a provoqué une faute, manqué un lancer franc, mais hérité de la balle interceptée par Jae Crowder (14 rebonds) et inscrit un tir à 3 points qui a permis aux Suns de prendre les commandes pour de bon (103-99). Un instant plus tard, il inscrivait un tir à reculons et distillait la passe décisive en contre-attaque pour son intenable arrière (35 points, 11/23), qui ramenait définitivement les hommes de Doc Rivers, chez qui le tandem Tobias Harris - Joel Embiid (30 points 7 rebonds pour le premier, 34 et 12 pour le second) était trop esseulé, à la raison. Mikal Bridges a ajouté 23 points pour les Suns, qui continuent de trôner au sommet de la ligue (44 succès-10 défaites) avec trois longueurs d'avance sur les Golden State (41-13). Les Warriors possèdent la meilleure série du moment (9 victoires de rang). Phoenix accueillera dans la nuit de jeudi à vendredi Milwaukee pour un excitant remake de la dernière finale remportée par les Bucks.

Quand deux des cinq meilleures équipes de l’année 2022 s’affrontent, il y a de fortes chances pour que cette affiche accouche d’un duel aussi disputé et équilibré que rempli de suspense et plaisant à observer.

Quand deux des cinq meilleures équipes de l’année 2022 s’affrontent, il y a de fortes chances pour que cette affiche accouche d’un duel aussi disputé et équilibré que rempli de suspense et plaisant à observer.

Justement, le choc de la nuit entre les Sixers et les Suns n’a pas dérogé à la règle, et c’est finalement la mieux classée des deux franchises, à savoir celle de l’Arizona, qui est parvenue à l’emporter (114-109). Au bout d’un « money-time » encore une fois rondement mené.

Comme souvent emmenés par un super Devin Booker (35 points), les joueurs de Phoenix concluent ainsi leur « road-trip » à l’Est sur une très belle note. De leur côté, les coéquipiers de Joel Embiid (34 points, 12 rebonds) et Tobias Harris (30 points, 7 rebonds) peuvent nourrir des regrets de leur fin de match ratée, où ils pouvaient espérer repartir avec autre chose qu’une défaite.

CE QU’IL FAUT RETENIR
Phoenix plus tueur que Philadelphie. Leur réputation n’est plus à prouver, mais les Suns ont une nouvelle fois démontré qu’ils étaient insubmersibles (ou presque) dans le « money-time ». Menés 99-97 par les Sixers, à quatre minutes 30 de la fin, les coéquipiers de Devin Booker et Chris Paul ont ensuite réussi un 11-3 pour s’envoler au tableau d’affichage. Incapables de trouver la faille à 3-pts en seconde période (1/10), les hommes de Monty Williams n’ont pas paniqué et ont été chercher leurs points dans la peinture, aux lancers-francs ou à mi-distance, afin d’abattre cette équipe de Philly menaçante et qui s’est sabordée toute seule.

Joel Embiid et Tobias Harris se démènent, en vain. Cruelle issue pour Embiid et Harris, qui ont probablement réussi leur meilleur match de la saison, ensemble. Sauf que les leaders des Sixers ont été abandonnés par leurs coéquipiers, incapables d’influer sur cette partie, en dehors de Tyrese Maxey dans les deuxième et troisième quarts-temps. Une rencontre frustrante, où Philadelphie avait la place de l’emporter, qui s’est jouée sur des détails, au finish. Comme sur ce rebond offensif de Jae Crowder, après un lancer raté qui a amené un 3-pts de Chris Paul, ou sur cette perte de balle d’Embiid après une superbe défense sur Paul…

Devin Booker montre encore la voie. Avant de retrouver les Bucks jeudi soir, pour le remake des dernières Finals, le scoreur fou des Suns avait décidé de sortir le grand jeu lors de ce « back-to-back » à Chicago puis Philadelphie. Au lendemain de son match à 38 points dans l’Illinois, il en a ainsi planté 35 en Pennsylvanie. Décisif et intenable à mi-distance avec ses feintes ou ses provocations, malgré la présence de Matisse Thybulle ou de la mascotte des Sixers en face, « D-Book » confirme son excellente forme du moment et il fallait bien un nouveau carton de sa part pour résister au tandem Joel Embiid – Tobias Harris.

TOPS/FLOPS
âś… Mikal Bridges.
Natif de Philadelphie, passé par l’université de Villanova et accessoirement drafté par les Sixers avant d’être échangé aux Suns, l’ailier de 25 ans a profité de sa venue dans une ville qu’il chérit pour cartonner. Avec ses 23 points, à 9/14 aux tirs, il a ainsi confirmé ses belles dispositions du moment en attaque (20.3 points de moyenne en six matchs, avant cette nuit), s’imposant comme le parfait lieutenant de Devin Booker. Le développement dans le domaine offensif du couteau-suisse de Monty Williams est l’une des clés de la saison de Phoenix et il semble enfin trouver son rythme à ce niveau. De bon augure pour la suite…

âś… JaVale McGee. Comme face aux Bulls la veille, le pivot des Suns a abattu un boulot monstre sous les panneaux. En double-double (15 points et 12 rebonds, en 18 minutes), il a ainsi fait souffrir les intérieurs des Sixers, Andre Drummond en tête, jamais en mesure de s’opposer à son activité incessante sous le cercle. Tant pour demander la balle après un écran que pour gratter des ballons au rebond offensif et conclure dans la foulée. Un véritable luxe pour Monty Williams que de pouvoir disposer d’un poste 5 remplaçant aussi efficace, en relais d’un Deandre Ayton pas toujours influent et régulier.

â›” Seth Curry. Limité à seulement 3 points, à 1/9 aux tirs, l’arrière des Sixers a traversé cette rencontre comme une ombre. Terriblement maladroit et incapable de peser au scoring, comme la majorité des shooteurs de cette partie, le petit frère de Stephen Curry a cruellement manqué en soutien de Joel Embiid et Tobias Harris, esseulés et qui auraient vu d’un bon oeil la quinzaine de points habituelle de leur coéquipier. D’autant qu’en défense, il a également souffert (5 fautes) devant Chris Paul et Devin Booker. Rebond attendu pour Curry, donc.

â›” Cameron Johnson. À l’instar de Seth Curry, le sniper des Suns n’a jamais su régler la mire cette nuit. Auteur de 7 petits points, à un affreux 1/7 à 3-pts, le joueur de 25 ans a vendangé un paquet de belles opportunités en attaque, comme Jae Crowder (0/5 derrière l’arc). Sauf que, contrairement à Crowder, Johnson n’a pas eu le même apport au rebond (14 prises) ou en défense et sa maladresse lui a valu d’être presque inutile pour son équipe, sur le parquet. Même si l’ailier reste à surveiller comme le lait sur le feu, compte tenu de sa qualité de shoot.

LA SUITE
Philadelphie (32-22) : réception d’Oklahoma City, dans la nuit de vendredi à samedi (01h00).

Phoenix (44-10) : réception de Milwaukee, dans la nuit de jeudi à vendredi (04h00).

Retour Ă  l'accueil