Le Soudan du Sud rêve de Coupe du Monde FIBA

MELBOURNE (Australie) - Le distributeur du Soudan du Sud Teny Bak Puot a un objectif précis en tête : se qualifier pour la Coupe du Monde FIBA 2023 coorganisée par l'Indonésie, le Japon et les Philippines.

Pour espérer l'atteindre, le Soudan du Sud devra corriger certaines erreurs.

Quand ils ont accédé aux quarts de finale du FIBA AfroBasket 2021 à Kigali (Rwanda), Puot et ses coéquipiers ont su qu'ils avaient réussi une performance inédite.

« NOUS NOUS BATTRONS SUR CHAQUE POSSESSION, SUR CHAQUE REBOND, AFIN DE MONTRER QUE NOUS MÉRITONS CE QUI NOUS ARRIVE ACTUELLEMENT. » - Teny Puot

En remportant trois de leurs cinq matchs pour leur toute première apparition dans la compétition, ils ont créé une grosse surprise, battant notamment l'Ouganda et le Kenya au passage.

Et cerise sur le gâteau, cette place de quart-de-finaliste leur a automatiquement ouvert les portes des Éliminatoires Zone Afrique de la Coupe du Monde FIBA 2023.

Le Soudan du Sud rêve de Coupe du Monde FIBA

La défaite contre la Tunisie, couronnée plus tard championne continentale pour une seconde fois consécutive, a toutefois mis au jour certaines des faiblesses de la sélection sud-soudanaise. Elle sait donc sur quoi travailler pour tenter d'être de la partie au tournoi mondial.

« Pour être honnête, nous sommes confiants », dit le meneur, qui évolue en Australie aux Waverly Falcons.

Selon Puot, son équipe a bénéficié d'une excellente préparation en vue de l'événement à Dakar en fin de semaine (25-27 février).

« Nous avons créé une belle surprise à Kigali, note-t-il, nous devons maintenant confirmer. »

Toute l'équipe du Soudan du Sud garde bien en mémoire ce match contre la Tunisie. Et lorsqu'elle pénétrera sur le terrain de la Dakar Arena, elle sera un brin revancharde : « Nous allons répondre aux attentes placées en nous. Nous donnerons le meilleur de nous-mêmes », promet-il.

Il y a cependant une différence entre les souhaits et la réalité. Puot déclare simplement que le Soudan du Sud saisira toute opportunité qui se présentera à lui : « Nous nous battrons sur chaque possession, sur chaque rebond, afin de montrer que nous méritons ce qui nous arrive actuellement. »
 

Le Soudan du Sud rêve de Coupe du Monde FIBA

Les joueurs sud-soudanais sont très impatients de débuter la fenêtre qualificative de février : « Nous sommes en mission. Nous savons parfaitement ce que nous devons changer pour la remplir ». lance le distributeur de 1.85 m.

Ils estiment avoir la principale qualité requise pour avoir du succès : une volonté pure et brute de gagner.

Cela peut paraître insuffisant, mais celle-ci peut déplacer des montagnes : « Lorsque nous nous sommes rendus au FIBA AfroBasket, nous avons eu à cœur de démontrer que nous y méritions notre place, parmi les meilleures équipes africaines. Nous ambitionnons maintenant de faire la même chose à l'échelle mondiale. »

Le Soudan du Sud rêve de Coupe du Monde FIBA

Le problème majeur, c'est que les joueurs de la sélection n'ont pas encore pu passer beaucoup de temps ensemble, au contraire de ceux de la Tunisie et du Rwanda.

Mais les Sud-Soudanais ont confiance en eux.

« Je pense vraiment que nous avons les qualités pour réussir. Nous sommes solides à tous les postes et nous pouvons rivaliser avec tout le monde. Nous devons juste croire en nous et saisir toute opportunité qui se présentera à nous. »

Le Soudan du Sud rêve de Coupe du Monde FIBA

Une qualification pour la Coupe du Monde FIBA aurait tellement de signification pour cette équipe qui a gagné à la fois le respect et la reconnaissance du continent tout entier : « Nous l'avons fait pour notre peuple. Nous leur avons amené de la fierté. »

Une participation à la compétition coorganisée par l'Indonésie, le Japon et les Philippines serait un formidable accomplissement : « Avec tout ce qui s'est passé au pays, nous voulons envoyer un signal positif pour redonner confiance à tout le monde. »

Le Soudan du Sud lancera sa campagne dans le Groupe B contre le Rwanda (25 février), puis il défiera la Tunisie (26 février) et enfin le Cameroun (27 février).

Retour à l'accueil