La Tunisie a un statut à défendre

TUNIS (Tunisie) - La Tunisie, championne d'Afrique en titre, se servira de sa mécanique bien huilée pour lancer au mieux sa campagne dans les Éliminatoires Zone Afrique de la Coupe du Monde FIBA 2023 la semaine prochaine (25-27 février) à Dakar (Sénégal).

Les Aigles de Carthage, qui ont pris la seconde place du Championnat arabe des nations - défaite 72-69 en finale mercredi contre le Liban - organisé aux Émirats arabes réunis (E.A.U.), pourront profiter de cette compétition pour viser une place dans le tournoi mondial qui aura lieu en 2023 en Indonésie, au Japon et aux Philippines.

« AVOIR FAIT PARTIE DE L'ÉQUIPE QUI A REMPORTÉ LE FIBA AFROBASKET EST UNE GRANDE FIERTÉ POUR MOI. J'AI RÉALISÉ UN RÊVE D'ENFANT. JE PENSE QUE TOUT ATHLÈTE VEUT GAGNER DES TITRES AVEC SON PAYS. » - Achref Gannouni

L'arrière Achref Gannouni estime que le temps passé ensemble à préparer et à disputer le Championnat arabe des nations a offert aux Tunisiens une parfaite occasion d'envisager la suite dans d'excellentes conditions.

« Nous avons eu de nombreux camps d'entraînement ces derniers mois. Grâce à ce tournoi, nous avons pu rejouer ensemble pour la première fois depuis le FIBA AfroBasket 2021. Cela nous a aussi permis de perfectionner nos systèmes », dit Gannouni, qui porte le maillot de l'Étoile Sportive de Radès, dans le championnat tunisien.

« Le niveau des équipes et des joueurs qui ont participé à cette compétition (Championnat arabe des nations) est exceptionnel, de quoi nous aider à préparer ces Éliminatoires. »

La Tunisie a un statut à défendre

Les Africains du Nord partagent le Groupe B avec le Cameroun, le Rwanda et le Soudan du Sud. La Tunisie est familière avec ces équipes et les Aigles ont déjà battu ces trois adversaires. Gannouni connaît le bilan de ces confrontations, mais il sait que la sélection tunisienne ne devra pas faire l'erreur de vouloir se reposer sur ses lauriers.

« Oui, nous les avons déjà battues, mais cela ne veut pas dire que nous aborderons ces matchs à la légère. C'est un nouveau défi qui se dresse devant nous, car chaque match est une nouvelle histoire. Je pense que si nous jouons très bien lors de chacune de ces rencontres, à notre niveau, il n'y aura alors aucune surprise pour nous », note le joueur de 24 ans.

La Tunisie a un statut à défendre

Dans les Éliminatoires, la Tunisie pourra notamment s'appuyer sur l'expérience du distributeur Omar Abada, du polyvalent ailier Makrem Romdhane et peut-être de l'intérieur vedette Salah Mejri.

« Omar et Makrem seront présents pour les Éliminatoires. La participation de Salah n'a pas encore été confirmée, mais les joueurs, les coachs et les fans tunisiens préféreraient qu'il soit de la partie. La présence des trois nous aiderait à évoluer à notre meilleur niveau à Dakar. Ils ont tellement d'expérience et ajoutent tant de valeur à notre sélection nationale », souligne Gannouni, qui profite à chaque fois du leadership de ces trois légendes du basket tunisien.

« Ce ne sont pas que des joueurs expérimentés. Ils sont actuellement les meilleurs Africains à leur poste. C'est un plaisir de les côtoyer. Ils donnent beaucoup de conseils, ils m'ont aidé à m'intégrer à mon arrivée en équipe nationale senior. J'ai énormément progressé tactiquement à leurs côtés. Je sais mieux gérer la pression, je me fixe des objectifs plus élevés et je travaille dur pour les atteindre. »

Achref Gannouni lors du match contre le Canada à la Coupe du Monde U19 FIBA 2015

Achref Gannouni lors du match contre le Canada à la Coupe du Monde U19 FIBA 2015

Gannouni, membre de la sélection tunisienne qui a défendu victorieusement son titre au FIBA AfroBasket l'an dernier à Kigali (Rwanda), estime que les attentes sont toujours grandes autour des Aigles, puisqu'ils font partie des meilleurs du continent depuis un moment. Il s'exprime sur la signification de ce titre africain.

« Avoir fait partie de l'équipe qui a remporté le FIBA AfroBasket est une grande fierté pour moi. J'ai réalisé un rêve d'enfant. Je pense que tout athlète veut gagner des titres avec son pays », lance Gannouni, avant de dévoiler les ambitions pour Dakar. « Bien sûr, la pression sera là. Ce que nous avons accompli nous donne envie de davantage. Nous sommes conscients de notre responsabilité et nous devons continuer à faire honneur à notre réputation.

Gannouni revient sur son parcours depuis les sélections jeunesse de Tunisie. À l'époque, il avait pris part à la Coupe du Monde U19 FIBA 2015.

La Tunisie a un statut à défendre

« Mes passages en sélections jeunesse m'ont aidé à progresser. Ils m'ont permis d'affronter des joueurs du monde entier et de prouver ma valeur. Participer à la Coupe du Monde U19 FIBA a été une fantastique expérience. J'ai toujours voulu me mesurer aux meilleurs », conclut Gannouni.

Retour à l'accueil