La défense égyptienne étouffe la République démocratique du Congo

DAKAR (Sénégal) - Anas Mahmoud est à nouveau passé à un rebond de son premier double-double des Éliminatoires Zone Afrique de la Coupe du Monde FIBA 2023, mais il a tout de même de quoi être heureux, puisque l'Égypte s'est imposé dimanche face à la République démocratique du Congo (62-51). Les Égyptiens quittent ainsi Dakar avec un bilan de 2-1.

L'intérieur star de Zamalek a cumulé 18 points et 9 rebonds lors de la défaite 75-57 contre le Sénégal vendredi, et il a conclu la rencontre de dimanche avec 16 points et 9 rebonds.

En plus de l'impact de Mahmoud des deux côtés du terrain, l'Égypte a su imposer une forte pression défensive pour gêner considérablement les Congolais, auteurs de leur plus mauvais total de points des trois jours de compétition.

Avec 12 points, Ehab Amin est le seul autre Égyptien à avoir franchi la barre des 10 points, tandis que Khaled Abdelnasser Abdelgawad a fait le ménage sous les paniers avec 12 rebonds.

Côté congolais, à noter les prestations de Henry Pwono et de Jordam Sakho, qui ont combiné leurs efforts pour inscrire 26 points. 

Anas Mahnoud

Anas Mahnoud

Le tournant : Même si la sélection congolaise a paru à un moment en mesure de reprendre les commandes du match, les Égyptiens ont su rester calmes et ils ont finalement maîtrisé la rencontre d'un bout à l'autre.

Les Congolais ont brièvement mené de 6 points, les Égyptiens faisant quant à eux culminer leur avance à 17 points à un moment de la partie.

L'homme du match : Anas Mahnoud continue de jouer un rôle déterminant pour la sélection égyptienne. Quand il évolue à son meilleur niveau, les Pharaons sont en réussite, comme cela a été le cas dimanche. L'intérieur a fini la rencontre avec un 8-sur-14 aux tirs, de quoi mériter les éloges du coach Roy Rana.

La défense égyptienne étouffe la République démocratique du Congo

« Il est unique, pas seulement pour l'Égypte, mais pour le basket en général. Un joueur de sa taille capable de manier aussi bien le ballon, de passer, d'attaquer le panier et de gêner autant ses adversaires en défense, ce n'est pas habituel. Il est présent aux rebonds, il a un futur très prometteur devant lui et nous sommes simplement heureux qu'il soit Égyptien. Son impact sur l'équipe est énorme », reconnaît Rana. 

En chiffres : Fatiguée ou pas, la sélection congolaise n'a pas pu s'appuyer sur ses remplaçants dimanche. Dans la lutte à distance entre les joueurs de banc, c'est l'Égypte qui s'est largement imposée (26-7).

Pour aggraver encore la situation, les Égyptiens se sont battus sur chaque ballon, comme en témoigne l'avantage final aux rebonds (49-38).

Roy Rana rappelant ses consignes à Ahmed Khalaf

Roy Rana rappelant ses consignes à Ahmed Khalaf

À retenir : L'Égypte a conclu de la meilleure des manières cette seconde fenêtre des Éliminatoires Zone Afrique avant d'accueillir la troisième en juin-juillet.

Après une prestation désastreuse le premier jour contre le Sénégal, la sélection égyptienne s'est montrée compétitive et elle a réaffirmé ses ambitions en vue de la Coupe du Monde FIBA 2023.

La République démocratique du Congo, de son côté, aurait pu rentrer au pays avec un bilan de 3-0. Il lui faudra maintenant revoir sa stratégie et le coach Thomas Drouot insiste sur l'importance capitale de la préparation. 

Ils ont dit : « Aujourd'hui, nous avons mal mis nos priorités à certains moments de la partie... Nous devons exécuter notre plan de match, nous concentrer sur nous-mêmes et appliquer les consignes... Nous devons garder à l'esprit notre objectif et ne pas nous laisser distraire par des éléments extérieurs. » - Henry Pwono, ailier de la République démocratique du Congo

« Lorsque vous réalisez une grosse performance comme la nôtre hier contre le Sénégal, vous devez chercher à la rééditer au match suivant, ce que nous n'avons pas réussi à faire aujourd'hui. Notre taux de réussite aux tirs a été médiocre, dans toutes les catégories. L'une des raisons pour expliquer cette défaite est probablement notre précipitation dans certaines situations. Nous avons opéré des mauvais choix offensifs et nous n'avons pas bien fait circuler le ballon. Nous n'avons pas non plus affiché la bonne intensité au début de la rencontre, ce qui a permis à notre adversaire de prendre les devants, ce qui vous rend alors plus nerveux. » - Thomas Drouot, coach de la République démocratique du Congo

« Nous avons gagné grâce à notre défense. C'est une question de mentalité. Cela dépend de nous, pas du Sénégal, du Kenya ou de la République démocratique du Congo. Quand nous défendons comme aujourd'hui, nous sommes performants. » - Haytham Khalifa, capitaine de l'Égypte.

« Je suis très satisfait de nos deux dernières prestations défensives, surtout que c'était un match important face à une excellente équipe. Nous nous sommes imposés grâce à notre défense. En attaque, nous n'avons pas été incroyables, mais je pense que nous avons su faire les bons choix dans les moments cruciaux. Nos joueurs ont répondu présent et ils ont réalisé un très bon match. Je suis content de ce résultat et j'espère que nous pourrons bâtir sur nos deux derniers succès » - Roy Rana, coach de l'Égypte

Retour à l'accueil