Ja Morant et les Grizzlies corrigent Orlando

Egalement en road-trip, Memphis s'est promené à Orlando. Une victoire (135-115) qui a encore porté la griffe du phénomène Ja Morant, auteur de 33 points en trois quarts-temps. La jeune équipe de Memphis, également guidée par Jaren Jackson Jr (21 pts, 6 rbds), n'a pas eu à forcer son talent. C'est tout naturellement qu'il s'est exprimé face à une formation d'Orlando combative mais dépassée, à l'image de Morant, qui, comme à chaque sortie, s'est distingué avec un de ses dunks montés sur ressorts dont il a le secret. Au troisième quart-temps, l'arrière a écrasé le ballon dans l'arceau après avoir changé de direction sur un double appui. Un mouvement particulièrement difficile à exécuter. Il s'est ensuite pris pour l'ancienne idole des Lakers Magic Johnson, réussissant une passe aveugle (7 au total), après avoir passé le ballon dans son dos, pour Ziaire Williams qui l'envoyait ensuite en l'air pour le dunk (alley-oop) de De'Anthony Melton. Les Grizzlies ont alors compté 31 unités d'avance, sa plus large d'un match pleinement maîtrisé. La prochaine étape sur la route de Memphis sera Los Angeles, avec une rencontre chez les Clippers mardi.

Incapables de s’imposer à Orlando depuis janvier 2015, les Grizzlies se mettent très rapidement en position de mettre un terme à ces sept années de disette durant la première mi-temps.

Après un premier quart-temps à sens unique, à l’issue duquel ils pointent déjà à +13 (37-24, 54% aux tirs, 10 passes pour 14 paniers), les hommes de Taylor Jenkins font encore plus de dégâts dans le quart-temps suivant. En 12 minutes, ils passent 39 points au Magic (16/27, 59% aux tirs) et rejoignent les vestiaires largement en tête (76-56, 35 rebonds et 18 passes !). Pas déméritants dans ce second quart-temps (32 points à 13/23), les hommes de Jahmal Mosley payent cependant leurs très importantes largesses défensives.

Ja Morant est l’homme (très) fort de cette première mi-temps : le néo All-Star est à 22 points (10/14), 3 rebonds et 5 passes en seulement 17 minutes. Du côté du Magic, c’est Cole Anthony qui brille le plus (17 points à 6/9, 2 rebonds et 4 passes).

En deuxième mi-temps, l’écart monte à… +31 à la moitié du troisième quart-temps. Sans être particulièrement épatants en attaque, les Grizzlies prennent ce que la défense adverse leur donne, à savoir de très nombreux décalages et intervalles qui débouchent sur des « drives » faciles vers le cercle ou des tirs extérieurs ouverts. Sans surprise, le « garbage time » débute dès la fin du troisième quart-temps et les bancs s’ouvrent pour de longues minutes : les dix joueurs de la feuille de match d’Orlando jouent, et marquent.

Après un dernier acte remporté pour l’honneur par le Magic (34-27), le buzzer final retentit et les Grizzlies remportent leur premier match en sept ans dans l’Amway Center.

CE QU’IL FAUT RETENIR
– Fin de la disette pour les Grizzlies. Vaincus au buzzer l’an dernier par Cole Anthony, les Grizzlies ont enfin remporté un match sur le parquet d’Orlando. Le premier en sept ans, la dernière victoire de Memphis remontant à janvier 2015.

La première mi-temps de Memphis. Suffisante pour mettre rapidement à l’abri la victoire et assurer une deuxième période tranquille. Insignifiante, la seconde mi-temps s’est résumée à 24 minutes de « garbage time ». Les Grizzlies ont en effet assuré la victoire dès la mi-temps, par une première période monstrueuse : 76 points marqués, à 54% aux tirs et 56% derrière l’arc, mais aussi 35 points et 18 passes. Une leçon de basket.

TOPS/FLOPS
âś… Ja Morant.
Fraichement All-Star, le meneur de Memphis a pulvérisé la défense d’Orlando : 33 points (14/21), 5 rebonds, 7 passes et 2 contres, en seulement… 29 minutes. À tel point que le public d’Orlando ne cachait pas son admiration, à coups de « ohh » et « woahh », face aux « drives » en haute altitude de l’athlète.

âś… Cole Anthony. Il y a eu peu de satisfactions pour Orlando, en-dehors du sophomore. L’ancien Tar Heel compile 22 points à 8/14, avec 6 rebonds et 5 passes en plus pour signer un bon match complet. Un match très propre mais dilué dans une prestation collective désastreuse. La loi du sport collectif, malheureusement pour lui.

⛔️ Mo Bamba. Le pivot a été annihilé par la présence de Steven Adams et livre un match fantomatique : 3 points à 1/6, 3 petits rebonds et 2 fautes. On notera tout de même 3 contres en défense…

LA SUITE
Orlando (12-42) : « back-to-back » demain à la maison, face à Boston

Memphis (37-18) : retour au FedEx Forum mardi pour la réception des Clippers

Retour Ă  l'accueil