Golden State enchaîne avec une neuvième victoire consécutive

Oklahoma City n'était pas de taille à résister à cette machine lancée à pleine puissance. Lundi soir, sur le parquet du Thunder, les Golden State Warriors ont déroulé une neuvième victoire de rang (110-98). Stephen Curry n'est pas passé loin du triple double (18 pts, 9 rebonds, 10 passes décisives), mais c'est l'autre « Splash Brother », Klay Thompson, qui a capté la lumière. Pour son douzième match après deux ans d'absence sur blessure (genou puis tendon d'Achille), ce dernier a pu pousser son temps de jeu à 29 minutes. Il en a profité pour claquer 21 points, dont deux paniers primés en toute fin de match qui ont éteint la révolte du Thunder. Comme un lointain écho aux onze qu'il avait enfilés dans cette même salle en finale de Conférence il y a six ans, un record en play-offs.

Toujours privés de Shai Gilgeous-Alexander, le Thunder avait un gros déficit de talent face à l’équipe avec le deuxième meilleur bilan de la ligue mais les joueurs de Mark Daigneault ont continué à se battre jusqu’au bout, revenant même à deux possessions à moins de trois minutes de la fin du match.

Après un premier quart temps peu convaincant, les Warriors ont haussé le ton avant le mi-temps. Leur défense limite le Thunder à 36% de réussite aux tirs et provoque sept pertes de balle alors que le trio Kuminga – Wiggins – Poole lance un 21-8 qui donne 12 points d’avance à leur équipe (51-39).

Malgré 13 points de Darius Bazley en troisième quart-temps, le Thunder n’arrive pas à revenir sous la barre des dix points. Klay Thompson permet même aux Warriors de prendre 16 points d’avance (70-54). Alors que Golden State semble se diriger vers une victoire facile, Josh Giddey et Lu Dortz lancent le comeback du Thunder.

Agressif, l’Australien instigue un 8-0 qui ramène OKC à -5 avec moins de trois minutes à jouer (101-96). C’est pourtant une vieille connaissance des fans locaux, Klay Thompson, qui joue les pompiers de service en marquant deux tirs primés qui viennent anéantir les espoirs du Thunder.

CE QU’IL FAUT RETENIR
– Jordan Poole et Jonathan Kuminga, one-two punch électrique. Depuis plusieurs matchs, Jordan Poole semble avoir trouvé son rythme en tant que sixième homme de luxe des Warriors. Cette nuit, Jonathan Kuminga s’est mis au diapason en agressant la défense du Thunder. Surpuissant, le rookie a attaqué le cercle et provoqué de nombreuses de fautes face à une défense sans réponse face à ses qualités physiques. Poole a lui aussi été agressif mais il continue sa progression dans la lecture du jeu, alternant scoring et création avec brio.

18 rebonds offensifs pour le Thunder. Dominé par la deuxième meilleure équipe de la ligue, le Thunder a toutefois réussi à rester en embuscade en attaquant sans relâche le rebond offensif lorsque Steve Kerr a joué petit, avec Jonathan Kuminga en pivot. Les hommes de Mark Daigneault ont en effet pris 15 de leurs 18 rebonds offensifs en deuxième et quatrième quart temps. Si OKC a finalement pris 18 tirs de plus que les Warriors, ces derniers ont tout de même été plus efficaces en marquant 14 points sur « secondes chance » contre seulement 9 pour leur adversaire.

Klay Thompson continue de progresser. Outre ses deux banderilles qui ont repoussé le comeback du Thunder en fin de match, le « Splash Brother » a enregistré son plus gros temps de jeu depuis son retour, avec 29 minutes passées sur le parquet. Steve Kerr avait d’ailleurs annoncé avant la rencontre que Klay Thompson pouvait désormais jouer 30 minutes par match. La gâchette des Warriors continue donc de passer les paliers importants depuis son retour à la compétition et le staff de Golden State pourrait lever toute restriction de temps de jeu d’ici la fin du mois de février.

TOPS/FLOPS
✅ Stephen Curry.
Ciblé par la défense du Thunder, il n’a pas forcé, préférant faire jouer ses coéquipiers. Il a marqué 18 points, en ne prenant que 12 tirs, mais a délivré 10 passes décisives et pris 9 rebonds.

Klay Thompson. Maladroit en début de rencontre, le « Splash Brother » a toutefois terminé meilleur marqueur de son équipe avec 21 points, dont 10 en dernier quart temps.

Jordan Poole – Jonathan Kuminga. Les deux joueurs ont été déterminants en sortie de banc, maintenant la pression sur la défense adverse. Jordan Poole, comme Stephen Curry, a frôlé le triple-double (11 points, 8 rebonds, 8 passes) alors que Jonathan Kuminga a marqué 16 points, donné 4 passes décisives, et pris 4 rebonds.

Josh Giddey. En l’absence de Shai Gilgeous-Alexander, il a noirci la feuille de match avec 16 points, 11 rebonds, et 7 passes décisives. On comprend pourquoi il est le meilleur rookie de l’Ouest depuis le début de saison.

✅ Lu Dortz. Malgré sa maladresse de loin, le Canadien a montré de belles dispositions pour attaquer le cercle. Il a terminé meilleur marqueur de son équipe avec 26 points.

Theo Maledon. En dix minutes de jeu, le meneur français a été transparent, ne prenant aucun tir et perdant 2 ballons. Triste saison pour lui…

Andre Iguodala. De retour après avoir raté huit matchs, Iggy n’a joué que six minutes et hélas, il a dû quitter ses partenaires en raison de douleurs au dos. Ses soucis physiques commencent à inquiéter Steve Kerr.

LA SUITE
Golden State (41-13) : les Warriors tenteront de décrocher une dixième victoire de suite à Salt Lake City mercredi face au Jazz.

Oklahoma City (17-36) : le Thunder tentera de réagir mercredi face aux Raptors.

Retour à l'accueil