Les Lakers s'offrent le Jazz

Son nouveau double-double, massif une nouvelle fois, n'a pas suffi. Rudy Gobert (19 points à 6/8, 16 rebonds et 3 contres) et Utah ont eu la main dans le dernier quart-temps du dernier match du Martin Luther King Day, menant de neuf points à moins de dix minutes de la fin (74-83, 39e). Mais LeBron James (25 points, 7 rebonds, 7 passes) a ensuite trouvé un soutien inattendu en Stanley Johnson, un ailier de 25 ans dont la carrière n'a jamais décollé, pour retourner la situation. Stanley Johnson, qui fut un temps un bel espoir (8e choix de la Draft 2015), a inscrit 10 de ses 15 points dans les cinq minutes qui ont suivi le plus gros écart en faveur du Jazz. Lequel n'a pas trouvé la parade à cette carte surprenante. Pour l'équipe de Salt Lake City, ce cinquième revers en six matches n'est pas une bonne affaire car elle a besoin d'engranger des succès avant un passage terrible à la fin du mois (Golden State, Phoenix deux fois et Memphis entre les 24 et 29 janvier). Côté Lakers, où le retour d'Anthony Davis, toujours blessé au genou gauche, n'est pas attendu avant la semaine prochaine, au mieux, c'est au contraire un gros soulagement après trois défaites consécutives. Même s'il leur a encore fallu composer avec un Russell Westbrook à la fois inconstant et décevant (5/14 aux tirs, 3 passes décisives seulement lundi), au moins leur banc a-t-il compensé cette fois (44 points).

Ça fait des mois que l’on répète que les Lakers n’ont pas d’autres choix que de jouer "petit", avec quatre extérieurs autour de LeBron James, pour vraiment faire figure de candidats au titre, voire déjà aux playoffs. Une formule enfin optée par Frank Vogel il y a quelques semaines. Et un schéma encore salvateur dimanche soir, en conclusion du Martin Luther King Day. Les Angelenos ont décroché une belle victoire contre le Jazz (101-95) en faisant justement la différence sous l’impulsion de son cinq "small ball" dans le quatrième quart-temps.

Ils ont d’abord essayé de rivaliser avec la taille de Rudy Gobert (17 points, 16 rebonds) en envoyant Dwight Howard batailler dans la raquette. Ça a marché en première période mais le Jazz a vite repris le contrôle de la partie en passant un 9-0 dans le troisième quart-temps. La victoire semblait alors déjà loin pour LeBron James (25 points, 7 rebonds, 7 passes) et ses partenaires. Mais c’est en misant sur une combinaison plus mobile que les Californiens ont sorti leurs adversaires du match. Avec un excellent Stanley Johnson en facteur X.

Signé pour dix jours, l’ailier a inscrit 15 points à 7 sur 9 aux tirs en agressant continuellement Gobert dans le quatrième quart-temps. Les Lakers ont pris les devants avec un 11-0 et les coéquipiers de Donovan Mitchell (19 points, 0 sur 8 à trois-points) n’ont pas trouvé la moindre solution. Aussi bien en attaque qu’en défense. Los Angeles a remporté le dernier quart-temps 29 à 17. C’est seulement la quatrième fois cette saison qu’Utah marque moins de 100 points. Pour quatre défaites. Avec ce succès, James et ses camarades retrouvent un bilan équilibré. Ils sont septièmes à l’Ouest.

Retour Ă  l'accueil