Le choc de la conférence Est entre les Nets et les Bucks, respectivement 2e et 3e, a souri à Milwaukee (109-121) porté par un grand Giannis Antetokounmpo (31 points), vendredi.

Le choc de la conférence Est entre les Nets et les Bucks, respectivement 2e et 3e, a souri à Milwaukee (109-121) porté par un grand Giannis Antetokounmpo (31 points), vendredi.

Giannis Antetokounmpo, qui avait fait un malaise en fin de match mercredi, a marqué pas moins de 31 points vendredi soir en NBA pour les Milwaukee Bucks, champions en titre, face à Brooklyn (121-109), deuxième de la conférence Est, tandis que le Jazz, troisième à l'Ouest, s'est incliné à Toronto (122-108). Le "Greek Freak", qui a récemment manqué cinq matches en raison des mesures Covid-19 de la NBA, affiche depuis son retour une moyenne de 32 points et plus de 10 rebonds par match en six rencontres. Les Bucks, actuels troisièmes à l'Est, avaient dominé les Nets la saison dernière en demi-finale de conférence avant de s'adjuger le titre suprême. Pour les Nets, qui ont perdu quatre de leurs cinq dernières rencontres, Kevin Durant a totalisé 29 points, neuf rebonds et sept passes et James Harden a terminé avec 16 points, neuf rebonds et sept passes.

Sans Kyrie Irving, qui ne peut pas disputer les matchs à New York en raison de son statut vaccinal, les Nets ont encore chuté à domicile, pour la cinquième fois d’affilée.

Et cette défaite, logiquement et sèchement concédée face aux Bucks (121-109), a de quoi inquiéter, tant la franchise new-yorkaise s’est faite écraser dans quasiment tous les compartiments du jeu, cette nuit. Malgré une nouvelle prestation convaincante de Kevin Durant (29 points, 9 rebonds, 7 passes).

Impériaux de bout en bout, les champions en titre n’ont ainsi pas laissé espérer Brooklyn un seul instant. Creusant rapidement l’écart au score, avec un Bobby Portis des grands soirs (25 points, 12 rebonds), avant que Giannis Antetokounmpo (31 points, 7 rebonds, 9 passes) et Khris Middleton (20 points, 6 rebonds, 5 passes) ne prennent le relais, afin de permettre à Milwaukee de se relancer après ses deux revers de rang.

CE QU’IL FAUT RETENIR
— Une fessée embarrassante pour Brooklyn. Jamais dans le coup et rapidement décrochés au tableau d’affichage, les Nets sont clairement dans le dur en ce moment, et ce n’est pas la victoire miraculeuse obtenue chez les Pacers, mercredi soir, qui peut servir de motif d’espoir. Contre une équipe taillée pour le titre, et pourtant affaiblie, les coéquipiers de Kevin Durant n’ont tout simplement pas fait le poids. Entre maladresse criante à 3-points (6/27), régularité dans le jeu inexistante et défense bien trop laxiste, la franchise new-yorkaise a encore beaucoup de travail devant elle, avant de boxer dans la même catégorie que les Bucks.

— Le « Big Three » inédit et exquis de Milwaukee. Sans Jrue Holiday, Giannis Antetokounmpo et Khris Middleton ont une fois de plus assuré pour les Bucks, le « Greek Freak » se baladant pendant toute la partie et découpant tranquillement la défense adverse, alors que « Kha$h Money » a surtout pesé dans le troisième quart-temps (15 points). Mais le tandem Giannis/Middleton a aussi pu compter sur l’énième superbe match de Bobby Portis, excellent sous les panneaux et inarrêtable en première période (20 points, 9 rebonds).

LES TOPS/FLOPS
âś… Le collectif de Milwaukee.
Outre Giannis Antetokounmpo, Khris Middleton et Bobby Portis, les Bucks ont également pu s’appuyer sur les très bons matchs de Jordan Nwora (13 points) efficace en attaque à l’instar de Rodney Hood (10 points) en sortie de banc, de Wes Matthews (12 points, 7 rebonds), précieux des deux côtés du parquet, ou encore de Sandro Mamukelashvili, actif à l’intérieur et notamment au rebond offensif (3 prises). Une prestation solide de la part de toute cette équipe des Bucks, alors que six joueurs et le coach manquaient pourtant à l’appel.

âś… Cameron Thomas. Unique soutien fiable et régulier de Kevin Durant, le rookie des Nets a fait ce qu’il a pu en sortie de banc, pour permettre à sa franchise d’inquiéter un minimum les Bucks. Principalement en première période, lorsque les champions en titre avaient pris une dizaine de points d’avance et que Brooklyn tentant, tant bien que mal, de recoller. Agressif, volontaire et jamais hésitant quand il s’agit de dégainer, le jeune arrière new-yorkais termine ainsi avec 14 points, 5 rebonds, 2 interceptions et 2 passes en 28 minutes, brillant dans ce rôle de sixième homme qui lui sied à merveille.

⛔️ Le « supporting cast » de Kevin Durant. Les matchs se suivent et se ressemblent pour « KD », une nouvelle fois trop esseulé dans son équipe. Le meilleur marqueur de la ligue aura beau faire ses stats, il ne pourra rien espérer contre un tel adversaire, si James Harden (16 points) n’est pas plus adroit (6/15 aux tirs), plus agressif (3 lancers tentés) et plus précautionneux avec la balle (5 ballons perdus). Fantomatique et dans le dur comme depuis cinq matchs, Patty Mills (3 points, à 1/8 aux tirs) doit lui aussi en faire beaucoup plus. D’autant plus sans Kyrie Irving et Joe Harris, car le jeune trio Thomas – Duke Jr. – Claxton reste limité.

DIRECTION LE « SHAQTIN’ A FOOL » POUR BOBBY PORTIS
Parmi les meilleurs joueurs de la soirée, Bobby Portis a pourtant connu un moment de solitude cette nuit, lorsqu’il a totalement vendangé sa tentative de dunk, alors qu’il était pourtant seul en contre-attaque !

Une action qui devrait probablement figurer dans le prochain « Shaqtin’ a Fool » et qui n’a surtout pas manqué de ravir le banc des Nets, avec lequel l’intérieur des Bucks n’arrêtait pas de parler pendant le match.

LA SUITE
Brooklyn (24-13) : réception de San Antonio, dimanche soir (18h00).

Milwaukee (26-15) : « back-to-back » à Charlotte, ce samedi soir (01h00).

Retour Ă  l'accueil