Fred VanVleet continue sur sa lancée en guidant les Raptors contre les Spurs

31 points contre les Clippers, 35 contre les Knicks puis 33 contre les Spurs. Fred VanVleet est intenable depuis quelques jours. Et il a donc enchaîné son troisième match de suite à plus de 30 unités, le quatrième en cinq rencontres, en martyrisant la défense de San Antonio mardi soir. Tout en distribuant 7 passes décisives et sans perdre de ballon. Avec surtout une victoire facile de Toronto à la clé (129-104). Là aussi la troisième de rang pour la franchise canadienne, qui monte doucement en puissance maintenant que son effectif est (enfin) au complet. Les Raptors disposent d’un bilan équilibré (17-17) et ils occupent la neuvième place de la Conférence Est.

Le match aura été accroché pendant un quart-temps et demi, avant qu’un 14-1 dans le second quart-temps ne lance finalement les Raptors, qui ne seront plus jamais rattrapés par les Spurs.

San Antonio ne va ainsi jamais réussir à revenir sous les dix points d’écart dans le troisième quart, Toronto profitant de sa défense bien en place et de sa capacité à exploser sur jeu rapide pour prendre ensuite jusqu’à 31 points d’avance. Et donc finir le match par un long « garbage time » et finalement +25 (129-105) au tableau d’affichage.

CE QU’IL FAUT RETENIR
– Le retour du vide. Contrairement aux Etats-Unis, le Canada a remis des jauges dans ses enceintes sportives et la Scotiabank Arena sonne donc à nouveau vide. Ça fait une drôle d’impression de retrouver ces matchs sans public, sans enthousiasme ou sans dépit général sur les différentes actions. Pour Josh Primo, de retour au pays et qui espérait voir les membres de sa famille dans les tribunes, c’était également une déception.

– Au complet, ces Raptors ont de quoi embêter du monde. Après un début de saison délicat et une longue période où l’effectif était décimé par les quarantaines, Nick Nurse a pu retrouver sa rotation attendue cette saison, et les derniers matchs sont intéressants. Il manque peut-être de poids et de puissance sous le cercle, mais Toronto a une belle armée d’ailiers physiques et polyvalents, qui peuvent tout « switcher » défensivement tout en se projetant vite vers l’avant. De quoi mettre en place une solide première ligne défensive, et poser sans doute des problèmes à pas mal de monde. Rendez-vous à Milwaukee, lors du prochain match, pour voir jusqu’à quel point…

TOPS/FLOPS
âś… Fred VanVleet.
Le lutin canadien est en forme, avec un troisième match consécutif à plus de 30 points. C’est la première fois qu’un Raptor enchaîne ainsi depuis Kawhi Leonard, en janvier 2019, et pour Nick Nurse, c’est la preuve que son meneur de jeu doit être envisagé pour le prochaine All-Star Game.

âś… Pascal Siakam. Le Camerounais monte lui aussi en puissance, avec un jeu plus sobre et plus direct. Avec ses prises de position rapides sur contre-attaque, il a fait mal à San Antonio, et conclut la rencontre avec une ligne de stats convaincante, à l’image de son match : 18 points à 7/13, 12 rebonds et 5 passes décisives.

âś… Scottie Barnes. Il y a vraiment un air de Giannis Antetokounmpo quand le rookie mène les contre-attaques à toutes enjambées, même si lui est d’abord un créateur. Avec sa polyvalence défensive et sa vision du jeu, il colle bien à ce groupe. 11 points à 4/7, 9 rebonds et 8 passes décisives.

â›” Les shooteurs texans. Le « drive-and-kick » de San Antonio était plutôt bien en place, mais si le « drive » était là (60 points dans la raquette), le « kick » vers les shooteurs n’a pas servi à grand-chose. Les Spurs ont ainsi fini avec un 9/35 (26% de réussite) à 3-points en cumulé, bien gêné par les ailiers défensifs de Toronto, mais aussi maladroits par eux-mêmes. Difficile dans ces conditions de rivaliser durant 48 minutes.

LA SUITE
Toronto (17-17) : les Raptors sont en back-to-back chez les Bucks

San Antonio (14-22) : les Spurs continuent leur « road trip » également en back-to-back, à Boston

Retour Ă  l'accueil