Les Nets restent les maîtres de New York

Une ville monde, une salle pleine à craquer, bouillante, avec des supporters des deux équipes entassés dans les tribunes pour assister au choc entre les Nets et les Knicks mardi soir. L’illustration d’une rivalité de plus en plus prononcée entre les deux franchises de New York. Au final, un seul vainqueur et un seul shérif dans la grosse pomme. Brooklyn l’a emporté de justesse, 112 à 110, grâce à un excellent James Harden. 34 points, 10 rebonds, 8 passes et 3 interceptions pour l’arrière All-Star. Dont une claquette rageuse pour enflammer la foule.

Une action spectaculaire au cours d’un 14-0 passé par les Nets durant le troisième quart-temps. Ils ont alors pris 13 points d’avance (74-61) mais les Knicks sont revenus à quatre longueurs (88-84) à l’entame des 12 dernières minutes. Tout à refaire. La partie est restée serrée jusqu’au bout, avec un Julius Randle combatif (24 points) et un Alec Burks en confiance (25) pour répondre aux exploits de Kevin Durant. D’abord discret et maladroit, la superstar est montée en puissance dans le money time. Avec 11 de ses 27 points inscrits dans les 5 dernières minutes. Mais Durant a senti la prise-à-deux venir sur l’ultime possession de la partie, juste après l'égalisation d'Evan Fournier. Il a alors servi son coéquipier James Johnson. Les Knicks n’ont pas eu d’autres choix que de faire faute et le vétéran a marqué les deux lancers-francs décisifs à 2 secondes du buzzer (112-110). Les Nets restent patron à New York et ils sont surtout premiers de la Conférence Est avec 15 victoires en 21 matches.

Retour Ă  l'accueil