Les New York Knicks ont concédé leur deuxième défaite de la saison dans la nuit de lundi à mardi, battus au Madison Square Garden par Toronto (104-113) et OG Anunoby (36 points et 6 rebonds). Evan Fournier n'a inscrit que 12 points en 25 minutes.

Les New York Knicks ont concédé leur deuxième défaite de la saison dans la nuit de lundi à mardi, battus au Madison Square Garden par Toronto (104-113) et OG Anunoby (36 points et 6 rebonds). Evan Fournier n'a inscrit que 12 points en 25 minutes.

Toronto confirme sa forme du moment. En allant s'imposer 113-104 au Madison Square Garden face aux New York Knicks, qui n'avaient enregistré qu'une défaite pour cinq victoires depuis le début de la saison, les Raptors ont glané leur quatrième victoire de rang ce mardi. L'oeuvre principalement d'OG Anunoby. L'ailier anglo-nigérian de 24 ans a inscrit 36 points, son record en carrière, pour son troisième match à plus de 30 points (13/27 dont 4/12 à trois points, 6 rebonds, 2 passes). En l'absence du prometteur Scottie Barnes, victime d'une entorse au pouce droit face aux Pacers samedi, Anunoby, épaulé par Gary Trent Jr (26 points) et Fred VanVleet (17 points, 9 rebonds, 8 passes) a permis aux Raptors de combler un écart de 15 points (50-35, 18e) pour revenir à 57-53 à la pause.

Alors que le Madison Square Garden célèbre les 75 ans du premier match NBA entre les Toronto Huskies et les New York Knicks, les hommes de Tom Thibodeau démarrent sur les chapeaux de roue, avec un Julius Randle en furie. Le gaucher All-Star est monstrueux, et Precious Achiuwa ne peut que constater les dégâts. Ses coéquipiers prennent feu à 3-points avec huit réussites dans le seul premier quart-temps.

Randle est en mode glouton (18 points, 4 rebonds dejà !) mais ses coéquipiers lèvent un peu le pied de l’accélérateur lors du second quart-temps. Résultat, les Raptors en profitent, avec un très efficace duo Gary Trent Jr. (14 points) – OG Anunoby (19 points) et à la pause, ils ne sont distancés que de deux possessions (57-53).

Trent Jr. est solide, et il n’a pas froid aux yeux. Deux fois de suite, laissé seul, il punit de loin pour permettre aux siens de continuer à bousculer les Knicks. Sur un 3-points de Svi Mykhailiuk, les hommes de Nick Nurse passent devant, et c’est désormais à eux de faire la course en tête. Malgré les absences de Pascal Siakam et Scottie Barnes, se battent comme des chiens sur chacune des possessions, et les Newyorkais déjouent. Seul R.J. Barrett joue à son niveau en seconde période, et l’écart enfle pour atteindre les 15 points dans le 4e quart-temps. Grâce à une superbe 2e mi-temps, Toronto s’impose 113-104 pour une 4e victoire d’affilée !

CE QU’IL FAUT RETENIR
L’entame des Knicks à 3-points. Evan Fournier, Julius Randle, et R.J Barrett ont mis le feu au Garden durant le premier quart-temps énorme avec un 8 sur 12 à 3-points ! Avec un effectif davantage orienté sur le shoot extérieur, Tom Thibodeau a le loisir de proposer des systèmes avec beaucoup de renversements à l’opposé pour trouver le meilleur shoot possible.

Le 3e quart-temps. C’est le tournant pour les Raptors. Sous l’impulsion de Trent Jr, Anunoby, et VanVleet, les Canadiens ont mis le bleu de chauffe après la pause pour mettre les Bockers dans les cordes puis au tapis. Par d’énormes séquences collectives, du jeu rapide et un petit festival de loin avec 7 réussites à 3-points, les hommes de Nick Nurse ont inversé la tendance et construit les bases de leur succès.

Randle s’est éteint. Quatre, comme le nombre de points marqué par Julius Randle lors des trois derniers quart-temps. Inarrêtable lors du premier quart-temps (18 points), le buffle a perdu son souffle et son énergie lors de la suite de la rencontre, enchainant les mauvais choix et visiblement fatigué. Après son festival du premier quart, Randle a disparu…

TOPS/FLOPS
✅ OG Anunoby.
Record en carrière pour l’ailier Nigérian des Raptors avec 36 points inscrits dans la Mecque du basket. Forcément, ça marque les esprits. De loin, de près, et avec un nouveau tir à mi-distance fiable, le natif de Londres passe à la vitesse supérieure depuis le début de la saison. En l’absence de Siakam et de Barnes, Anunoby montre qu’il devient une menace à chaque coin du parquet, sans oublier son impact considérable en défense.

Gary Trent Jr. Le « fils de » a fait la misère à Fournier et aux autre arrières des Bockers. Libre en attaque et très appliqué en défense, l’ancien des Blazers joue sans peur et sans reproche. Malgré les coups reçus et un petit souci à la cheville lors du troisième quart-temps, l’ancien Blazer s’affirme comme un « two-way player » intéressant. Un match complet pour lui avec 26 points, 4 interceptions, 2 rebonds, 2 passes.

Evan Fournier. Le Français, qui vient de fêter ses 29 ans, a vécu une soirée galère pour démarrer sa semaine. Pas vraiment en rythme, peu disponible en attaque, le natif de Charenton a réalisé sa plus mauvaise prestation depuis son arrivé à Manhattan. Avec seulement 25 minutes de jeu, et un « plus que moyen » 5/13 aux tirs, Fournier n’a pas su prendre le relais de Randle après la pause.

HISTORIQUE
Il y a 75 ans, le 1er novembre 1946, les Toronto Huskies affrontaient les New York Knicks pour le premier match de l’histoire de la NBA. Pour son 75e anniversaire, la NBA proposait dont la même affiche, on a assisté à plusieurs moments sympas pour rendre hommage aux joueurs des Knicks qui ont marqués l’histoire de la franchise, dont Clyde Frazier, et Bob McAdoo entre autres.

LA SUITE
New York (5-2) : Les Knicks vont tenter de se relancer mercredi soir chez les Pacers

Toronto (5-3) : Déplacement compliqué puisque les Raptors se rendent chez les épatants Wizards.

Retour à l'accueil