Le choc de la nuit, au Barclays Center de Brooklyn, a tourné à l'avantage des visiteurs. Les Golden State Warriors, portés par leur superstar Stephen Curry, auteur de 37 points, ont surclassé (117-99) les Nets de Kevin Durant (19 points).

Le choc de la nuit, au Barclays Center de Brooklyn, a tourné à l'avantage des visiteurs. Les Golden State Warriors, portés par leur superstar Stephen Curry, auteur de 37 points, ont surclassé (117-99) les Nets de Kevin Durant (19 points).

Quelle démonstration. Stephen Curry et ses coéquipiers ont frappé fort en allant s’imposer assez nettement à Brooklyn (117-99) mardi soir. Une victoire qui vient confirmer l’excellent début de saison de Golden State, vainqueur de 12 de ses 14 premiers matches. Avec, encore une fois, un Stephen Curry étincelant à la baguette. La superstar des Warriors a commencé la partie avec quatre paniers primés consécutifs et 12 points dans le premier quart-temps. Sauf qu’à ce moment-là, les Nets sont restés au contact. Ils ont même conclu ces 12 minutes avec 3 points d’avance (31-34). Grâce à un Kevin Durant lui aussi à 12 points. Sauf que ça n’a pas duré. Les Warriors ont muselé leur ancien joueur tout le reste de la soirée. KD n’a converti que 2 de ses 12 tentatives par la suite. Pour finir avec 19 points, son plus petit total de la saison. 10 de moins que sa moyenne habituel. Golden State est passé en tête à la pause (63-58) avant de creuser l’écart dans le troisième quart-temps. Un 8-0 d’entrée pour prendre 13 points d’avance (73-58). Et après deux tirs de James Harden (24 points), les Nets n’ont pas marqué de panier autre que des lancers-francs pendant quatre bonnes minutes ! Complètement étouffés par la défense de Draymond Green (11 points, 8 passes) et compagnie. Sacrée réaction des hommes de Steve Kerr après leur défaite contre Charlotte. Ils occupent évidemment toujours la première place en NBA avec leur bilan de 12-2. Et surtout, ils font à nouveau peur.

« MVP ! MVP ! » Des chants ont célébré la sortie du parquet de Stephen Curry, après une nouvelle performance majuscule dans la nuit de mardi à mercredi. Seulement, le meneur superstar de Golden State ne se trouvait pas dans son cocon du Chase Center, à San Francisco, mais à l'extérieur, à Brooklyn, où il a porté ses Warriors vers un succès net et sans bavure (117-99), dans l'une des affiches les plus attendues de ce début de saison.

37 points, 12 sur 19 au tir, 9 sur 14 à 3 points, 7 rebonds, 5 passes, 2 interceptions et 2 petites balles perdues en 29 minutes : c'est la ligne statistique gargantuesque du double MVP (2015, 2016) et triple champion NBA, tandis que les siens tenaient leur ancien coéquipier, Kevin Durant - titré avec Golden State en 2017 et 2018 -, qui plane pourtant sur ce début de saison NBA (meilleur marqueur à 28,9 points par match, juste devant... Curry, 28,7) à 19 unités, sa plus petite marque de l'exercice en cours, avec un pauvre 6/19 au shoot.

L'autre leader des Nets, James Harden, a enregistré 24 points (6/13), mais lui qui avait distribué plus de 10 passes lors de ses trois dernières sorties, a été limité à 4 « assists ».

Un succès marquant qui permet aux Warriors de rebondir après leur revers à Charlotte (102-106) et de consolider leur domination sur le reste de la NBA, avec 12 victoires pour seulement 2 défaites, toujours dans l'attente du retour d'une pièce maîtresse, Klay Thompson. Brooklyn glisse à la 3e place de la conférence Est (10-5), derrière Washington (10-3) et Chicago (10-4).

Draymond Green muselle Kevin Durant
Après un premier quart enlevé et équilibré, la partie a tourné en faveur des visiteurs au retour des vestiaires (35-18 dans la troisième période). Sur cette séquence, Kevin Durant a manqué ses huit tentatives de tir, symbolisant la mauvaise soirée des siens - privés de Joe Harris - dans l'adresse (38,6 % dont un pauvre 10/36 à 3 pts). Son équipe distancée (76-98), l'ailier des Nets n'est plus revenu au jeu. Côté Warriors, Andrew Wiggins (19 points, 7/11) et Draymond Green (11 points, 6 rebonds, 8 passes, mais surtout également une défense étouffante sur Durant) se sont également distingués.

« Ce ne sont pas encore les play-offs, mais il y a déjà cette intensité particulière, qui fait que tu dois élever ton niveau si tu veux espérer battre une équipe comme celle-là, soufflait Stephen Curry à la sortie. J'adore cette atmosphère, ce challenge, tu t'en nourris, quand il y a autant de talent sur le parquet. »

2 908
Le nombre de tirs à 3 points convertis en carrière par Stephen Curry après ses neuf réussites de mardi soir à Brooklyn. De plus en plus proche du record absolu (2973) détenu par Ray Allen.

Golden State poursuit son « road trip » à Cleveland jeudi soir. Chez des Cavaliers qui, avant d'accueillir les intenables Warriors, passeront la nuit prochaine par... Brooklyn.

Battus lors de leur dernier match, les Clippers ont rebondi en battant les Spurs au Staples Center (106-92). Avec un très bon Paul George aux mannettes. L’ailier All-Star de Los Angeles a inscrit 32 points en 32 minutes pour guider les siens vers ce neuvième succès de la saison. Les Californiens ont compté jusqu’à 19 points d’avance avant de se faire peur sur la fin. En effet, les Spurs sont revenus à 9 longueurs avant de subir un nouvel éclat.

UTAH ÉTRILLE PHILADELPHIE
Un autre choc Est-Ouest qui n’en est pas un finalement. Comme les Warriors à Brooklyn, le Jazz a écrasé les Sixers à Philadelphie (120-85). Une promenade de santé pour Bojan Bogdanovic (27 points) et ses coéquipiers qui ont limité leurs adversaires à 19 points dans les deuxièmes, troisièmes et quatrièmes quart-temps. 6 joueurs d’Utah ont marqué plus de 10 points. Avec ce succès, la franchise de Salt Lake City passe à 9-5 tandis que celle de Philadelphie, privée de Joel Embiid, pointe désormais à 8-7.

Retour Ă  l'accueil