Le REG représentera le Rwanda à la BAL


KIGALI (Rwanda) - Le club du Rwanda Energy Group (REG) est le nouveau champion de la BK Basketball National League. Il a remporté 2-0 la finale au meilleur des trois matchs contre les Patriots, une série disputée ce week-end à la Kigali Arena.

Les hommes du coach Henry Mwinuka se sont d'abord imposés 66-63 vendredi lors de la première confrontation, assurant leur triomphe en gagnant le second match 64-49 le jour suivant. 

« NOUS N'AVONS JAMAIS ABANDONNÉ ET NOUS AVONS FAIT PREUVE DE PATIENCE POUR EN ARRIVER LÀ, MAIS IL EST ÉVIDENT QUE LA SENSATION PROCURÉE PAR LE GAIN D'UN TITRE EST FANTASTIQUE. NOUS PRENDRONS PART À LA BAL ET CELA IMPLIQUE QUE NOUS ALLONS DEVOIR DÉSORMAIS TRAVAILLER ENCORE PLUS DUR. LE MEILLEUR EST À VENIR. » - Olivier Shyaka

Le technicien tanzanien, pièce maîtresse de ce deuxième titre national de REG, admet que cet accomplissement est une étape capitale dans sa carrière de coach. Il confie à FIBA.basketball : « Nous avons travaillé dur cette saison et tout notre travail a payé à la fin. Nous participerons à la prochaine BAL. »

C'est le quatrième sacre de Mwinuka, déjà couronné à trois reprises avec les Patriots (2016, 2018 et 2019) avant de quitter le club après le premier tour des Éliminatoires de l'édition inaugurale de la BAL, que les Patriots avaient conclu avec quatre victoires en autant de matchs chez lui à Dar es Salaam (Tanzanie). 

« Je me souviens que lorsque j'ai rejoint le REG, j'ai dit à mes nouveaux employeurs que la première année servirait à construire une équipe et que nous remporterions le titre à l'issue de la seconde. Je suis tellement soulagé d'avoir pu mettre ce plan à exécution, grâce à l'engagement et à la détermination des joueurs. C'est la réalisation d'un rêve. Je suis si heureux. »

« Il y avait beaucoup de pression, car les joueurs n'arrêtaient pas de me rappeler que le REG avait perdu trois finales consécutives et qu'il fallait que ça change. Nous devions gagner quelque chose pour notre direction et nos fans. Pour être honnête, c'est un sentiment formidable. »

Au cœur du succès du REG, il y a le capitaine de l'équipe nationale du Rwanda Olivier Shyaka, qui est allé puiser au plus profond de lui pour livrer deux performances de choix, en particulier dans le second match, cumulant 22 points et 8 rebonds pour montrer la voie à suivre à sa formation et la conduire vers la consécration devant ses fans. Il a très logiquement été élu MVP des finales.   Dans un entretien exclusif, il déclare : « Gagner fait du bien, mais le plus important est ailleurs : c'est la volonté de gagner, de ne jamais abandonner, de ne jamais se satisfaire de ce qui a été fait. Pour l'équipe, cela signifie que si l'unité est là, le succès est toujours présent. »

Au cœur du succès du REG, il y a le capitaine de l'équipe nationale du Rwanda Olivier Shyaka, qui est allé puiser au plus profond de lui pour livrer deux performances de choix, en particulier dans le second match, cumulant 22 points et 8 rebonds pour montrer la voie à suivre à sa formation et la conduire vers la consécration devant ses fans. Il a très logiquement été élu MVP des finales.  Dans un entretien exclusif, il déclare : « Gagner fait du bien, mais le plus important est ailleurs : c'est la volonté de gagner, de ne jamais abandonner, de ne jamais se satisfaire de ce qui a été fait. Pour l'équipe, cela signifie que si l'unité est là, le succès est toujours présent. »

Au cœur du succès du REG, il y a le capitaine de l'équipe nationale du Rwanda Olivier Shyaka, qui est allé puiser au plus profond de lui pour livrer deux performances de choix, en particulier dans le second match, cumulant 22 points et 8 rebonds pour montrer la voie à suivre à sa formation et la conduire vers la consécration devant ses fans. Il a très logiquement été élu MVP des finales. 

Dans un entretien exclusif, il déclare : « Gagner fait du bien, mais le plus important est ailleurs : c'est la volonté de gagner, de ne jamais abandonner, de ne jamais se satisfaire de ce qui a été fait. Pour l'équipe, cela signifie que si l'unité est là, le succès est toujours présent. »

« Nous n'avons jamais abandonné et nous avons fait preuve de patience pour en arriver là, mais il est évident que la sensation procurée par le gain d'un titre est fantastique. Nous prendrons part à la BAL et cela implique que nous allons devoir désormais travailler encore plus dur. Le meilleur est à venir. »

Le REG représentera le Rwanda à la BAL

En tant que champion du Rwanda, le REG se qualifie automatiquement pour la seconde édition de la BAL, qui aura lieu l'année prochaine. Le club rwandais y retrouvera notamment les champions d'Angola, d'Égypte, du Nigeria [à déterminer], du Sénégal et de Tunisie, qui reçoivent également une qualification automatique pour la phase finale.

« La qualification pour la BAL est la réalisation d'un rêve, pour moi et pour nous, pour notre club. Nous voulons jouer au plus haut niveau et progresser, et la BAL est le meilleur moyen de le faire. C'est une porte vers le professionnalisme, parce que c'est une compétition de premier plan qui nous aidera, mes coéquipiers et moi, à montrer notre talent. Nous souhaitons maintenant nous préparer à nous battre et à défendre l'honneur de notre club et de notre pays. »

Le REG représentera le Rwanda à la BAL

Le REG a déjà laissé entendre qu'il allait recruter des joueurs en vue de la prochaine BAL afin de renforcer son effectif qui comporte les basketteurs internationaux tels qu'Elie Kaje, Jean Jacques Wilson Nshobozwabyosenumukiza, l'expérimenté Kami Kabange, ainsi que le Canadien Dennis Keannea et l'Américain Adonis Filer, élu meilleur distributeur de l'année dans le championnat national. 

Son coéquipier Belleck Bell (Cameroun) a été lui nommé meilleur arrière-shooteur. Dans le "5 majeur" de la saison écoulée, on retrouve encore les joueurs Kenyans des Patriots Dieudonné Ndizeye Ndayisaba et Bush Wamukota (Kenya) ont été désignés respectivement meilleur ailier et meilleur intérieur. 

Retour à l'accueil