L'ingérence du ministre Aristide Reboas fragilise la Fédération Centrafricaine de Basketball

Depuis sa prise de fonction il y a quelques mois, le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports de la République Centrafricaine a multiplié du moins plusieurs sorties hasardeuses, ce en dépit de l'intérêt suprême du basket-ball centrafricain. Sa dernière sortie en date qui vise à court-circuiter la Fédération Centrafricaine de Basketball dans sa préparation pour la première fenêtre des éliminatoires de la Coupe du monde FIBA 2023, risque fort d'avoir des graves conséquences sur l'avenir de ce sport roi en République Centrafricaine. 

On se souvient encore des mots déplacés et insultants du ministre Aristide Reboas à l'égard de la légende vivante des Fauves Anicet Lavodrama, alors nommé DTN à l'époque sur proposition de l'ancien président de la FCBB Isidore Embola sur un arrêté ministériel. Avant de procéder à son licenciement théâtrale alors que Lavodrama n'avait pas encore pris ses fonctions et que toutes les conditions d'une entente n'étaient pas réunies, le ministre centrafricain de la jeunesse et des sports avait fait des sorties publiques très critiquées, humiliant au passage celui qui a porté haut les couleurs de son pays dans les années 80 et qui est considéré comme un icône national, l'un des quinze meilleurs joueurs africains de l'histoire du basketball européen. 

Sur proposition du nouveau président de la Fédération Centrafricaine de Basketball (FCBB), Serge Singha Bengba, Eugène Pehoua-Pelema, sans activité dans le domaine du sport aux États-Unis depuis plusieurs décennies est nommé Directeur Technique National par arrêté ministériel dans la foulée d'une campagne de dénigrement orchestrée en amont contre Anicet Lavodrama dans la presse locale. L'ancien joueur des Clippers, pionner africain de la Liga ACB, (le meilleur championnat national européen), un des premiers africains à être dirigeant d'un club européen et agent certifié NBA-FIBA, sera ainsi jeté en pâture sur la place publique dans un pays où il a brillamment mené au sommet du basket-ball continental et aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.

Bref, Maurice Beyina qui attendait patiemment qu'on lui donne enfin de manière officielle la clé de la direction technique nationale s'est vu maintenir dans son rôle de DTNA. L'ancien capitaine des Fauves a très mal vécu cette situation, se voit contraint de travailler aux côtés d'Eugène Pehoua-Pelema à l'Afrobasket 2021. Avec la mainmise totale de Pehoua-Pelema dans la gestion des choses de l'équipe nationale masculine senior à Kigali en août dernier, la pilule est dure à avaler pour Beyina et les autres membres du coaching staff de l'AfroBasket 2021. Il faut rappeler que le coach Gabin Marida était contraint de rendre sa démission juste à la fin de la compétition, dénonçant une incompatibilité de vision avec le DTN Eugène Pehoua-Pelema.

Son assistant Wilfried Gbongo avec qui il a travaillé aux côtés des Fauves pendant ces six dernières années a quant à lui décidé de continuer l'aventure. C'est aussi le cas de Maurice Beyina, confirmé dans ses fonctions de DTNA par un nouveau arrêté ministériel. 

Quelques semaines plus tard après l'Afrobasket 2021, l'heure est venue pour le président de la FCBB de tirer les leçons de cette déroute qui a eu lieu en terre rwandaise. Sous les feux de nombreuses critiques par rapport à son choix de Pehoua-Pelema comme directeur technique national alors que ce dernier n'a pas les qualifications requises selon plusieurs observateurs, le président de la Fédération Centrafricaine de Basketball Serge Singha Bengba décide enfin de réagir en demandant à son DTN de faire son rapport technique de la compétition. Beaucoup de manquements et des irrégularités ont été constatés. Des accusations de détournements qui remontent à 2009 alors que Pehoua-Pelema était DTN à l'époque ont refait surface. Rattrapé par cette réalité suite à des investigations, Serge Singha Bengba en concertation avec l'équipe du bureau fédéral, décide naturellement de saisir le ministère de la jeunesse et des sports pour demander le licenciement immédiat du directeur technique national pour fautes graves. Proposant au passage à ce que l'équipe nationale masculine senior soit conduite par le trio Maurice Beyina (DTNA), Bruno Darlan (Entraîneur-chef) et Wilfried Gbongo (Assistant) pour la première fenêtre des éliminatoires de la Coupe du monde FIBA 2023 prévue à Benguela en Angola du 26 au 28 novembre. 

Une proposition qui sera rejetée par le ministre des sports Aristide Reboas sans pour autant apporter de raisons valables. Face à ce refus du chef du département du sport, le bureau fédéral dirigé par Serge Singha Bengba, a décidé de passer à la vitesse de TGV en annonçant le licenciement immédiat du DTN Eugène Pehoua-Pelema et son remplacement par Maurice Beyina. Face à ce bras de fer qui paralyse plus que jamais le basket-ball centrafricain, une réunion de crise est organisée le mercredi 17 novembre dans le cabinet du ministre de la Jeunesse et des Sports. Étaient présents le bureau fédéral dirigé par le président de la FCBB Serge Singha Bengba et le ministre Aristide Reboas. Les discussions semblent avoir été fructueuses et alors que la Fédération Centrafricaine de Basketball pense que le problème était désormais résolu et que le licenciement du DTN est plus que jamais entériné, le ministre de la Jeunesse et des Sports a retourné sa veste en validant un budget parallèle de la première fenêtre des éliminatoires de la Coupe du monde FIBA 2023, sur proposition du directeur technique national Eugène Pehoua-Pelema dont il a refusé son licenciement. 

Et selon les dernières informations, Aristide Reboas aurait procédé à la modification de la liste des joueurs convoqués par la Fédération Centrafricaine de Basketball. Il aurait également modifié le coaching staff de l'équipe et écarter des membres du bureau fédéral pour le voyage à Benguela en Angola sur proposition du directeur technique national Eugène Pehoua-Pelema. Il aurait aussi procédé aux achats des billets d'avion des membres de la délégation sans que la FCBB ne soit aviser. Au total, un décaissement de 88 millions de francs CFA aurait été effectué par le trésor public pour couvrir les frais de la participation des Fauves à la première fenêtre qualificative de Benguela. 

Selon les mots du président de la Fédération Centrafricaine de Basketball et du 1er Vice-président de la FCBB, le ministre Aristide Reboas est entrain de tout gérer avec le DTN Eugène Pehoua-Pelema : "C'est ce que j'ai appris. Le ministre est entrain de tout gérer avec Eugène Pehoua-Pelema. Nous n'avons pas l'ordre de mission du ministre pour savoir qui part ou qui reste. C'est du jamais vu dans la gestion des Fédérations. Qu'un ministre prend tout en main".

Pour l'instant, il est donc difficile de dire avec certitude quelle est la composition exacte des membres de la délégation qui feront le voyage à Benguela en Angola. Une liste préliminaire de quinze joueurs convoqués avait été publiée par la FCBB, y compris du coaching staff dirigé par Maurice Beyina. Si ces dernières informations venaient à se confirmer, il sera difficile de voir les Fauves au grand complet à Benguela, connaissant les mauvaises relations entre le DTN et certains jeunes joueurs cadres avant et pendant l'AfroBasket de Kigali.

Plus d'informations à venir...

Retour à l'accueil