Damian Lillard et Portland dominent les Lakers privés de LeBron James (bessé) et Anthony Davis (malade)

Portés par Damian Lillard (25 points), les Blazers ont compté jusqu’à 34 points d’avance face à des Lakers (105-90) privés de LeBron James, et qui ont perdu « AD » en cours de route.

Voilà le genre de match où le score final traduit mal la domination d’une équipe. Cette rencontre entre deux formations au démarrage poussif a largement tourné à la faveur des locaux. Les Blazers ont pris les commandes dès les premières minutes derrière un Damian Lillard bien en rythme, qui a rapidement atteint la barre des 10 unités.

Déjà menés de 22 points à l’issue du premier quart-temps (36-14), les Lakers, privés d’Anthony Davis (soucis d’estomac) après 7 minutes de jeu, ont connu du mieux dans le second, en limitant leurs adversaires à seulement 15 points inscrits. Mais le troisième quart-temps a été totalement fatal aux Lakers.

Les Blazers ont remporté cette période 42 à 26 pour s’offrir plus de 30 points d’avance à l’entame du dernier quart-temps (93-62). Le long « garbage time » qui suivra tournera à l’avantage des remplaçants californiens.

CE QU’IL FAUT RETENIR
– Le sérieux défensif des Blazers. Troisième match avec moins de 100 points encaissés cette saison synonyme de troisième victoire pour les Blazers. Cela ne s’invente pas. Les hommes de Chauncey Billups ont affiché leur sérieux en la matière, en limitant leurs adversaires à seulement 34% de réussite. Avec la tour de contrôle Jusuf Nurkic dessous, la paire Robert Covington – Norman Powell a fait le job sur les ailes pour gêner les Lakers.

– Des Lakers sans capitaine. Si cinq joueurs du banc des Lakers ont scoré 10 points ou plus, la troupe de Frank Vogel a beaucoup ressemblé à un navire sans capitaine. Après la sortie prématurée d’Anthony Davis, les Lakers, déjà privés de LeBron James, pouvaient s’attendre à ce que Russell Westbrook prenne sa part de « leadership » et montre la voie. Ça n’a pas été le cas avec leur meneur à l’envers.

TOPS/FLOPS
✅ Damian Lillard
. Enfin une solide prestation de la part de la superstar locale, qui efface ainsi sa terrible sortie à 4 points face aux Pacers. Le meneur des Blazers a bien lancé sa soirée en atteignant la barre des 10 points dès les premières minutes. Sa tentative à plus de 10 mètres, ratée, en transition et première intention, montre que le meneur retrouve de la confiance en son tir.

Jusuf Nurkic. Monsieur Propre. Alors que CJ McCollum était fâché avec shoot, le pivot a été impeccable d’efficacité sous le cercle. Marquer 15 points et collecter 17 rebonds, c’est déjà très fort. Le faire en seulement 22 minutes de jeu, c’est encore plus fort !

Russell Westbrook. Nouvelle soirée sans pour le meneur qui n’est jamais rentré dans sa partie et a multiplié les déchets dans le jeu (6 ballons perdus) et au tir (1/13). Le meneur a également passé une bonne partie de sa soirée à se plaindre auprès des arbitres, plutôt que de se concentrer sur le jeu.

SEKOU DOUMBOUYA SE MONTRE
La fin de match sans enjeu a fait au moins un heureux. Le Français a profité de ses premières minutes sous son nouvel uniforme pour inscrire 10 points, sans rater de tir, capter 4 ballons et intercepter 2 ballons en seulement 8 minutes de jeu. À voir si cette séquence peut lui permettre d’intégrer la rotation de Frank Vogel.

LA SUITE
Blazers (5-5) : déplacement chez les Clippers, mardi

Lakers (5-5) : réception des Hornets, lundi.

Retour à l'accueil